dimanche 29 octobre 2017

COLETTE GIBELIN...

Quelquefois, le soir,la terre se met à tourner, comme un manège. Alors les jeunes filles s'envolent, avec leurs robes bleues et leurs grands chapeaux roses, leur rage, leur désir de vivre et de conquérir le monde. Elles étendent leurs ailes et s'envolent, s'envolent, ivres de rires et de fleurs, fleurant la joie et la puissance. L'univers les caresse. Elles sont musique et sortilèges. Elles se balancent, se balancent, se balancent, jusqu'au ciel. Puis elles tombent, la tête sur le bitume, à six heures du soir, près d'Alès. ... ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 17 octobre 2017

SON CORPS LEGER

Son corps léger est-il la fin du monde ? c'est une erreur c'est un délice glissant entre mes lèvres près de la glace mais l'autre pensait : ce n'est qu'une colombe qui respire quoi qu'il en soit là où je suis il se passe quelque chose dans une position délimitée par l'orage   Près de la glace c'est une erreur là où je suis ce n'est qu'une colombe mais l'autre pensait : il se passe quelque chose dans une position délimitée glissant entre mes lèvres est-ce la fin du monde ? c'est un délice quoi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 24 septembre 2017

C'EST LA PLUS JEUNE FEE

Blonde et blanche, de lis ou de lilas coiffée,Elle passe dans l'air, ou sur les romarins et les renoncules.Le sillage argenté de son char minusculeLaisse deux tourbillons d'éclairs...Elle passe, rapide, au gré des vents épars.Et les étangs dressent leurs nénuphars,Et les jardins tendent leurs roses,Et les bois agitent leurs branches.Pour qu'un instant elle s'y pose et s'y balance !Mais elle passe,Car elle est si pressée, elle a tant à penser !Mais elle passe,Et dans le lointain de l'espace,Elle s'efface,Elle est passée !   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 10 septembre 2017

NATHALIE RIERA...Extraits

Je suis l’amour dans la poussière des routes, mon espritn’a que lavandes et embruns pour sentiers.Je suis l’amour comme vous. Vous savez, lorsque l’onse choisit  pour se dire ce que nous n’avons encore dità personne.Vous savez que je suis l’amour comme vous, alors pourquoi le fer et le fiel ... Nous sommes l’amour inhérent.Je me rafraîchis aux ombres claires, à l’eau du cœur,à la fraîcheur de l’alliance.Avec toi, rive. D’où l’on peut encore s’inventer l’amourdu prochain, le jaune du citron, le hâle des seinset des reins,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
vendredi 7 juillet 2017

JEAN LAVOUE...Extrait

Ce sel de nos vies Si lent à se former À éclairer nos pas À révéler nos nuits Cette lampe des jours Si fermement tenue Ce brasier à l'intime Cet Amour en surplus Ce sable que rien n'étreint Ni le tic-tac des heures Nul rivage nulle enfance Pas un battement d'ailes Ce mystère en secret Dont le rien nous enfante Ce fil jamais rompu Ce souffle si ténu La bonté sans calcul Ce fruit inattendu Cette joie d'héritage Cette chance en éclats Ce matin sans limites Où le ciel est donné Du soleil aux racines Où deux ne font plus qu'un Ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
jeudi 8 décembre 2016

REGARD DES ETOILES

à Jean Laugier, i.m. .Ce corps de glaise,pesant, lié au sol,tiré vers l’invincible nuit,ce corps où l’esprit veillecomme l’oiseau, dans la charpente de ténèbre,la cage d’os qu’un sang paisible éclaire,en songe une musique le saisit,l’allège et le dénoue de la terre charnelle.l’aile promise, triomphale, déploieses plumes frémissantes.Il se retourneet la rosée l’aspire.Les yeux fermés,rêvons que dans le froids’élève librement notre corps de lumière.Et le voici alors dissous dans la lumière,dépossédé du sanget du grand livre intime que... [Lire la suite]

jeudi 22 septembre 2016

VOYAGE FUTILE ?

Quelques cailloux à la joue du rêve initient un chemin. Sautillement d'oiseaux entre nos deux visages, palabres des gentianes aux lèvres carminées quand, derrière la haie, le soir couche le vent quand, derrière ton nom, s'élève un chêne vert. Au coeur de l'hiver débroussailler les heures et retenir des friches leur patience gris-bleu. Déterrer sous la croûte durcie un reste de jour, un morceau de saison. Les rainures du temps laissent glisser le ciel. Frêle esquif ? Voyage futile ? Si peu de couleurs s'apprêtent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 15 août 2016

MATIERE DE LUMIERE ...Extrait

Effleuré par l'oiseau de l'instant Le jardin rentre dans son ordre présent Dans la lumière grise Les couleurs viennent du rose de son cri Le tapis que l'ombre tisse Dans l'éclaircie soudaine Est pour le regard une partition connue La fraîcheur sur la joue gauche Le main droite étendue tout est peut-être retrouvable Et nous sommes des statues familières Sous les doigts légers du lieu   .   HEATHER DOHOLLAU   .
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 15 avril 2016

PISTACHES ET ROUDOUDOUS

Un jour la raison a fait son baluchon Hop, j'prends la route, j'bats le goudron Elle a dit j'me casse, c'est fatigant la vie d'ici Tempête, pistaches et roudoudous j'veux m'amuser serrer la main des fous paraît qu'ils ont un vin de derrière les fagots (ça sent le souffre !) Des bonshommes en costume lui ont demandé si elle avait le droit Mais les gars ! J'ai toujours raison, c'est ça qui est bien la force du nom, vous savez Elle a fait du chemin loin loin dans la gadoue, sur les montagnes Elle a trouvé des... [Lire la suite]
vendredi 4 mars 2016

JE T'AIME ENCORE...Extrait

Quand la nuit s’empare de moi, je sais que dans l’ombre il est une main, la tienne, qui m’accueille. Elle ne me console pas de l’infidèle vertige. Elle m’accompagne pendant la durée de l’ouragan. Comme j’ai peur de te faire du mal dans ces moments de détresse ! Comme nous sommes sauvages ! Notre amour ne cesse de rejoindre le royaume des animaux. Aujourd’hui notre avenir appartient à l’image jetée de nos mères aux orties. Non pour les haïr de trop les aimer ou si mal, mais simplement pour les relire. Pour nous relire. Relier ce qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,