samedi 6 août 2016

LE CHANT DE SAMA N'DEYE...Extrait

-Tondisa bomoyi nanga na bandoto…[-Remplis ma vie de songes…]Carlito Lassa   . Au milieu de mille images,ton visage apparaît. J’étreins la visite qui précède ton corps et je remplis la maison qui t’attend de chants d’accueil.   Le feu de mes appels a brûlé leurs yeux, les voyants sont devenus aveugles.   Et sur la natte de vérité, les cauris qui ont roulé se sont trompés. - Ils prédisent des douleurs quand mon cœur fleurit.   Ecoute le chant de N’déye, écoute mon chant.   Je ne clame... [Lire la suite]

vendredi 17 juin 2016

LE CHANT DE SAMA N'DEYE...Extrait

... Ecoute le chant de N’déye écoute mon chant.   Précipite ton retour comme l’oiseau qui revient au nid.   Fais de l’éventail de tes ailes le bouclier qui me couvre et m’abrite des harpons de leurs désirs, et que ton souffle couse les blessures de ma fidélité.   Ecoute le chant de N’déye, écoute mon chant   Ta voix est le vêtement de mon âme ; parle, et tu m’habilles, et tu me déshabilles, de plus près que ma peau.   De la chaleur de ton souffle et de la vie de tes mains, tisse pour... [Lire la suite]
vendredi 22 mai 2015

LE CHANT DE SAMA N'DEYE ...Extrait

Avant que ne scintille ta face à ma vue, et que mes regards ne vacillent…   Avant que ne résonne d’émoi ton nom et que la peur ne détonne en moi, te redoutant en même temps que t’épiant, je cherchais à ne rien perdre de l’heure de cette rencontre…   Ecoute le chant de N’déye, écoute mon chant.   Dans la nuit glaciale du désert de l’absence, du silence que blesse le fil frêle d’un vain espoir, un murmure sourd, semblable à ta voix, en sortant de ma bouche. - Au cœur de ma solitude tu habites, et dans... [Lire la suite]
jeudi 16 janvier 2014

IL N'Y AURA PAS DE SUITE A CETTE PAROLE...Extrait

Il n’y aura pas de suite à cette parole…Une race nouvelle va naître, qui ne portera que son visage.Sans ascendance, sans adoption. Sans reconnaissance, sans migration.Niant toute aube tout de même que tout crépuscule…Une race verticale jusque dans sa langue,se proclamant partout chez elle.Une race affamée, assoiffée et irascible ; d’une impatience irrépressible revendiquant toutes les justices. Une race non point incendiaire, disant de soi, mais inflammable comme des moines de Bouddhadans le cri d’exil des neiges de Tibet lancé... [Lire la suite]
lundi 16 septembre 2013

TENORS-MEMOIRES...Extrait

... "Et je l'interrogerai encore, et nous dialoguerons jusqu'à la transparence des horizons où plongent les piliers de nos prières." "Midi passe, les ombres vont revenir Je professe la refonte des yeux, je donne à voir au regard du monde l'incroyable paix qui est à l'œuvre dans la veille martiale de ma voix. Je bats la pierre du jour pour qu'éclosent à sa pointe d'éclat les germes de possibles demains, moi l'éphémère, l'éternel, un scintillement."   . LEOPOLD CONGO-MBEMBA   .      
mardi 19 février 2013

POEME POUR LEOPOLD

Surtout ne dites pas le poète est mort.................     Le poète n'est pas mort et qu'on se le dise, se le répète, le répande par la rumeur des femmes, des hommes de foi en le poème. Notre ami Léopold Congo Mbemba demeure Il ne s'agit pas ici de la négation de la mort biologique non plus que d'une position de principe fondée sur un culte quelconque de la mémoire des vivants. Il est question de l'essence même de la poésie dont le verbe ne saurait se confondre avec celui de la prétendue rigueur et exactitude d'une... [Lire la suite]
dimanche 17 février 2013

DECES DE LEOPOLD CONGO MBEMBA...HOMMAGE

Le poète est retourné pour de longues années dans le néant du père. Ne l'appelez pas, vous tous qui l'aimez. S'il vous semble que l'aile de l'hirondelle n'a plus de miroir sur terre, oubliez ce bonheur. Celui qui panifiait la souffrance n'est pas visible dans sa léthargie rougeoyante. Ah! beauté et vérité fassent que vous soyez présents nombreux aux salves de la délivrance!     RENE CHAR   .   .  Je me trie des décombres de la vie,   orpailleur du lac du deuil,   je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,