jeudi 27 octobre 2016

LA CONSTRUCTION DU POEME

La construction du poème c’est la construction du monde. Ni des symboles, ni des images, de simples créatures de l’air, des évidences obscures, des énigmes lumineuses, les formes du vent, les silences du sommeil. Les mots sont les battements d’un corps enseveli. Une source de joie dans le vide sensuel et concret qui se dessine dans la brume lente. Lettre à lettre, nous défibrons le cœur du soleil. Nous voyons dans une tour de vent un arbre ballant. Nous vivons dans l’inaction de l’ombre maternante. Peut-être que le poème est un... [Lire la suite]

mercredi 21 septembre 2016

LETTRE A L'ELEPHANT

Monsieur et cher éléphant, . Vous vous demanderez sans doute en lisant cette lettre ce qui a pu inciter à l’écrire un spécimen zoologique si profondément soucieux de l’avenir de sa propre espèce. L’instinct de conservation, tel est, bien sûr ce motif. Depuis fort longtemps déjà, j’ai le sentiment que nos destins sont liés. En ces jours périlleux « d’équilibre par la terreur », de massacres et de calculs savants sur le nombre d’humains qui survivront à un holocauste nucléaire, il n’est que trop naturel que mes pensées se... [Lire la suite]
vendredi 16 septembre 2016

LETTRE D'ANTOINE DE ST EXUPERY A NATHALIE ...Extrait

 ... A Nathalie . "Mais je ne puis pas ne pas connaître que je viens d'être pris par la main. Pour la première fois depuis bien longtemps je ferme les yeux. Sur la paix de mon cœur. Je n'ai plus à chercher mon chemin. On ne peut pas m'empêcher de fermer les yeux si je suis heureux. Un peu comme les portes ou les fenêtres des granges. On les ferme une fois qu'elles sont pleines. Tu es en moi comme une provision merveilleuse. Bien sûr je te ferai mal. Bien sûr tu me feras mal. Bien sûr nous aurons mal. Mais ça, c'est la... [Lire la suite]
mardi 6 septembre 2016

LETTRE D'UNE ENSEIGNANTE A NAJAT VALLAUD-BELKACEM

Isbergues, le 16 mars 2016 Madame le ministre, En septembre 2016, je franchirai les portes de ma classe pour la 25e année… Cela aurait pu être un bel anniversaire, n'est-ce pas ? Vingt-cinq années au service de mes élèves, latinistes, pour la plupart… Oui, je suis professeur de lettres classiques… Enfin, j'étais… J'aurais pu envisager cette rentrée avec joie comme je le fais depuis 25 ans… Mon métier, une vocation, une passion… Mais ça, c'était avant… Avant que vous ne décidiez cette abjecte réforme du collège et la mort... [Lire la suite]
mardi 23 août 2016

LETTRE D' ALBERT EINSTEIN A SA FILLE LIESERL

Einstein a découvert en fin de vie que l’amour était la base de tout – Lettre à sa fille Lieserl. » Un texte récemment rendu public, qui se passe de tout commentaire .  Je pense, lorsque j'ai proposé la théorie de la relativité, très peu m'ont compris.Ce que je vais te révéler maintenant va provoquer l'incompréhension et les préjugés du monde.Je te demande donc de conserver cette lettre aussi longtemps que nécessaire, d'attendre des années, des dizaines d'années jusqu'à ce que la société soit suffisamment avancée pour accepter... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 8 juin 2016

MON AMOUR...

Mon amour, le désespoir est une discipline du soir de ce moment soudain léger où les poids semblent envolés de ce moment perfide dont j'essaye d'écrire la couleur Mon amour, l'ivresse des choses uniques installe sa dentelle La vie soudain exaltée est sublime et dérisoire Tu entres dans l'inconstance du temps, les solides se liquéfient, l'air est sensible au geste   ...   Mon amour, j'ai parcouru toutes les pages en vain mais sans regret, étais-tu là, tapi dans la pénombre des lettres usées, dans... [Lire la suite]

lundi 6 juin 2016

LETTRE DE GABRIEL- GARCIA MARQUEZ

" Si pour un instant D-ieu oubliait que je suis une marionnette de chiffon et m’offrait un morceau de vie, je profiterais de ce temps du mieux que je pourrais. Sans doute je ne dirais pas tout ce que je pense, mais je penserais tout ce que je dirais. Je donnerais du prix aux choses, non pour ce qu’elles valent, mais pour ce qu’elles représentent. Je dormirais peu, je rêverais plus, sachant qu’en fermant les yeux, à chaque minute nous perdons 60 secondes de lumière. Je marcherais quand les autres s’arrêteraient, je me réveillerais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 16 mai 2016

LETTRE DE JACQUES BREL A LINO VENTURA

Ile d'Union (Antilles), le 28 décembre 1974 au soir A bord de la « Korrig »   Cher Lino, Plus de deux mois en mer déjà sur ce petit bateau, du vent, des orages, de la pluie qui lave et ce soir l’envie de te parler. Tu sais, Lino, je suis plus jeune que toi mais je crois tout de même être autorisé à te dire que je t’aime bien. J’ai rencontré si peu d’hommes en 45 ans qu’il me semble une faute de ne pas les serrer un peu contre moi, même si en échange, j’ai bien peu à donner. Tu vois, je ne sais ni ce que sera ta vie ni ce que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 1 mai 2016

LETTRE DE GEORGES BRASSENS A ROGER TOUSSENOT

31 août 1948   Mon cher ami,   Nous avons longuement discuté avec toi ce dernier dimanche. Corne d’Auroch s’obstinait à te vouloir fait pour la philosophie. J’ai gueulé. Je lui ai dit qu’aider un ami à tout abandonner pour suivre la voie de la poésie ne pouvait jamais être une faute. Car un poète est à la fois philosophe, philologue, moraliste, historien, physicien, jardinier et même marchand de maisons. De plus, on ne trouve la quadrature du cercle que par la poésie. Emile a trop réfléchi et inutilement.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 1 mai 2016

LETTRE DE FRANCOISE GIROUD A JEAN-PAUL SARTRE

Monsieur, Je ne suis pas agrégée de philosophie, je ne prétends pas apprendre à penser à mes contemporains et quand il s’agit de savoir si un garçon de vingt ans doit ou non déserter, je ne peux me référer ni à Hegel ni à Lukács. Vos collaborateurs ont d’ailleurs largement insulté à mon inculture, dans votre journal, pour que vous n’ignoriez pas la crasse de mon esprit. Tout le monde n’a pas hélas, comme les membres de votre gauche, les moyens de s’instruire aux frais de papa. Seulement j’ai moi un fils de vingt ans.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,