mardi 17 mai 2022

L'AILLEURS DES MOTS...EXTRAIT

" Dans chaque pain je cherche une lime pour scier les barreaux d'une société qui m'emprisonne " . . . . . . . . . ANISE KOLTZ . . . . . . .
Posté par emmila à 02:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 20 avril 2022

L'IMPOSSIBLE RÊVE

Réconciliée avec les oiseaux je pars Vers la Mer Avertir ceux qui arrivent qu’il vaut mieux fuir, ( je pêcherai leurs corps flottant dans cette eau noire), Fuir à toutes jambes ce pays usurpateur d’Histoire Empêtré dans ses Rois ses roitelets et ses réputations d’escroc Car Je suis dans la gare de l’Incongru Celle qui n’est rien celle qui ne vaut rien L’un parce que l’autre, l’autre parce que l’un, Et que grâce à cela je peux parler, libre, Réconciliée avec les oiseaux et la rue je pars Vers la Mer Blanche ... [Lire la suite]
dimanche 6 mars 2022

FRANCOIS SUREAU - DISCOURS DE RECEPTION A L'ACADEMIE FRANCAISE....Extrait

L'éloge ardent de la liberté par Francois Sureau dans son discours de réception à l'Académie française, le 3 mars 2022: François Sureau, 64 ans, énarque, avocat, écrivain, colonel de réserve de la Légion étrangère, a été élu à ce siège laissé vacant par la mort de Max Gallo (1932-2017), auquel il a rendu un vibrant hommage en même temps qu'il a étrillé le recul des libertés qui lui sont si chères: . " Le sens disparaît des institutions que notre histoire nous a léguées (...) Non, je ne crois pas que ce disciple de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 3 mars 2022

LE TESTAMENT

Quand je mourrai, enterrez-moiDans une tombe au milieu de la steppeDe ma chère Ukraine,De façon que je puisse voir l’étendue des champs,Le Dniéper et ses rochers,Que je puisse entendreSon mugissement puissant. Et quand il emportera de l’UkraineVers la mer bleueLe sang des ennemis, alorsJe quitterais les prairies et les montagnesEt m’envoleraiVers Dieu lui-mêmePour lui offrir mes prièresMais jusque-làJe ne connais pas de Dieu ! Enterrez-moi et debout !Brisez vos fers,Et arrosez du sang impur des ennemisLa... [Lire la suite]
jeudi 3 mars 2022

IVAN PIDKOVA

Il fut un temps, en Ukraine, Où les canons grondaient ; Il fut un temps où les Zaporogues Savaient régner. Ils régnaient et gagnaient Leur gloire et leur liberté ; Cela est passé, seules sont restées Des tombes dans la plaine. Hautes sont les tombes Où sombrèrent dans le repos Les corps blancs des Cosaques, Drapés dans une toile écarlate. Hautes sont ces tombes, Noires, semblables aux montagnes, Qui conversent à voix basse, dans la plaine, De la liberté avec les vents. Ces témoins de la gloire des... [Lire la suite]
samedi 19 février 2022

COMME....Extrait

... . Que cette journée s’achève sans blessure comme un repos bien mérité Que cette vie se passe à ton ombre d’une lumière plus profonde Pour que la mort, quand elle arrive Arrive plus légère que le vent de la liberté. Et comme la mort est l’ombre de la vie Ainsi l’amour est celle de la mort Et mon âme passionnée de toi Est hors d’atteinte du mal Car là où elle regarde à travers ton visage Elle n’entend que son désir ardent Elle ne voit que son rêve. Elle n’a pas peur ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 19 février 2022

LE CHANT GENERAL...Extraits

I . C'est ta paix que nous aimons, non ton masque. Il n'est pas beau ton visage de guerrier. Tu es belle et large, Amérique du Nord. Tu es d'humble naissance, comme une lavandière au bord de tes fleuves, blanche. Edifiée dans l'inconnu, est ta paix de rayon de miel, ta douceur. Nous aimons ton homme avec les mains rouges de boue de l'Oregon, ton enfant noir qui t'apporta la musique née dans sa province d'ivoire, nous aimons ta ville, ta substance, ta lumière, tes machines, l'énergie de l'Ouest, le pacifique miel de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 22 janvier 2022

ENTRE LE VIDE ET L'ILLUMINATION...Extrait

Arrache-moi doucement à l'enveloppe de chair qui m'opprime me tourmente et m'étrangle Arrache-moi doucement à la griffe de la douleur Qu'un moment je sois tout entier un homme Conduis-moi au pays qui n'existe que lorsque tes doigts brûlent Et que tes cheveux répandent dans la chambre Une odeur de terre d'aube et de terre mouillée Ne parle pas l'Amour est un long silence Habité par un verbe tout-puissant qui sourd des feuilles et des eaux Et des deux corps qui se fondent ensemble Arrache-moi doucement aux masques... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 15 décembre 2021

EN BUVANT DU LAIT

On discute de coups d'état de jeunes reines profanées de sphynx soumis à la question d'inquiétantes razzias nocturnes On parle d'ecorcher le temps pour effacer ses tatouages Se dresse l'inventaire des espèces charnelles La mémoire de sang réinvente l'amour dans la nuit du destin au delta de dentelle La bagarre c'est la bagarre donneurs de sang buveurs de sang regardez-vous embrassez-vous enivrez-vous de ces liqueurs délictueuses qui démentent tous les proverbes tombant en juste pourriture au gibet de la liberté C'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 7 décembre 2021

PAPILLON NOIR

Derrière mes larmes, mes rires, mes colères, mes espoirs,il y a un papillon noir, une aile en quête d'altitude,une force invisible qui s'insurge contre toute les soumissionset contre l'omniprésence de cette conscience d'apparatsa volonté mécanique, endorphine, sa capacité à déformer les vérités,à arrimer l'intelligence aux certitudes de l'obscur.Il faut qu'un cri ouvre l'insurrection,libère les promesses et les rires emprisonnés dans ces bulles de savonque les jongleurs savants et autoproclamés font danser sur leur nezpour... [Lire la suite]