jeudi 4 août 2022

RETOUR AU FOYER

Aux artisans du premier Festival mondial des arts nègres Léopold Sédar SenghorAlioune Diop . . . Cinq siècles de voyages et d’enrichissement  de mort et de résurrection . Cinq siècles pour veiller aux croisées du monde  à toutes les gestations de l’univers. Homme du Saint-Esprit,  j’ai, dans tous les dialectes, prié les dieux lares des continents sans jamais oublier d’avoir été grand prêtre dans le temps messager de la bonne nouvelle tisserand qui liait le ciel et la... [Lire la suite]

vendredi 17 juin 2022

LA TERRE NOUS EST ETROITE ... Extrait

  C'est la porte, et derrière, l'éden du cœur. Nos choses, tout ce qui nous appartient, s'estompent. Porte est la porte, porte de la métaphore, porte du conte. Porte qui épure septembre. Porte qui ramène les champs à la genèse des blés. Nulle porte à la porte, mais je peux accéder à mon dehors, amoureux de ce que je vois et ne vois pas. Tant de grâce et de beauté sur terre, et la porte serait sans porte ? Ma cellule n'éclaire que mon dedans. Que la paix soit sur moi, et paix sur le mur de la voix. En louange à ma liberté,... [Lire la suite]
dimanche 5 juin 2022

LINO VENTURA

« J’ai très peur pour l’homme et son avenir, parce que tout le monde s’évertue à parler de liberté, de liberté, de liberté… ce mot qu’on emploie à tort et à travers et moi, j’ai l’impression que la liberté de l’homme est de plus en plus menacée. On vit dans un monde où les hommes ont peur. Peur de dire ce qu’ils pensent, peur de ne pas être des intellectuels, peur de ne pas être dans le coup, peur de perdre leur place, peur de tout. C’est affreux, j’ai l’impression qu’on vit à plat ventre ! » . . . . . LINO VENTURA . . . .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 1 juin 2022

LA MEMOIRE DES HOMMES

Et je porte dans moi la mémoire des hommes, celle des tolérances, de toutes différences, comme un reflet miroir au revers terrifiant de tous les intégrismes.   Un idéal sans doute où les femmes et les hommes n'avaient nul besoin de droits pour se choisir leur vie, sans tutelle, sans dieu.   Un rêve où l'on ne laissait pas des enfants dans la mort sous le prétexte honteux qu'ils étaient nés ailleurs dans des guerres absurdes.   Une utopie, la mienne, bisounours à chameau, un soir de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 28 mai 2022

PETIT TRAITE DE L'IMMENSITE DU MONDE...Extrait

Aux bords de l’humanisme .  .  Jusqu'à un certain jour où le ciel s'embru­nit, je voyageais pour rencontrer les Hom­mes. À ceux qui demandaient une raison à mes brusques départs, je décrivais l'huma­nisme — cet élan sentimental qui nous porte vers nos semblables -- comme présidant à tout élan vagabond. J'ajoutais que c'était pour étancher ma soif de l'Autre que je me lançais dans de longues échappées. Mes interlocu­teurs se montraient ravis de ces réponses : la référence à l'humanisme est le meilleur moyen d'endormir une... [Lire la suite]
samedi 28 mai 2022

LE TEMPS DES MERVEILLES...Extrait

Dans la prison du sage un or se multipliequi ressemble aux reflets du soleil sur une eaufuyant au long du temps. Un or qui se disperseen rayons, en regards et en complicitésilencieuse. Les bruits lointains qui retentissentn'arrivent plus ici. Dans la tour du Savoirun feu fera du Rien le déambulatoirequi va de porche en porche et reconduit au Rien.Mais qu'importe. Un feu éclaire la durée,Il illumine le passage, il fait une vie de plain-chantdans le pays des pas-perdus. Et une lampesuffit à la rançon, mais nul n'est détenu. . . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 17 mai 2022

L'AILLEURS DES MOTS...EXTRAIT

" Dans chaque pain je cherche une lime pour scier les barreaux d'une société qui m'emprisonne " . . . . . . . . . ANISE KOLTZ . . . . . . .
Posté par emmila à 02:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 20 avril 2022

L'IMPOSSIBLE RÊVE

Réconciliée avec les oiseaux je pars Vers la Mer Avertir ceux qui arrivent qu’il vaut mieux fuir, ( je pêcherai leurs corps flottant dans cette eau noire), Fuir à toutes jambes ce pays usurpateur d’Histoire Empêtré dans ses Rois ses roitelets et ses réputations d’escroc Car Je suis dans la gare de l’Incongru Celle qui n’est rien celle qui ne vaut rien L’un parce que l’autre, l’autre parce que l’un, Et que grâce à cela je peux parler, libre, Réconciliée avec les oiseaux et la rue je pars Vers la Mer Blanche ... [Lire la suite]
dimanche 6 mars 2022

FRANCOIS SUREAU - DISCOURS DE RECEPTION A L'ACADEMIE FRANCAISE....Extrait

L'éloge ardent de la liberté par Francois Sureau dans son discours de réception à l'Académie française, le 3 mars 2022: François Sureau, 64 ans, énarque, avocat, écrivain, colonel de réserve de la Légion étrangère, a été élu à ce siège laissé vacant par la mort de Max Gallo (1932-2017), auquel il a rendu un vibrant hommage en même temps qu'il a étrillé le recul des libertés qui lui sont si chères: . " Le sens disparaît des institutions que notre histoire nous a léguées (...) Non, je ne crois pas que ce disciple de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 3 mars 2022

LE TESTAMENT

Quand je mourrai, enterrez-moiDans une tombe au milieu de la steppeDe ma chère Ukraine,De façon que je puisse voir l’étendue des champs,Le Dniéper et ses rochers,Que je puisse entendreSon mugissement puissant. Et quand il emportera de l’UkraineVers la mer bleueLe sang des ennemis, alorsJe quitterais les prairies et les montagnesEt m’envoleraiVers Dieu lui-mêmePour lui offrir mes prièresMais jusque-làJe ne connais pas de Dieu ! Enterrez-moi et debout !Brisez vos fers,Et arrosez du sang impur des ennemisLa... [Lire la suite]