vendredi 24 mai 2013

L'ALCOOL DES VENTS...Extrait

Je rends grâce au temps perdu, le nez au vent, aux rêveries qui finiront bien par faire un jour le monde meilleur,aux jours chômés, aux heures de grève et à la moindre seconde volée au chapelet de nos pointeuses.A ces instants qui ont creusé nos puits et que l’on dit enfuis quand ils ne cessent de nous poursuivre.A tes épaules légères qui n’avaient qu’à frissonner dans l’air du soir pour que nous existions.Je rends grâce à toute parenthèse, au temps retrouvé, le nez au vent, dans une odeur de foin coupé et de vacances,à la madeleine... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 31 mars 2013

LE PROFIL ET LES OMBRES...Extrait

   Il faut t’asseoir au nord de toi-même et puis au sud établir ensuite un axe pour tenir debout le temps du désamour La mer tiendra dans ton poing si tu arrêtes tes larmes et ta maison sera dans la clé Empoigne le bois le soleil se lèvera dans sa sciure près du cirque vide d’où auront fui les fauves et ton cheval blond enchaîné Elles auraient pu durer encore les roses mais tu ne l’as pas voulu vraiment… Sens la fraîcheur de la nouvelle croix La liberté s’inaugure lourde mais si légère aussi dans son humilité Axe fumant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 1 mars 2013

NAZIM HIKMET

Mon amour, ce bruit de pas, ce massacre, et pourtant... J'ai souvent perdu et ma liberté et mon pain, je t'ai souvent perdue, toi aussi, mais du plus profond de la faim, du plus profond des ténèbres, du plus profond des clameurs, je n'ai jamais perdu espoir dans les jours qui viendront, qui viendront frapper à notre porte de leurs mains rayonnantes de soleil...   .   NAZIM HIKMET     .  
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 16 février 2013

LES SAISONS DE PASSAGE

La terre a-t-elle un nom de l’autre côté d’ici Voici enfin le jour où il me faut savoir Je déserte comme l’oiseau pour ses noces Que lui importe les toits et sous les toits la vie L’amour a-t-il un nom de l’autre côté d’ici Et cette liberté notre risque et notre mesure La brèche donne-t-elle sur l’aube donne-t-elle sur la nuit Mais voilà l’instant où je rejoins les choses Un appel une blessure ou la rose ont suffi Et je suis en ta main Terre ma terre aimée mon enjeu et ma cause. .   ANDREE CHEDID   .    ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 12 février 2013

AUJOURD'HUI C'EST DEMAIN

Aujourd’hui c’est demain double chant de l’olivier de l’alfa du palmier et du soleil fraternel   et nous voici enceints d’un nouveau souffle  de mains fertiles pour donner créer partager les germinations le flux de nos rêves   nous sommes la mer la place les rues l’horizon la parole le lait du poème de Chebbi et de Darwich O frère du refus  le brûlé brûlant du réel  L'annonciateur de l’aube nous retrouvons le jouir la ferveur le désir de vivre la transe les paradoxes et les autres le  bleu voyage de nos... [Lire la suite]
samedi 26 janvier 2013

ANTONIO GRAMSCI

Il faut se mettre dans la position d'un géant, c'est à dire celui qui est en mesure de critiquer historiquement les idéologies, en les dominants, en les expliquants, en les justifiants comme une nécessité historique du passé; et non pas subir, au contact d'un monde donné de sentiments, l'attraction, la répulsion en restant au niveau du sentiment et de la passion immédiate. Pour la critique il doit se produire en nous une "catharcis" Comme disent le grecs (Aristote désigne ainsi la purification epprouvé par les spectateurs... [Lire la suite]

dimanche 20 janvier 2013

MA MAISON ET MON COEUR

Bon anniversaire à Monsieur Marcos Ana......                          .   Si je reviens à la vie                          ma maison n'aura pas de clé                 toujours ouverte aux hommes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 8 janvier 2013

VENTS DES PRESENCES/ VIENTOS DE PRESENCIAS...Extrait

Chaque révolte radicale, c’est à dire non négociable, se fait dans une présence d’immanence au tout. Cette dimension ontologique du soulèvement est inaliénable, les fers ou la mort n’ont pas de prise, puisqu’il s’agit pour la conscience humaine d’une entrevue avec l’absolu de sa liberté et sa proximité avec l’infini. Cet engagement total pour s’arracher aux médiations ténébrales du discours dévoile les horizons comme des seuils et non comme des images d’infini La révolte pure montre les emplacements de l’invisible dans... [Lire la suite]
vendredi 4 janvier 2013

DYPTIQUE...Extrait

(...) Nous sommes nés libres La vie nous enchaîne   Année après année, d'étranges progrès alourdissent nos âmes La maturité tisse la défaite de l'innocence   Libres, nos vies respirent le vent  Elles ont l'ivresse native des errants Leur premier pas va vers les lendemains  Libres, nos vies sont le sel, la mer Libres, nous sommes le monde   J'ai dénoué le drap des convenances et si l'enfance a fui à jamais dans les brumes la vie m'est brûlure et fraîcheur territoire sans fard où je... [Lire la suite]
vendredi 4 janvier 2013

LE SOU D'UNE TONNE

Ne posséder rien qu'une bagnole, un tapis de sol, une verrière, 2 pulls.. C'est déjà un petit bout de prison, un clou, une cage, un reste a faire.. Si je devais être prisonnier, je ne voudrais autre geôlier que toi.. Tu serais mes 4 murs, et je les embrasserais tous les jours, toutes les nuits. Je n'aurais pas un sou, je me nourrirais de toi, de ton rire, de ton regard, de tes passages, de tes envies.. Je rêve de longues routes balayées par un vent tiède. Je pense a ces indiens qui ne tuaient qu'un bison, le dépeçait et usaient... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,