mercredi 27 août 2008

LE CHANT DU FIGUIER

 S'ils t'interrogent dans mille ans Sur l'éternité de mon miel Dis leur qu'il rajeunit tous les printemps D'un pollen rouge qui défie la mort Et de fleurs souveraines qui décorent la liberté S'ils demandent aux larmes du poème D'où nous vient notre plume Montre leur l'aigle sur le Djurdjura S'ils te questionnent à la fin du temps Sur le secret de ma jeunesse Dis leur qu'à chaque aube je renais Des cendres de mon figuier A chaque défaite des pyromanes A chaque fois que le feu vaincu Se démit de ses flammes Aux pieds... [Lire la suite]

samedi 2 août 2008

CHEF SEATTLE

Découvrez AH*NEE*MAH! En 1854, le président américain propose aux Indiens de la tribu Suquamish, au Nord-Est des Etats-Unis, de céder leurs terres en échange d'une vie parquée dans une « réserve » . Voici la magnifique réponse du chef Seattle (1786-1866), célèbre mais rarement éditée, dans sa traduction d’anthologie1. . Chaque parcelle de cette terre est sacrée pour mon peuple. Chaque aiguille de pin luisante, chaque rive sableuse, chaque lambeau de brume dans les bois sombres, chaque clairière et chaque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 1 août 2008

LE PROGRAMME EN QUELQUES SIECLES

  On supprimera la Foi Au nom de la Lumière, Puis on supprimera la lumière.     On supprimera l'Ame Au nom de la Raison, Puis on supprimera la raison.   On supprimera la CharitéAu nom de la Justice,Puis on supprimera la justice.   On supprimera l'Amour Au nom de la Fraternité, Puis on supprimera la fraternité.   On supprimera l'Esprit de Vérité Au nom de l'Esprit Critique ; Puis on supprimera l'esprit critique.   On supprimera le Sens du Mot Au nom du Sens des mots, Puis on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 31 juillet 2008

CI-GIT ROBIN

Découvrez Carlos Núñez! Aux poètes de Bretagne Armand Robin    Robin des nuits, Robin des bois et des rivières    sans un mot tu t'en es allé dans la paisible mort    des pierres du silence    Tes yeux fermés sur le rêve libertaire    tu gis, tranquille    tel le mendiant sous le porche à Rostrenen et Langonnet.        Robin, anarchiste du Poher    épi trop mûr de la douleur paysanne    résidu exilé aux durs pavés... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 30 janvier 2008

ENTRE MORIR Y NO MORIR ...Quilapayún Historicos

. El poeta entra a contar su condición y predilecciones/Entre morir y no morirme decidí por la guitarray en esta intensa profesiónmi corazón no tiene tregua,porque donde menos me esperanyo llegaré con mi equipajea cosechar el primer vinoen los sombreros del Otoño.Entraré si cierran la puertay si me reciben me voy,no soy de aquellos navegantesque se extravían en el hielo:yo me acomodo como el viento,con las hojas más amarillas,con los capítulos caídosde los ojos de las estatuasy si en alguna parte descansoes en la propia... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 19 janvier 2008

ET CES PEUPLES DEMUNIS

Et ces peuples démunis traînant une histoire en loquesune histoire démentie par un futur en hypothèqueCes peuples abrutis par tant de poubellesoù les enfants jouent le jour et dorment la nuitdes enfants de tous âges et de toutes beautésdes enfants que seul le sommeil caresse Jour et nuit ces peuples aux mains crochuess'accrochent de plus en plus aux barbelésavec le seul espoir que le jour suivantle soleil se lèvera et la pluie viendra aprèsCes peuples qui oublient tous les mensonges de ces charognards nettoyant ce cadavre qui n'en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 31 décembre 2007

JACQUES SALOME...

  Rainer Maria Rilke dit, dans les "lettres à un jeune poète" :« l’amour est difficile…l’amour d’un être humain pour un autre, c’est peut-être l’épreuve la plus difficile pour chacun de nous… »Ce n’est pas l’amour qui est difficile ou douloureux, c’est la relation. Il appartient à chacun d’avoir l’honnêteté de s’interroger sur la relation qu’il propose, celle qu’il accepte ou subit… venant de l’autre. L’épreuve la plus terrible est de découvrir notre incapacité à nous aimer.Quand l’amour de soi est absent, nous n’avons d’autre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 4 novembre 2007

MESSAGE

  A toi je pourrai dire ces mots dont le sens est plein d’ivresse Dans ton sommeil je suis la sentinelle qui veille sans paresse A ton réveil, je suis le miroir qui te transmet l’image de la vie Je te suis pas à pas dans les décombres de tes joies et de tes envies A toi je pourrai murmurer ces mots tristes et insensés Dans les recoins de tes souvenirs je suis le soldat sans désir A ton chevet je suis la mélodie, des demeures encensées Je te suis pas à pas dans les méandres de tes extases et de tes délires Regarde la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,