mercredi 31 juillet 2019

L'AMITIE...Extrait

Nous devons renoncer à connaître ceux à qui nous lie quelque chose d’essentiel ; je veux dire, nous devons les accueillir dans le rapport avec l’inconnu où ils nous accueillent, nous aussi, dans notre éloignement. L’amitié, ce rapport sans dépendance, sans épisode et où entre cependant toute la simplicité de la vie, passe par la reconnaissance de l’étrangeté commune qui ne nous permet pas de parler de nos amis, mais seulement de leur parler, non d’en faire un thème de conversations (ou d’articles), mais le mouvement de l’entente où,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 12 juillet 2019

IMPERTINENCES

Dans mes yeux Le sucre et la citronnelle Le lien entre les hommesTon regard si bleuLes énigmes et les chrysalides Pour l'océan et le grand largeLes résonances Et les baisersTes paroles qui bruissentTrès viteLe vent Ta peau encoreCe caractère charnelMon effraction.   .     ISABELLE BRECHET BRANDY     . Oeuvre Gustave Caillebotte
Posté par emmila à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 22 septembre 2018

CAHIER DE VERDURE...Extrait

Le mince croissant de lune aperçu le soir dans le jardin, la serpe qui est pure illusion, qui est chose aigüe mais aussi doucement lumineuse, la «serpe de lait» qui perdra vite sa forme, qui s'inscrit un instant dans le ciel du couchant et surprend toujours, qui vous accompagne avec fidélité, lointaine, mais présente. À l'image de la serpe se lie inévitablement celle de la main qui devrait la tenir, de la moissonneuse dans quelque cortège en l'honneur de Céres — comme si, d'une fête, n'était visible qu'un emblème au-dessus de la... [Lire la suite]
mardi 24 juillet 2018

SARA OUDIN...Extrait

Ma vulnérabilité est ma couronne. A chaque éperon une larme étincelante, recueillie au bord de l'étang noir de ma mélancolie. Une fleur aux pétales de sang, arrachée au coeur de l'aigle qui traque inlassablement sa proie au flanc des montagnes lointaines. Une écaille de nacre irisée, abandonnée sur le sable par l'une de mes soeurs sirènes en quête de naufragé pour chanter. Et cet oeil plus profond que l'eau d'un puits, qui culmine au milieu du front, serti dans les griffes d'or de la confiance, cet oeil grand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 2 juillet 2018

EN GUISE DE SANG

   Je suis ce sang        qui souvent se love        en véhémences colorées        je suis ce sang        qui bouleverse        les plans d'états-majors        bouscule les lampes        se faufile dans les veines        des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 21 mars 2018

BRUNO RUIZ...Extrait

Un jour, il y a bien longtemps, je suis sorti de moi, de ce grand pays du silence. J’ai pris la route des mots pour embrasser l’univers avec vous, pour étreindre vos paysages, renverser des barrières, ouvrir des vannes, fleurir des jardins, crier l’inutile. Jamais je n’aurais cru semblable lumière dans vos yeux, tant de secrets dans vos enfances, de fleuves aux poèmes, d’espérance à vos genoux qui ne fléchissaient pas. Je m’approchais de vos îles sans vraiment les atteindre et je me nourrissais de vos viandes dans les poitrines du... [Lire la suite]

mercredi 26 juillet 2017

LA CLARTE DES HEURES INHIBEES

Tu es présente comme une dérobée aux vestiges du bleu. Je suis friable à la nuit qui m’ensorcelle. Tout ce qui disparaît est une clarté dans de l’eau sèche. Dans ce court-circuit de vide, la parole est une fusillade du langage. Chaque mot devient un projectile vivace. Nos adolescences nous ont chargés des fièvres qui augurent la brûlure. Sac à dos de tourments que nous n’avons pas eu le temps de défaire. Notre enfance commune siffle sur les parois de ma mémoire. Tantôt comme des étourneaux joueurs, tantôt comme des coups de rasoirs... [Lire la suite]
samedi 22 juillet 2017

AGNES SCHNELL...Extrait

Brin par brinfibre après fibrearrache ce cordonqui tel un corps étrangers’indure en tes chairs.Combien de naissances possibles ?Combien de chantsdemeurés sans échocombien de chutessans envol ?Seconde après secondedétache-toi des imageslourdes de trop de retouchesvaines.            Une rive nue            où s’oublient des herbes            anémiéesune riveoù la viegrandit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 30 juin 2017

JEAN-TOMAS WARD...Extrait

Que ce soit les tiennes les dernières poussières d’étoile qui m'envolent. les blandices constellées sur tes paupières cristallisent l’énigme le décor palpébral. comme une mosaïque d'aurores où adorent s'attarder mes traversées . fragrance d' iridescence que mes vertiges thésaurisent comme des fragments d’empyrée. que ce soit les tiennes les dernières mains à poétiser mon visage. ton aura lustrale rosoyée sur mes joues y perler les gouttes d'entéléchie peut être avoir le courage d'effleurer l'horizon omineux encore une fois,... [Lire la suite]
samedi 3 juin 2017

OCCITANIE...Extrait

Chaque foisje me hisse hors des fersjusqu'à ton frontpour le meilleuret pour le pireje lie mes lèvres à tes lèvresdans un espace de chaleur animalechaque matinj'apprends pas ta boucheles nouvelles fraīches de la vieet puis je descendsdans la rue où respirent les hommessoleils inachevésje me frotte à leurs rides muettesà leurs paumes ronces et rosesà leurs joies d'enfants à leurs cruautés énigmatiquesTu es dans mon ombretu brûles dans mon regardtu sépares la paille et le grainje leur montre le chemind'ailes et d'étoiles possiblecent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,