lundi 19 septembre 2016

LAMARTINE...Extrait

Le livre de la vie est le livre suprême ; Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix. passage attachant ne s'y lit pas deux fois, Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même ; On voudrait revenir à la page où l'on aime, Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts.   .   ALPHONSE DE LAMARTINE   .
Posté par emmila à 09:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 29 juillet 2016

LIBER

Le mot liber, en latin, désignait la partie vivante de l'écorce. Il a passé sous cette forme, et avec le même sens, en français. Comme cette partie de l'arbre servait à écrire, liber en est venu à s'appliquer au livre. Mais il avait d'autres significations, dans la vieille langue mère : il signifiait socialement libre, affranchi de charges et de servitudes. On l'employait parfois au singulier, pour désigner l'enfant. Enfin, c'était le nom d'une vieille divinité que l'on a confondue, plus tard, avec Bacchus. Horace, dans ses Odes, s'en... [Lire la suite]
mercredi 13 juillet 2016

JOEL GRENIER

Ce devait être écrit quelque part, sur une table des lois oubliée. En langue étrangère, en message codé.Sur une page blanche qui fuyait sa marge ou sur une plus noire qui ne demandait qu'à ouvrir un tout autre chapitre jusqu’à la conclusion.Ce n'est pas un roman, plutôt une nouvelle. Un livre cent fois lu qui toujours recommence et la plume posée sur le bord des bougeoirs ne trace après tout qu'une ligne au destin.Aux rayons de la lune, le ciel s'allume de verbes jamais conjugués au plus-que-futur parfait.Et si je ne sais pas lire, je... [Lire la suite]
mercredi 29 juin 2016

ARMENIE, VOYAGE EN ARMENIE & POEMES...Extrait

.... Emmaillote ta main dans un foulard Et sans craindre les épines de celluloïd Dans le diadème des roses sauvages Plonge-le jusqu’au craquement sec. Point de ciseaux pour l’églantine ! Prends garde cependant, un rien la défeuille – Copeaux de rose – mousseline – pétales de Salomon, Sauvageonne impropre au sorbet, sans essence, sans parfum ...   Azur et argile, argile et azur, Que te faut-il de plus ? Pareil au shah myope Qui scrute sa bague turquoise, plisse plutôt les yeux Pour mieux voir le livre des argiles... [Lire la suite]
samedi 18 juin 2016

UNE SUITE DE MATINS...Extrait

...Tout livre vrai est un comme cette écriture d'oiseau sur la vitre que le soleil révèle nous avons besoin de tracements sur nos transparences et d'une certaine lumière à la fenêtre... .   HEATHER DOHOLLAU   .   Photographie Thami Benkirane benkiranet.aminus3.com
vendredi 17 juin 2016

SONIA BRANGLIDOR

Une étrange lumière jauneSurgie de la page froissée    D’un très vieux livreDessine sur le mur aux oiseauxL’ombre d’un chant mystérieuxRêve éveillé sous un bel arbreL’écorce d’un jeu de mots ditsLe silence se fait mélodiePour donner des couleurs aux voyellesÉcrire la musique des larmes de l’automneEntre mémoire et des espoirsLa poésie au cœur des arts   . SONIA BRANGLIDOR .   Photographie Zineb Andres Arraki http://www.zinebandressarraki.com/zinebarraki/2011/05/
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mercredi 8 juin 2016

MON AMOUR...

Mon amour, le désespoir est une discipline du soir de ce moment soudain léger où les poids semblent envolés de ce moment perfide dont j'essaye d'écrire la couleur Mon amour, l'ivresse des choses uniques installe sa dentelle La vie soudain exaltée est sublime et dérisoire Tu entres dans l'inconstance du temps, les solides se liquéfient, l'air est sensible au geste   ...   Mon amour, j'ai parcouru toutes les pages en vain mais sans regret, étais-tu là, tapi dans la pénombre des lettres usées, dans... [Lire la suite]
vendredi 1 janvier 2016

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

J'ai tant et tant rêvé de trouver un arbre qui fût le mien, enraciné dans un coin d'herbe. Rêvé l'ombre paisible d'un feuillage lent qui bouge : rester là, assis pour un temps, le dos collé contre le tronc. Un arbre, faute d'une maison à soi. Un arbre seul contre lequel se tenir seul, adossé à l'écorce, face à l'horizon grand ouvert, et la route, le chemin, le temps. Les vertèbres soudées à l'obs­curité solide de ce tronc où la vie pousse obstinément. Au-­dessus, la lumière, agitée et sonore : son ciel vert et vivant.Mes seules... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 19 novembre 2013

D'ÂGE EN ÂGE DES OISEAUX NICHENT

D'âge en âge des oiseaux nichent   dans un arbre généalogique.   Et d'autres, familiers de l'origine du monde,   dans l'arbre ambigu   de la science du bien et du mal.       Dans les jardins de mars   des anges aux épaules nues   fantasment des incarnations   et d'autres mises au monde   chez des vierges de décembre.       Ailleurs en d'autres saisons   des tempêtes s'en prennent à des forêts   dont les arbres rentrent leur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 5 mai 2013

PRIERE

Mon Dieu ! si plus tard un jour je suis faible, Si, perdant ma solitude aimée, Je cède à mon désir de gloire Et que de moi se détache ce qu’on appelle un livre, – Mon Dieu ! que ce ne soit pas un livre de vacances, un livre de plage : Un livre que des gens riches prennent pour passer le temps Ou être au courant, Mais qu’un jeune homme le soir en sa chambre solitaire Le lise avec toute son âme, Qu’ayant souffert tout le jour des gens trop bêtes et de la vie trop rude, Blessé dans sa chair et dans son cœur, – Il me prenne, moi, Comme la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,