dimanche 5 février 2017

POEMES DE SAMUEL WOOD...Extrait

Tout cela qui fut, qui est l’éclat d’un moment Étrange sans doute comme les métaphores des rêves Offre une vision meilleure du temps Malgré tant de figures réfractaires Qu’en dépit de plus d’un détour La langue échoue à prendre dans ses pièges, Mais bien loin de se tenir à distance Elles rayonnent assez fort pour que s’exerce Au-delà des mots leur hégémonie souveraine Sur l’esprit qui, grâce à elles, y voit plus clair Quand il ne se laisse pas dévoyer par la phrase Avec ses trop beaux accords, son rituel... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

vendredi 27 janvier 2017

POEMES A SAMUEL WOOD...Extrait

Feindre d’ignorer les lois de la nature,Réincarner en songe la forme abolie,Prêter au mirage les vertus d’un miracleEst-ce pour autant faire échec à la mort ?Tout au plus douter qu’elle nous sépare,Que soit un fait le fait de n’être nulle part Irréparable cassure. Prenons-en acte. Nous voilà désolés la vie durant,notre mémoire ouverte comme une blessure,C’est en elle que nous la verrons encoreMais captive de son image, mais recluseDans cette obscurité dévoranteOù, pour lier son infortune à la nôtre,Nous rêvions d’aller nous perdre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 25 juin 2016

POEMES DE SAMUEL WOOD...Extrait

... Feindre d’ignorer les lois de la nature,Réincarner en songe la forme abolie,Prêter au mirage les vertus d’un miracleEst-ce pour autant faire échec à la mort ?Tout au plus douter qu’elle nous sépare,Que soit un fait le fait de n’être nulle part Irréparable cassure. Prenons-en acte.Nous voilà désolés la vie durant,notre mémoire ouverte comme une blessure,C’est en elle que nous la verrons encoreMais captive de son image, mais recluseDans cette obscurité dévoranteOù, pour lier son infortune à la nôtre,Nous rêvions d’aller nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 22 septembre 2015

OSTINATO...Extrait

Se forcer à ne voir du monde que la beauté est une imposture où tombent jusqu'aux plus clairvoyants, et à qui la faute sinon au monde lui-même dont ce siècle finissant aura révélé par une somme inouïe de forfaits qu'à moins de fermer les yeux on ne peut désormais le souffrir qu'aux dépens de la rectitude du jugement ni le regarder de face qu'en limitant à l'extrême son angle de vision. C'est qu'au vu ou au su de tant d'atrocités commises et qui se perpétuent de toute parts comme les stigmates d'un mal absolu, le simple fait de vivre... [Lire la suite]
lundi 2 septembre 2013

OSTINATO...Extrait

Le gris argent du matin, l'architecture des arbres perdus dans l'essaim de leurs feuilles. Le parcours du soleil, son apogée, son déclin triomphal. La colère des tempêtes, la pluie chaude qui saute de pierre en pierre et parfume les prairies. Le rire des enfants déboulant sur la meule ou jouant le soir autour d'une bougie à garder leur paume ouverte le plus longtemps sur la flamme. Les craquements nocturnes de la peur. Le goût des mûres cueillies au fourré où l'on se cache et qui fondent en eaux noires aux deux coins de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 26 janvier 2013

POEMES DE SAMUEL WOOD...Extrait

Tout cela qui fut, qui est l’éclat d’un moment Étrange sans doute comme les métaphores des rêves Offre une vision meilleure du temps Malgré tant de figures réfractaires Qu’en dépit de plus d’un détour La langue échoue à prendre dans ses pièges, Mais bien loin de se tenir à distance Elles rayonnent assez fort pour que s’exerce Au-delà des mots leur hégémonie souveraine Sur l’esprit qui, grâce à elles, y voit plus clair Quand il ne se laisse pas dévoyer par la phrase Avec ses trop beaux accords, son rituel trompeur Auxquels s’oppose en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,