dimanche 23 juillet 2017

MARMONNEMENT

Pour ne pas me rendre et pour m’y retrouver, je t’offense, mais combien je suis épris de toi, loup, qu’on dit à tort funèbre, pétri des secrets de mon arrière-pays. C’est dans une masse d’amour légendaire que tu laisses la déchaussure vierge, pourchassée de ton ongle. Loup, je t’appelle, mais tu n’as pas de réalité nommable. De plus, tu es inintelligible. Non-comparant, compensateur, que sais-je ? Derrière ta course sans crinière, je saigne, je pleure, je m’enserre de terreur, j’oublie, je rie sous les arbres. Traque impitoyable où... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 26 janvier 2009

LE GRAND MECHANT LOUP

Le loup, depuis toujours, a eu le mauvais rôle.Sous son grand manteau noir, il ricane, le drôle.C'est le vilain Apache, le sanguinair'e Sioux,C'est l'esquinteur d'enfants, c'est le grand méchant loup.Pauvres hommes, pauvres pommes, pauvres Américains,Combien de visages pâles et combien d'Indiens ?Les trois petits cochons, tout au fond de leur planque,Entassaient leurs millions (y avait pas encor'e d'banque)Lorsque surgit, vengeur, le drapeau noir en main,Notre Arsène Lupus, notre Arsène Loupin.Pauvres hommes, pauvres pommes, pauvres... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 24 octobre 2008

LE LOUP

(”Le” loup - on dit toujours “le”, comme s’il n’y en avait qu’un… Je l’ai vu deux fois récemment, près du hameau de Tincave. J’ai reformaté, pour l’occasion, un petit texte que j’avais composé il y a une dizaine d’années, dans le Mercantour, quand l’animal n’avait pas encore reconquis les Alpes entières - et, désormais, son bon vieux Gévaudan !) Comme l’éléphant d’Alexandre Vialatte, le loup est irréfutable. C’est un animal prouvé, au contraire de la Licorne ou du Vampire. Il est vif, rusé, coruscant, hirsute. Il vous considère de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,