jeudi 21 novembre 2019

EXISTIAN TUS MANOS/IL EXISTAIT TES MAINS

  Un día el mundo se quedó en silencio.Los árboles, arriba, eran hondos y majestuososy nosotros sentíamos bajo nuestra pielel movimiento de la tierra. Tus manos fueron suaves en las míasy sentí al tiempo la gravedad y la luzy que vivías en mi corazón. Todo era verdad bajo los árboles,todo era verdad. Yo comprendíatodas las cosas como se comprendeun fruto con la boca, una luz con los ojos.     .     Un jour le monde devint silencieux ;les arbres, là-haut, étaient profonds et majestueux,et nous sentions... [Lire la suite]

samedi 9 novembre 2019

JOEL GRENIER

Parfois il tutoie la lumière quand il se perd dans les étoiles. Il a le cœur à la dérive dès qu'il entend le cri des vagues. Et il s'en va tout seul vers l'inconnu, quand la pluie voudra tomber pour mettre son rêve dans ce ciel noir où son envie va le trimbaler.Parfois il parle à tous les vents de ses voyages dans l'oubli. Parfois il en oublie le jour quand la lune veut se coucher. Et il boit le sel à l'embrun quand son regard sait où se perdre.Il a le ciel dans son œil bleu dès que les vagues le font chialerTous les nuages gros de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 1 novembre 2019

JEAN LAVOUE...Extrait

J'accorde à ces moments sans éclatsTout le silence qu'il faut pour les réconforterJe laisse agir la lumièreJ'apprends ainsi à espérer Quand la nuit pose sur ma joue son masque de veloursQuand la pluie s'insinue sous les ardoises du cielJe tends la flamme entre les motsD'une lampe tenue dans des celliers d'enfance Là où l'ombre est la plus tenaceJe n'ai que cette source au bout des doigtsPour tracer un cheminLà où n'était que bois mort et ronces enchevêtrésJe retrouve sève ardenteEt des sentes où passer Il ne suffit que d'un... [Lire la suite]
jeudi 24 octobre 2019

SOLO D'ÎLES

  La mer est une guitare qui pleureL’histoire des hommesA même les brisantsElle remue son chant foudroyéAu bord de la mémoireEt nous nous souvenonsD’où nous sommes partisComme des orphelinsNous habitons désormais le selUne terre saléeUne salaison d’îles prophétiquesIl faut oublier la douleur du départLes bateaux négriersLa porte du non retourRecoudre la peau de la merEt inventer l’arrivéeAvec aux yeux un arc-en-cielAvec aux mains l’imaginaire des lendemainsLa Caraïbe ne s’est jamais donnéeSonge plurielElle appartient à ceux qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 18 septembre 2019

LES PAS DE L'EAU...Extrait

Ecoute c'est l'oiseau le plus lointain du monde qui chante Je n'ai jamais vu la haine de deux peupliers.Je n'ai jamais vu un saule vendre son ombre à la terre.Et gratuitement l'orme offre sa branche aux corbeaux;Partout où frémit une feuille, s'épanouit aussi le bourgeon de l'ardeurL'ivresse d'un pavot m'a baptisé déjà dans le vertige du devenir Ιl ne nous appartient pas de percer le mystère de la rose.Nous ne pouvons à la rigueurQue nous baigner dans la magie de la fleur.Dresser notre tente par-delà le savoir.Ou tremper notre... [Lire la suite]
mardi 17 septembre 2019

JOEL VERNET...Extrait

L'essentiel est très peu, vous n'imaginez pas. Moins épais que l'aile d'une libellule, que la lumière éclairant votre parole. Moins lourd qu'un murmure, la nuit, le long d'une rivière, murmure de l'eau entre les pierres. Murmure de la nuit dans la nuit. On a beau me raconter n'importe quoi, m'offrir en partage les idées les plus savantes, mon cœur ne croit qu'en une chose, invisible, impalpable, fuyante, insaisissable, qui nous laisse sans mot. Une chose dont je tairai le nom car il est trop grand, trop beau et, en cela, si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 26 août 2019

POEMES...Extrait

En ce flamboiement vert Nuage de fougèresAux sèves éblouies Par les nerfs irradiés de la tige qui plieAveuglent mes paupières Des squelettes dorés de pins levants Berçant en pendeloques leurs spirales d'écailles Le miel ruisselle dans la rivière Pour y tisser sa maille Sa résille de lumière Et frissons dans le vent Des filets transparents Où l'oeil de l'araignée pensiveCristallise la rosée vive Qu'elle enfanteQu'elle enchante Le commencement du bleu Une miette de... [Lire la suite]
vendredi 16 août 2019

JEAN LAVOUE...Extrait

Sans le silence et son Chant,Sans cette énigme nue Posée sur le front têtu de nos nuits,Sans cet amour qui nous courbeComme épi de lumière Jusqu’à sentir passer en nousLe vent de la tendresse,Sans cette patience infinie du soleil Soulevant un à un Chacun des cils de la terre,Serions-nous jamais de cette fêteOù le ciel sans défaut et l’humus de nos cœurs ne font qu’unEn un regard qui nous absout, Nous appauvrit,Nous relève et nous simplifie.   .     JEAN LAVOUE www.enfancedesarbres.com ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 9 août 2019

FRAGMENTO PRIMERO, ESPACIO...Extracto

"Los dioses no tuvieron más sustancia que la que tengo yo." Yo tengo, como ellos, la sustancia de todo lo vivido y de todo lo por vivir. No soy presente sólo, sino fuga raudal de cabo a fin. Y lo que veo, a un lado y otro, en esta fuga (rosas, restos de alas, sombra y luz) es sólo mío, presentimiento, olvido. ¿Quién sabe más que yo, quién, qué hombre o qué dios puede, ha podido, podrá decirme a mí qué es mi vida y mi muerte, qué no es? Si hay quien lo sabe, yo lo sé más que ése, y si quien lo ignora, más que ése lo ignoro. Lucha entre... [Lire la suite]
mercredi 31 juillet 2019

L'ETE....Extrait

     Depuis cinq jours que la pluie coulait sans trêve sur Alger, elle avait fini par mouiller la mer elle-même. Du haut d'un ciel qui semblait inépuisable, d'incessantes averses, visqueuses à force d'épaisseur, s'abattaient sur le golfe. Grise et molle comme une grande éponge, la mer se boursouflait dans la baie sans contours. Mais la surface des eaux semblait presque immobile sous la pluie fixe. De loin en loin seulement, un imperceptible et large mouvement soulevait au-dessus de la mer une vapeur trouble qui venait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,