jeudi 10 décembre 2015

FULGURANCES

 Pourrai-je te donner jamais d’autres espaces que ces cristaux de pluie ces derniers flamboiements du couchant cette poignée d’étoiles incendiaires qui habitent mes sortilèges  sauras-tu jamais les couleurs inventées des arcs-en-ciel dont je voudrais poudroyer la terre sous chacun de tes pas  à toi qui ne connais ni jour ni nuit à toi qui cours après les vagues océanes  te donnerai-je jamais assez de ces dialogues avec l’infini de ces échappées vers la nuit des temps de ces cathédrales de lumière ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 25 novembre 2015

LE DOUTE

Ceux qui nous ont quitté En partant, ont laissé Un fugitif instant La porte entrebâillée... Détournant le regard Impossible de voir S'il existe une lueur Au seuil de cette demeure Juste un peu de lumière Justifiant nos prières Où bien l'immensité D'une vaine obscurité... Et si elle était réelle Cette clarté vraiment De quel brasier ardent Serait-elle l'étincelle ? Un bûcher ou nos âmes Viennent se consumer, Etoiles immolées Dans une ultime flamme Ou la douce promesse D'une nouvelle clarté, La première caresse D'une main... [Lire la suite]
jeudi 19 novembre 2015

LA SAISON DES MOTS ....Extrait

... souviens toi de l’eau ravivée chaque soleil couchant à l’heure où lesportes de l’exil s’ouvrent sur les chemins barricadés                    souviens toi de la prière du matinquand boule de flamme          langue de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 18 novembre 2015

HERITAGE DE LA STUPEUR ...Extrait

Il faut quelqu'un pour mourir. Et quelqu'un pour regarder mourir. Une fleur, un vase. Un baiser, une bouche. Un regard pour celui qui part, un regard pour celui qui veille. Ce don des larmes retenues, ce mouvement secret des sources au centre des pupilles, inachevé jusqu'à la mort et longtemps après, tissé du premier au dernier souffle entre la mère et l'enfant, laisse fléchir le monde doucement dans sa sagesse. Il s'agenouille devant le dieu de celui qui part. De celui qui s'éloigne sans se retourner. Sans revenir sur ses pas. Même... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 11 novembre 2015

A MA FILLE

Regarde en arrière, il pleut des gens. Neige tremblée, mouchetée, tombée d'origines multiples. Mémoires anciennes donnant chair au présent, tu es leur sillage ma fille. Le passé n'est visible qu'au drapé du rideau qu'on soulève parfois. Dans cet avant de soi, les jeux, les histoires, les séductions, les ornements, tout se confond, se fond, chaque unique mêlé. Des murmures clapotent, il faut tendre la mémoire pour retrouver le fil. La langue est incertaine, la traduction aléatoire. Toujours les marionnettes courent... [Lire la suite]
mardi 10 novembre 2015

LES VIGILES VEILLENT...

      sous les biefs du nord fleurit le mauve de ton sel    dans le mot bâillonné la mer se noie en silence           voici la quête aujourd'hui traversées d'errance           tu cheminais le bleu des étoiles         la lune dans une main dans l'autre le soleil    tes rêves étaient senteur de libertéentre tes doigts se tissait le lin de la... [Lire la suite]

dimanche 8 novembre 2015

TES PAROLES

 la lumière seule sépare le jour de la nuit        la seule lumière arrimée à tes silences   te dit au milieu des rumeursque miroitent les étoiles    fulgurances aux paupières        ouvertes                     tes paroles anciennes défigurées flottent dans la... [Lire la suite]
jeudi 5 novembre 2015

ALTAZOR - CHANT I

Ne vois-tu pas que tu tombes déjà?Lave ta tête des préjugés et de la moraleEt si voulant t’élever tu n’as rien atteintLaisse-toi tomber sans freiner ta chute sans peur au fond de l’ombreSans peur au fond de ta propre énigmeTu trouveras peut-être une lumière sans nuitPerdue dans les crevasses des précipices.TombeTombe éternellementTombe au fond de l’infiniTombe au fond du tempsTombe au fond de toi-mêmeTombe aussi bas qu’on peut tomberTombe sans vertigeA travers tous les espaces et tous les âgesA travers toutes les âmes tous les désirs... [Lire la suite]
mercredi 4 novembre 2015

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

Peut-être n'est-il pas, hélas, de phares dans la nuit ? Que sommes-nous sinon reflets de lune et vibrations du vide, nuances et passages fluctuations flux et reflux, et le creux et le grouillement et le désordre et l'harmonie . Nos géographies s'éparpillent Nos terres s'érodent et se désorientent Nous n'avons inventé ni l'axe ni l'éclat Nous sommes méandres et mouvances oscillations et scintillements . N'est-il pas, oh, n'est-il pas, quelque part, une île fourmillante et nue, gonflée de sève, une île où vivre... [Lire la suite]
lundi 2 novembre 2015

THIERRY METZ...Extrait

... comme on aperçoit tout-à-coup durant une fraction de seconde à peine la plaine et tous les reliefs endormis lorsque l’éclair déchire la nuit tu comprends avec soudain cette certitude qu’il était là depuis toujours il était là sur le bord du chemin il était là une écriture de chair et de sang de celles qui viennent frapper à ta porte fermement jusqu’à ce que tu lui ouvres lorsque tu l’invites à entrer elle s’en vient dans toute la lumière d’une aube d’été bouleverser ta perception du monde transformer tes paysages intérieurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,