mardi 23 juin 2020

MARION LUBREAC

Un arbre remarquable a poussé en couronne autour de mes cheveux de cendre et d’eau, Il me ceint de frais le front, aux lagons bleus des univers pétris de soleil blancs. Je respire la fragrance des nuages écheventrés de nuages en filigranes. La terre est mon ancrage. Je respire les flammes de pluie. Les pieds nus, j'avance.Mes orteils savourent l'instant. Je goule la melisse la badiane et la mauve sauvage.Demain sera un jour nouveau où les enfants indigo ouvriront le soleil pour en semer les graines en chacun de vos cœurs. Demain... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 30 mai 2020

LA POESIE ECLOT SOUS LA PEAU DIAPHANE DES MOTS

... Il n’y a d’ailleurs que dans le bruissement de l’eau qui court entre les pierres, le feulement du vent sur la plaine, l’alarme, le frémissement soudain des arbres, le fouet de l’été qui cingle le maquis ébloui à la verticale d’un cri… et plus tard au couchant, un murmure : la lumière radieuse, douce et franche qui redessine l’horizon et semble abolir à jamais la peur ancestrale des abîmes. ... Midi : le chant des cigales enflamme les collines, l’énigme du monde s’époumone. ... Ecriture tremblée, approche... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 19 avril 2020

LE RÉCIT DU RESTE DE NOTRE VIE

  Rien ne sera pareilQuand tout sera redevenu comme avantNous porterons sur les arbres les nuagesLes vieux murs de nos chagrinsLes chevaux les prairiesUn regard de nouveau-néÉtonné de voir le monde venir à luiDans la splendeur des premiers jours Chaque instant sera printempsNoce et chants d'oiseauxNous remonterons sans hâte les courantsVers les eaux de nos enfancesConfiants avec le ventAccordés à nous-mêmesCapables du plus simpleSaisis d'une marche silencieuseAux sources du vivant Nous nous tiendrons deboutDans l'insolente... [Lire la suite]
jeudi 9 avril 2020

LE DEVOILEMENT ...Extrait

Et ainsi nous allons, chacun de nous,Séparés, méconnaissant ce poidsDe lumière, notre seule charge.Notre unique force.Et quand elle nous inonde, brusquement,Renvoyée par qui devient miroir, à son insu,Nous ne sommes plus que des oiseaux de nuit,Nous n'avons plus que le cri déchiréDe l'effraie qui s'arrache au rocher,Nous n'entendons plus que le raclement de terreurDe nos corps embourbés.Nous ne supportons pas la lumière,Nous ne supportons pas l'échoQui nous révèle notre propre clarté.Nous ne nous trompons pas, nous la connaissons... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 3 avril 2020

ESPERANCE

  Un jour la beauté reviendraSur ses pasLes étoiles tourneront sur leur gondPour faire chanter les nuitsEt le soleil fêtera sa prière uniqueUn jourUn jourLes miracles renaîtrontNous les cueilleronsA pleines mainsComme le plus beau cadeauDe la vieIls auront tes yeux que courtise l’espéranceIls seront l’écho de ta voixIls nous liront tous les poèmesQui dorment sur tes paupièresEt sur tes lèvresCe sera un réveilUne révélationUne bénédictionEt nous irons tous les deuxCaresser les rivièresFaire de chaque pierreUne pépite du tempsUn... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 30 mars 2020

THE GARDENER...Extrait

Un poème de Tagore pour les coeurs troublés    .   Paix ! mon cœur, laisse le temps des adieux être doux.Qu’il ne soit pas mort, mais accomplissement.Que l’amour se transmue en souvenir et la douleur en chants.Que le vol de l’oiseau par le ciel s’achève en le repli des ailes au-dessus du nid.Que l’ultime caresse de ta main soit délicate comme la fleur de la nuit.Reste tranquille, Ô ma Belle Fin, quelques instants, dis tes derniers mots en silence.Devant toi je m’incline et j’élève ma lampe pour illuminer ton chemin ... [Lire la suite]

jeudi 26 mars 2020

SOLAIRE...Extraits

Un jour je suis entrée dans la maison de ton nom, c’était l’exact de ce que j’attendais. J’y suis restée et plus jamais je n’ai eu froid et plus jamais je n’ai eu peur. Qu’on ne me parle pas de cage, il s’agit là de la plus haute, de la plus absolue des libertés. ...  Des traces de mots sur la neige de papier. Un chant d’alouette dans la gorge. Des miettes de paix sur le fracas des hommes. L’eau, le sel, le pain. Et même si le fer-blanc du jour fait muraille, même si la terre crevasse, même si les mains rident comme... [Lire la suite]
jeudi 26 mars 2020

BENOIT CONORT...Extrait

Le coeur ressemble aux jardins que j'aime, tout encombré de broussailles, d'orties, fleurs sauvages, roseaux droits dressés. Parfois, derrière quelque pierre brute, une terre cultivée comme un jardin secret, fragile, assailli de verdure. Puis cela disparaît. Les racines lasses, renoncent à creuser le lent terreau du temps. S'il est une clarté, ce n'est qu'à la manière d'une sentinelle toute pétrie de nuit, toujours sur le qui-vive   .     BENOIT CONORT     .         Oeuvre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 11 mars 2020

LA MAISON PRES DE LA MER...Extrait

 ... Ne me parlez pas du rossignol ni de l’alouetteni même de la petite bergeronnettequi trace dans la lumière des chiffres avec sa queue.Je ne sais pas grand-chose des maisons :je sais qu’elles ont du caractère, c’est tout.Neuves au début, comme les bambinsQui jouent dans les jardins avec les franges du soleil,elles brodent sur le jour des persiennes coloréeset des portes luisantes.Quand l’architecte a fini, elles changent,Elles se rident, ou sourient ; ou encore boudentceux qui sont restés, ceux qui sont partisd’autres qui... [Lire la suite]
mardi 18 février 2020

LES ENCRES DU SANG

  Tu sais que l'ombrede cette brindille d'herbeest pur oret que ces gouttelettes de rosées'offrent étoilespour éclairer tes pas Ralentis donc ta marcheprépare ta respiration à l'ascensionregarde comme se dressent tous ces railsvers le rire d'un verre de soleilbien chargé de souvenirsd'images amusantes oubliéesque les dunes en espiègles peintreste redessinent aux couleurs du ventqui sait faire chanter et danserles encres du sang . . . . . ©MOKHTAR EL AMRAOUI « Dans le tumulte du labyrinthe »   . . .   ... [Lire la suite]