vendredi 4 janvier 2013

DEMESUREMENT LA LUMIERE...Extrait

"Lumière qui déverrouille les portes du non-dit qui se lave dans l'eau des fontaines où vient boire la mémoire qui grimpe l'échelle du temps dont elle cueille les fruits Lumière invitant les merles sur l'arbre de la haute viemaquillant ses nids pour le passage du possible [...]Elle accroche des soleils aux cimaises du hasard " .   ANNE-MARIELLE WILWERTH .  
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 21 décembre 2012

A LA LUMIERE DE L'HIVER...Extrait

« Écoute, écoute mieux, derrière tous les murs, à travers le vacarme croissant, qui est en toi, hors de toi, écoute… Et puise dans l’eau invisible où peut-être boivent encore d’invisibles bêtes après d’autres, depuis toujours, qui sont venues, silencieuses, blanches, lentes, au couchant (ayant été dès l’aube obéissantes au soleil sur le grand pré), laper cette lumière qui ne s’éteint pas la nuit mais seulement se couvre d’ombre, à peine, comme se couvrent les troupeaux d’un manteau de sommeil. »   PHILIPPE... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 19 décembre 2012

OMBRE DE LA MEMOIRE...Extrait

 Le mot infini est infini,Le mot mystérieux est mystérieux.Tous deux sont infinis, mystérieux.Syllabe après syllabe tu tentes de les convoquersans qu’une lumière annonce leur empire,sans qu’une ombre dise à quelle distance d’euxest l’opacité où tu évolues.Ils vont vers l’éclatante clarté et y nichent,quand tu les laisses libres dans l’airen espérant qu’une aile inexplicablet’emporte vers leur volY a-t-il autre chose que sa saveur dans le goût de la vie ? .   IDA VITALE   .        
Posté par emmila à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 19 décembre 2012

LA TRISTESSE DES ANGES...Extrait

"Maintenant, il ferait bon dormir jusqu 'à ce que les rêves deviennent un ciel, un ciel calme et sans vent où quelques plumes d'ange virevoltent doucement, où il n'y a rien que la félicité de celui qui vit dans l'ignorance de soi. Mais le sommeil fuit les défunts. Lorsque nous fermons nos yeux fixes, ce sont les souvenirs qui nous sollicitent à sa place. Ils arrivent d'abord isolés, parfois d'une beauté argentée, mais ne tardent pas à se muer en une averse de neige étouffante et sombre : il en va ainsi depuis plus de soixante-dix ans.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 9 décembre 2012

QU'UN UNANIME ALCOOL NOUS RESTITUE LA LEGENDE

 Je demande cette lumière. J’implore la mer. J’invoque le lit nuptial de la paix, l’œuvre ouverte de la mer tenace, l’épi obscur et gai, les visages véritables de la fortune, le printemps soprano, lancinant.   Anges du XVIIIe que Venise vienne un jour à me sauver, qu’un unanime alcool nous restitue la légende intransmissible, l’onde végétale qui invite à tant de choses.   Je demande maintenant la ballade, le palais ouvert ; revenir de l’éclaircie de ce cosmos, la biographie des doux : paix de... [Lire la suite]
vendredi 7 décembre 2012

CAPITALE DE LA DOULEUR...Extrait

Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres. Nos silences, nos paroles.  La lumière qui s'en va, la lumière qui revient. Un seul sourire pour nous deux. Pas besoin de savoir. J'ai vu la nuit créer le jour sans que nous changions d'apparence. O bien aimée de tous, bien aimée d'un seul, en silence ta bouche a promis d'être heureuse. De loin en loin dit la haine, de proche en proche dit l'amour. Par la caresse nous sortons de notre enfance. Je vois de mieux en mieux la forme humaine, comme un dialogue d'amoureux. Le coeur n'a qu'une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 6 décembre 2012

L'ECORCE DES COEURS...Extrait

 Vos vies sont menacées par les trains de banlieue Et vos histoires de gloire si dérisoire A ne pas se regarder dans un miroir N’essayez plus de me faire croire que vous appelez cela être heureux Vous avez voulu me voler et me prendre Mes seuls biens mes oiseaux mes pays Jusqu’au bleu tendre de mes nuits Sans avoir frères humains ce qui nous unit Et même mes raisons de vous comprendre Mais je marche encore par des allées éternelles Vers les banlieues perdues de l’univers Je saute à pieds joints vos barrières Vos cœurs sont... [Lire la suite]
mercredi 5 décembre 2012

LA SOURATE DE LA VISION

Je prête serment sur la vision Et sur le commencement du verbe Et sur l’envol du pigeon quittant l’esprit Un vocable existe dans la cage. Mes paroles ressemblaient à un coin de prairie ensoleillé. Je me suis adonné à eux: Le soleil touche le seuil de votre demeure Une fois la porte ouverte, il éclaire votre comportement. Je leur ai encore suggéré: Que la pierre n’embellit pas la montagne Aussi bien que le métal n’est pas une parure pour la pioche. Sur la paume de la terre se trouve un bijou invisible Dont la clarté avait ébloui... [Lire la suite]
samedi 24 novembre 2012

FRAGMENTS DE CHOEUR...Extrait

Soleil brûlant                        vide de la pensée                            et d’un abandon désertique                        vibrations criardes                               ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 21 novembre 2012

DANS LE TYMPAN DU COEUR...Extrait

J’ai toujours attendu que quelque chose sauve la vie. J’ai toujours été étonné, quand un livre me brûlait les mains, de voir que d’autres pouvaient en parler calmement, et que cela ne les faisait rasseoir que dans leur propre vie éteinte. Quand on leur amène leur propre cœur dans des mains blanches, et que les gens n’en veulent pas, il n’y a plus rien à espérer pour eux. Par l’amour c’est comme si j’avais été mis une fois de plus en haut d’un arbre, à l’abri de tous les dangers. Quelqu’un m’a aimé, par cet amour j’ai été sauvé de ma... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,