mercredi 2 janvier 2019

QUE LA VIE SOIT...

Que la vie Soit Ce Tout Et ce Rien Ce souffle Des secondes Où Elle n'est Déjà plus... Dans le premier rayon De lumière A la goutte De rosée Tout se pose Dans cet esprit Du Vivant A naître Et devenir poussière... Dans ce geste Du bleu sur le ciel Et la trace De ton pas Que la pluie efface Le temps Est ce silence Qui murmure, Là Dans le battement De ton coeur Entre hier et demain Il va Et s'abandonne A cette rivière De la vie Qui coule en toi...       PIERRE LEBRETON 2018       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

dimanche 30 décembre 2018

LA GRANDE FUGUE...HOMMAGE A UNE AMIE DISPARUE EN 2018...GHYSLAINE LELOUP

  Pas de faste dans les ombelles portées hautPas d’exubérance dans l’éparpillement des fleursVéronique, narcisses, œillets et asphodèlesDu blanc du rose du bleu du jauneComme on dit le pain et le vinSans nuances pour blesser leur candeur   C’est de l’origine parcourant tes recoinsUn cri brusquement doréQui se cogne aux paroisPuis s’éteint dans des mots élimésIl faudrait des paroles semblables aux fleursAvec leurs principes avec leurs parfums   Le vent prend corps dans l’herbe hauteMais nousQui nous consolera de la... [Lire la suite]
dimanche 30 décembre 2018

LE SOUFFLE ET LA SEVE...Extrait - HOMMAGE A UN AMI DISPARU EN 2018...BRUNO ODILE

  Ce matin, la vitalité de la beauté me communique son désir d’élévation. Feuilles d’automne tombées dans le miroir des saisons, je vous aime fringantes et craquantes lorsque le pas du marcheur vous écrase. La rosée toute nue s’adosse aux premières lueurs du jour et le mur sur lequel je m’appuie se repeint à la clarté des ombres traînantes. L’esthétisme a le goût des rencontres. Pour lui, la solitude n’est pas un lieu privilégié, au contraire elle s’accapare l’objet même du beau pour le couvrir de toutes nos zizanies... [Lire la suite]
vendredi 28 décembre 2018

BERNARD PERROY...Extrait

Dis-moi...combien de fois l'on part vraiment dans une vieà la rencontre de l'inconnu, quand le temps passe sous le soleil sans crier gare,aussi invisible que le fleuve de nos désirs, quand la lumière nous réchauffecomme le sourire d'un enfant,et s'en va en s'inclinantpour pénétrer l'épaisseur de nos pas, comme si nous nous laissionstraverser par l'infini....         BERNARD PERROY       Oeuvre Zhang Weimin B.   
Posté par emmila à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 27 décembre 2018

LAISSEZ MOI VOUS DIRE...

... Laissez-moi vous dire que le poète n'a pas la vie facile dans un monde devenu ce manteau de ténèbres, pailleté d'éphémère par une actualité exténuée en quelques heures, qu'on renouvelle tous les jours et qui tient toute la place avant de s'effacer. Un monde où le niveau des larmes, cependant, ne cesse de monter. Un monde pilonné, trituré, sermonné de plus en plus sévèrement par le verbe surnaturel des catastrophes, couché sous le vent fort de ce langage, le plus clair et le plus nu de tous, dont les statisticiens s'emparent... [Lire la suite]
mardi 25 décembre 2018

FÊTE EN PAUVRETE

De quelle fête en pauvreté nous approchons-nous,De quel matin empli de larmes et de lumière,De quel soleil en joie,Tandis que le vent de la nuitPeine à trouver Entre nos mains rempliesLe moindre passagePour consoler en nousL’enfant perdu de la promesse ?       JEAN LAVOUE www.enfancedesarbres.com       Oeuvre Susan Hall
Posté par emmila à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 22 décembre 2018

FILS DE LUMIERE

  des fils aux pèresnous avons étéqui ils serontavons-nous comprisqu'il restera du noirà la lumièreplus loin que nousmaintenant c'est toiqui me fais signepour creuserun ciel perduet fleurir un autresoleil         MICHEL EKHARD ELIAL         Oeuvre Salvador Dali  
Posté par emmila à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 12 décembre 2018

JULIEN MIAVRIL...Extrait

Quel est le nom de cette force qui électrise et fait vibrer chaque atome, magnétise, envoûte et, lave en fusion déliée, pénètre alchimiquement corps et esprits; cette force grâce à laquelle les étoiles entrent en fusion et les constellations exécutent leur pantomime cosmique. Cette force présente depuis l'aube immémoriale des temps et qui survivrait, dans son substrat comme en ses linéaments, à mille apocalypses. Cette force qui met à égalité le créateur et sa création, seigneurs et nouvelles créatures. Cette force au nom de laquelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 23 novembre 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

L’air est doux,Les arbres prient,La terre tremble,L’automne fraie des cheminsDans nos âmes délaissées.Les oiseaux sans répitNous éveillent et nous gardent.La joie se fait terreuse,Enveloppée de songes,Les branches font une voûteAux vitraux dénudés.J’arpente les courants,Le silence m’y rejoint,Je contemple une à uneLes arches de lumière,J’apprivoise en marchantLes fables du soleil. Le corps prépare encoreSes dernières vendanges,Chaque pas qui résonneAnnonce un autre pas.Nous ne sommes pas seulsQuand le ciel se confie,Quand les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 8 novembre 2018

VOCATION BELLIQUEUSE

Laissez-moi, je vous prie, mes armes blanchesBlanches de tous les dieux, de toutes les églises, de tout dogmeDicté par des hommes, fut-il Créon, fut-il Néron,Ou ces modernes conversibles en devisesAllez… Dans ma tribu, on circulait à l'aise entre trois religions,Maronite, orthodoxe, catholique, et pour bousculerLe jeu de quilles j'ai annoncé à la troupe réunie au repas de PâquesQue j'étais en train de me convertir au judaïsme (Rien que pour le haut le corps de Festen cela valait une messe)Plus tard parce que j’apprenais l'arabe,... [Lire la suite]