mardi 12 mars 2019

CHERCHANT A MAINS NUES LA LUMIERE...Extrait

Vertu de la ténacité. Nous nous accrochons à ce monde comme un lierre grimpant . Sans savoir si nous tenons notre force de lui ou si nous lui communiquons l'empreinte de notre pensée.   Emerger. S'éveiller. Chaque parole prononcée est une victoire sur le silence. Chaque regard accueillant est une victoire sur l'obscurité. Extrême tension, il faut rester conscient à chaque instant, car tout atome d'inattention est un consentement à la mort.   Tout ce que nous tenons hors de nous par négligence ou par faiblesse compose... [Lire la suite]

dimanche 30 décembre 2018

HOMMAGE A UN AMI DISPARU EN 2018..GERALD BLONCOURT

  Nous sommes en pleine civilisation de l'image. Jamais à un tel point il n'a été donné aux hommes de voir à travers les époques à travers l'univers à travers les consciences. Edition Cinéma Presse Télévision toutes les fenêtres sont ouvertes... Connaître, faire connaître, apprendre, savoir, vérifier, sentir, bouleverser... Écrivains, peintres, poètes, photographes, musiciens, cosmonautes, femmes et hommes, chacun est à son poste pour le bien ou pour le pire. Chacun est responsable pour faire l'amour ou... [Lire la suite]
jeudi 29 novembre 2018

AUX ARMES...!

C'est la lutte finale Un combat d'initiés Sont les perdants qui gagnent Nos dames émancipées Les médias sous le roi Mon peuple articulé D'un pantin au long bras Faut pas venir pleurer ! Allons enfants de la patrie Le jour de gloire est terminé Entre nous deux, la tyrannie Sous l'étendard, sang est levé Entendez vous dans nos campagne, Mugir nos pauvres, de faim de froid? Qu'ils viennent jusque dans vos bras, Pleurer dans nos ville, nos sarcasmes Aux armes aux armes Et cætera Que... [Lire la suite]
mercredi 7 novembre 2018

HOMMAGE A GERALD BLONCOURT PAR ISABELLE BLONCOURT ( REPITON )

  5 novembre 2018 Hommage à Gérald Bloncourt par Isabelle Bloncourt (Repiton) Prononcé dans la salle de la Coupole du crématorium du Père Lachaise, Paris 20e . " Honneur Respect " Gérald aurait commencé ainsi, en vieil haïtien qu’il était, lui a qui on demandait si souvent ces dernières années de prononcer des hommages funèbres. « Je suis Haïtien, Natif Natal », comme il disait avec sa façon bien à lui de faire sonner les A. Pas Franco-Haïtien, comme on l’a qualifié ces jours derniers dans la presse. Sans renier la... [Lire la suite]
lundi 29 octobre 2018

KEMBE FEM PA LAGE !

« jour après jour je creuse le tracé des origines remonter à la source du flot lumineux et ce tourbillon d’où naissent les consciences » ...  seuls les battements du cœur rythment ce noir cosmique lumière ravalée jusqu’au plus profond d’elle-même violence de la parole éteinte sur les contreforts de tous les silences » Vinod Rughoonundun   .   Ce matin, Gérald Bloncourt a quitté ce monde qu'il a tant photographié et représenté ...Né  le 4 novembre 1926 à... [Lire la suite]
mercredi 15 août 2018

PREFACE

  La poésie contemporaine ne chante plus ... Elle rampe Elle a cependant le privilège de la distinction... elle ne fréquente pas les mots mal famés... elle les ignoreOn ne prend les mots qu'avec des gants: à "menstruel" on préfère "périodique", et l'on va répétant qu'il est des termes médicaux qui ne doivent pas sortir des laboratoires ou du Codex. Le snobisme scolaire qui consiste, en poésie, à n'employer que certains mots déterminés, à la priver de certains autres, qu'ils soient techniques, médicaux, populaires ou... [Lire la suite]

jeudi 9 août 2018

LE CORPS

  Ici l'univers est à l'abri dans la profonde température de l'hommeEt les étoiles délicates avancent de leurs pas célestesDans l'obscurité qui fait loi dès que la peau est franchieIci tout s'accompagne des pas silencieux de notre sangEt de secrètes avalanches qui ne font aucun bruit dans nos parages,Ici le contenu est tellement plus grandQue le corps à l'étroit, le triste contenant …Mais cela n'empêche pas nos humbles mains de tous les joursDe toucher les différents points de notre corps qui loge les... [Lire la suite]
jeudi 26 juillet 2018

ET SI L'ARBRE BRÛLE

  Et si l'arbre brûle reste la cendre et la lumièredans le désert les cactus prennent racine. Si les sources se sont tariesil pleuvra à nouveaule jeune fils reviendraà la maison abandonnée. Sous la neige épaisse les graines veillentà la frontière de la cour le vent mauvais s'épuise. Et si nous sommes restés nuset entourés de loupsnotre décision de nous battrereste intacte.     .     DIMITRIS MORTOYAS . . . Oeuvre ?  
lundi 2 juillet 2018

TANT ET TANT

Tant et tant          Tant et tant que la guerre          tient la Paix prisonnière          penser est un affront          et rêver un juron.          Tant et tant que les bombes          portent la Paix en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 9 avril 2018

UN SANGLOT NOMMÉ GAZA

Il arrive un moment où vient la sensation que l’on se répète encore et encore, pour rien, pour pas grand-chose de concret, pour aucun changement. En somme, une oppression, un à-quoi bon, contre lesquels il est dur de lutter. Cela vaut pour nombre de sujets d’actualité. La situation politique et économique en Algérie, la tragédie syrienne ou le drame profond des Palestiniens. Ce qui vient de se passer à la « frontière » de Gaza, cette tuerie qui n’est rien d’autre que l’affirmation d’un pouvoir total de vie et de mort sur une... [Lire la suite]