jeudi 6 novembre 2014

CHEVAUX DE FRISE

Pendant le blanc et nocturne novembreAlors que les arbres déchiquetés par l’artillerieVieillissaient encore sous la neigeEt semblaient à peine des chevaux de friseEntourés de vagues de fils de ferMon cœur renaissait comme un arbre au printempsUn arbre fruitier sur lequel s’épanouissentLes fleurs de l’amourPendant le blanc et nocturne novembreTandis que chantaient épouvantablement les obusEt que les fleurs mortes de la terre exhalaientLeurs mortelles odeursMoi je décrivais tous les jours mon amour à MadeleineLa neige met de pâles... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,