mardi 16 mai 2017

BRUN

Brun est fasciste mais brunes sont les femmes du sud, ocre est convivialité et marron a la douceur vernie des fruits du marronnier qui déformaient mes poches dans mon enfance. L’histoire a chevillé dans nos mémoires une idée de morosité à la couleur de la terre, peut-être parce qu’on y ensevelit nos morts. Les obsèques ont pour armoiries le gris et le noir, teintés de la terre en hiver – c’est toujours une forme d’hiver que mettre en terre le corps de ceux qui furent. La nudité, le froid, les arbres dénués de leur parure après... [Lire la suite]

samedi 8 avril 2017

BRUNO RUIZ...Extrait

Nous reposons nos vies sur de vastes prairies de soucis et de pensées, peuplées de papillons et de fourmis, de colombes et de renards, et inlassablement, nous sarclons les yeux des morts qui nous regardent du fond de la terre, comme s’ils étaient témoins de je ne sais quel mystère que nous leur aurions caché. Car nous sommes une magie de leurs limites, un peu de vent dans la bâche de leurs légendes, un cheval égaré au milieu de leurs ruines. Et toutes ces feuilles qui tombent d’arbres inventés, elles sont le ferment et le terreau des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 15 février 2017

PAR TES LEVRES, J'Y CROIS...

L’amour est l’enchantement nettement perceptible qui naît dans une attirance où les affinités ne sont pas automatiquement ses raisons créatrices. Partir à la recherche d’une amante à sa convenance comme on cherche dans des slogans publicitaires un opérateur de tourisme au moment des vacances d’été, c’est dépouiller le sentiment amoureux de tous ses envoûtements. L’amour se crée souvent d’une faculté distincte de notre volonté, de notre raison, de la vision même que nous avons de sa définition classique. Aimer, c’est d’abord savoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 5 octobre 2016

RÊVES BLEUS

                                                             Je vampirise le bleu de l'azur, il coule dans mes veines telle une drogue douce . Mes rêves de petite fille étaient bleus . Ma grand mère me les souhaitait de cette couleur juste... [Lire la suite]
dimanche 21 août 2016

L'ÂME DES MAREES...Extrait

Silence duvet de cygne blanc déposé par magie sur le Sophora arbre au miel cocon de ta douleur Solitude apprivoisée Etouffer le sel des larmes Respirer les murmures de la nuit Fuir la cacophonie infernale de toutes ces sirènes d'alarmes hurlantes de tous ces morts jetés en pâture aux chacals et aux hyènes ricanantes et goulues     Silence hydromel caressant de ses bras enlaçant les spasmes de ton coeur dénudé     Il te cajole te berce te console t'offre les couleurs de l'arc-en-ciel où les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 17 juin 2016

LE CHANT DE SAMA N'DEYE...Extrait

... Ecoute le chant de N’déye écoute mon chant.   Précipite ton retour comme l’oiseau qui revient au nid.   Fais de l’éventail de tes ailes le bouclier qui me couvre et m’abrite des harpons de leurs désirs, et que ton souffle couse les blessures de ma fidélité.   Ecoute le chant de N’déye, écoute mon chant   Ta voix est le vêtement de mon âme ; parle, et tu m’habilles, et tu me déshabilles, de plus près que ma peau.   De la chaleur de ton souffle et de la vie de tes mains, tisse pour... [Lire la suite]

mercredi 13 avril 2016

FRANKETIENNE...Extrait

Ma terre refécondée de lumières couturières au dépannage de l’aube un nouveau jour bourgeonne tout autour de nos mains ouvrières songes vivaces à fraîcheur de rosée le néant poignardé d’astres incandescents animant la magie de nos lampes intérieures.   . FRANKETIENNE .   Photographie Thami Benkirane benkiranet.aminus3.com    
Posté par emmila à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 19 juin 2015

POEMES...Extrait

Quand il eut terminé le portrait de l'ami, le peintre se leva et contempla longtemps le mystère vivant de sa propre magie, qu'animaient le nombre, l'espace et le temps   Mais devant les couleurs où palpitait la vie, l'artiste fasciné par les yeux miroitants, recula jusqu'au mur où s'estompait la nuit, et traversa la pierre, sans savoir comment . . . LOUIS CATTIAUX . . .
Posté par emmila à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 10 juin 2014

LES PAS DE L'EAU...Extrait

… Ιl ne nous appartient pas de percer le mystère de la rose.Nous ne pouvons à la rigueurQue nous baigner dans la magie de la fleur.Dresser notre tente par-delà le savoir.Ou tremper notre main dans le sortilège d'une feuille.Et nous mettre ensuite à la table du banquet.Et à l'aube, quand se lève le soleil, renaître à nouveau,Donnant libre cours à nos exaltations.Arrosons de fraîcheur la perception de l'espace,De la couleur, de son et des fenêtres.Et laissons filtrer le ciel entre les deux syllabes de l'Être.Vidons et remplissons nos... [Lire la suite]
jeudi 17 janvier 2013

ALDA MERINI

Je n'ai pas besoin d'argent. J'ai besoin de sentiments, de mots, de mots choisis avec soin, de fleurs comme des pensées, de roses comme des présences, de rêves perchés dans les arbres, de chansons qui fassent danser les statues, d'étoiles qui murmurent à l'oreille des amants. J'ai besoin de poésie, cette magie qui allège le poids des mots, qui réveille les émotions et donne des couleurs nouvelles. . Non ho bisogno di denaro. Ho bisogno di sentimenti, di parole, di parole scelte sapientemente, di fiori detti pensieri, di rose dette... [Lire la suite]