mercredi 23 mars 2011

FLEURS D'AMANDIER

Transparentes comme un rire aquatique,elles perlent de la pudeur de la roséesur les branches...Légères, telle une phrase blanche mélodieuse...Fragiles, telle une pensée fugaceouverte sur nos doigtset que nous consignons pour rien...Denses, tel un versque les lettres ne peuvent transcrire.Pour décrire les fleurs d'amandier,j'ai besoin de visitesà l'inconscient qui me guident aux nomsd'un sentiment suspendu aux arbres.Comment s'appellent-elles ?Quel est le nom de cette chosedans la poétique du rien ?Pour ressentir la légèreté des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 13 mars 2011

MAHMOUD DARWICH

J'ai du travail  faire sur la géographie des volcans de la désolation Aux ruines du temps de Loth A celui d'hiroshima Comme si je n'avais encore jamais  vécu Avec une soif qu'il me reste à connaître Peut-être Maintenant s'est-il éloigné Et qu'Hier s'est rapproché Alors je prends la main de Maintenant Pour marcher à la lisière de l'histoire Et éviter le temps cyclique Avec son chaos de chèvres de montagne Comment mon Demain peut-il être sauvé? Par la vitesse du temps électronique Ou par la lenteur de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 22 janvier 2011

PLUS RARES SONT LES ROSES...Extrait

(...)                           Quand les martyrs vont dormir, je me réveille et je monte la garde pour éloigner d’eux les amateurs d’éloges funèbres. Je leur souhaite " bonne patrie ", de nuages et d’arbres, de mirages et d’eau.Je les félicite d’avoir échappé à l’accident de l’impossible, à la plus-value de la boucherie. Je vole du temps afin qu’ils me volent au temps. Sommes-nous tous des martyrs ?Et je murmure : ô mes amis,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 20 novembre 2010

ELOGE DE L'OMBRE...Extrait

Une mer prête pour nousLaisse ton corps en sangapplaudir pour l'automne amer des cloches.Les déserts s'élargiront bientôtquand l'espace aura assailli tes pas,J'en ai fini de m'éprendre et de ma passion pour les vivantsJ'ai vidé mon explosion de tes victimeset me suis adossé à un mur croulant dans la rue du séisme.J'assemble mon visage pour ta mortprends tes restesfais de moi un bras en présence des ruines(…)Ô seigneur de l'existence transforméeÔ seigneur des charbons ardentsÔ seigneur du flambeauque la révolution est largeque le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 20 novembre 2010

L'ELOQUENCE DU SANG...Extrait

"...Je sais que les maîtres des mots n'ont nul besoin de rhétorique devant l'éloquence du sang. C'est pourquoi nos mots seront aussi simples que nos droits : nous sommes nés sur cette terre, et de cette terre. Nous n'avons pas connu d'autre mère, pas connu d'autre langue maternelle que la sienne. Et lorsque nous avons compris qu'elle porte trop d'histoire et trop de prophètes, nous avons su que le pluralisme est un espace qui embrasse largement et non une cellule de prison, que personne n'a de monopole sur une terre, sur Dieu, sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 14 septembre 2010

ETAT DE SIEGE...Extrait

La paix, excuse du fort Au plus faible en armes, plus fort en horizons. La paix, défaite des glaives devant la beauté Naturelle, là où la rosée ébrèche le fer. *** La paix, journée familière, plaisante, au pas léger Et qui n’est l’ennemie de personne. La paix, train qui assemble les voyageurs, qu’ils rentrent Ou partent en promenade dans les faubourgs de l’éternité..MAHMOUD  DARWICH . Oeuvre Picasso
Posté par emmila à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 1 septembre 2010

MURALE...Extrait

Un jour je serai oiseau et, de mon néant,Je puiserai mon existence. Chaque fois que mes ailes se consument,Je me rapproche de la vérité et je renais des cendres.Je suis le dialogue des rêveurs.J’ai renoncé à mon corps et à mon âmePour accomplir mon premier voyage au sens,Mais il me consuma et disparut.Je suis l’absence. Je suis le célestePourchassé.Un jour je serai ce que je veux.Un jour je serais poèteEt l’eau se soumettra à ma clairvoyance.Métaphore de la métaphore que ma langueCar je ne dis ni n’indiqueUn lieu. Et le lieu est mon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 18 août 2010

LES JARDINS DE MAHMOUD DARWICH

التفاحة : عض الشكل بلا عقوبة المعرفة.الأجاصة : نهد مثالي التكوين لا يزيد عن راحة اليد ولا ينقص.العنب : نداء السكر أن اعتصرني في فمك أو في الجرار.التين : انفراج الشفتين بإصبعين لتلقي المعني الآيروسي دفعة واحدة.التين الشوكي: دفاع العذراء عن كنزها.الكرز: اختصار المسافة بين شهوة العينين وصورة الشفتين.السفرجل: مشاكسة الأنثى للذكر تترك غصّة في حلق الخائب.الرمان : اختباء الياقوت في التورية .-Les pommes : mordre la forme sans le châtiment de la connaissance.-Les poires : un sein d’une configuration idéale, ni plus petit ni plus grand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 juin 2010

LE JOUEUR DE DES

  Traduction de Jalel El Gharbi.Qui suis-je pour vous dire Ce que je suis en train de vous dire ?Moi qui ne suis pas un galet poli par les eauxA en être devenu une figureNi un roseau percé par les ventsA en  être devenu une flûte…Je suis le joueur de désTantôt je gagne, tantôt je perdsJe suis comme vous Ou un peu moinsJe suis né à côté du puits Et des trois arbres solitaires comme des nonnesJe suis né sans cérémonial ni sage-femmeEt l’on a choisi mon nom par hasardJ’ai appartenu à une famillePar hasardJ’en ai hérité les... [Lire la suite]
mercredi 23 juin 2010

IL Y A SUR CETTE TERRE...

Il y a sur cette terreIl y a sur cette terre ce qui mérite de vivre : les hésitations d’avril, l’odeur du pain à l’aube, les opinions d’une femme sur les hommes, les écrits d’Eschyle, les débuts d’un amour, de l’herbe sur des pierres, des mères se tenant debout sur la ligne d’une flûte et la peur qu’éprouvent les conquérants du souvenir.Il y a sur cette terre ce qui mérite de vivre, la fin de septembre, une dame qui franchit la quarantaine avec tous ses fruits, l’heure de la promenade au soleil en prison, un nuage mimant une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,