mercredi 1 juin 2022

LA HAINE

Voyez combien elle reste efficace,combien elle se porte bienen notre siècle, la haine. Avec quel naturel elle prend les plus hauts obstacles. Combien il est facile : sauter, saisir.Elle n’est pas comme les autres sentiments.Leur aînée, et pourtant leur cadette. Elle sait engendrer toute seulece qu’il lui faut pour vivre. Si elle dort, ce n’est pas d’un sommeil éternel.L’insomnie ne lui ôte pas ses forces, au contraire. Peu lui chaut, religion ou pas,pourvu qu’on soit dans les starting blocks.Peu lui chaut, patrie ou... [Lire la suite]

mercredi 1 juin 2022

LE SIECLE DE LA PEUR...Extrait

Naturellement, ce n'est pas la première fois que des hommes se trouvent devant un avenir matériellement bouché. Mais ils en triomphaient ordinairement par la parole et par le cri. Ils en appelaient à d'autres valeurs, qui faisaient leur espérance. Aujourd'hui personne ne parle plus (sauf ceux qui se répètent), parce que le monde nous paraît mené par des forces aveugles et sourdes qui n'entendront pas les cris d'avertissements, ni les conseils, ni les supplications.  Quelque chose en nous a été détruit par le spectacle des années... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 22 septembre 2018

INTERVENTION DU POETE ISRAELIEN AARON SHABTAI A L'UNIVERSITE DES SCIENCES POLITIQUES DE TURIN MAI 2008

  La fermeture de la culture israélienne   Trois facteurs ont radicalement transformé la culture israélienne.   1° Comme l’a si bien perçu Hannah Arendt en 1961, la manipulation nationaliste de la Shoah (l’Holocauste), institutionnalisée en Israël aussi bien qu’en Europe et en Amérique, a eu pour résultat de profondes distorsions et une profonde démoralisation. Elle est devenue l’objet d’un étonnant culte d’état dans l’éducation, la culture et la propagande. Dans la culture israélienne, la Shoah n’appelle pas à la... [Lire la suite]
jeudi 12 novembre 2015

LES APPARUS

Les opinions publiques, si elles existent ne sont pas autant qu'on le dit formatées par une presse aux ordres de l'idéologie ultralibérale dominante, feignent de les découvrir. Affectés de traumas qu'ils traînent avec les malédictions de ceux qui les ont chassés, ils visent à échapper à la stigmatisation des déclarations ministérielles répondant par le blâme et l'expulsion à la légitime émotion des populations. Ils se trouvent (dis) qualifiés d'office sous une terminologie administrative qui ponctue systématiquement d'ordonnances à... [Lire la suite]
lundi 9 juin 2014

TESTAMENT DE RAVACHOL...Extrait

Nous n’habitons nulle part nous ne brisons de nos mains rouges de ressentiment que des squelettes de vent nous tournoyons dans un désert d’images diffusées par les invisibles ingénieurs du monde de la séparation permanente retranchés dans les organismes planétaires planificateurs infatigables du spectacle nous ne sommes rien nous ne sommes qu’absence une brûlure qui ne cesse pas nous n’embrassons nulle bouche vraie nous parlons une langue de cendres nous touchons une réalité d’opérette nous n’avons jamais rendez-vous avec nous-mêmes... [Lire la suite]
jeudi 19 avril 2012

POEME DU COUP DE GRÂCE

Seigneur on tue on  viole on pille on assassine des continents entiers   et le commerce de détail ne va pas mal non plus   l'état torture on terrorise la rue une balle dans la tête est l'argument des croyants   la faim est l'arme anonyme des multinationales la drogue fait plus de dégâts que la dialectique   la poésie s'enfuit sur un vaisseau spatial et regarde le vide   Les poètes contemplent leur nombril et attendent les critiques   Notre inconscient travaille dans la pub... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 mars 2011

LES LUMINEUX SONT DEJÀ PARMI VOUS

LES LUMINEUX SONT DEJÀ PARMI VOUS Vous êtes marqués :Vous vivez LES TEMPS et non pas VOS années ; Vous n'êtes jamais nés à VOS années. Du fond de ces ténèbres où on vous fait plus malheureux d’année en année Vous pouvez crier ou ne pas crier ; c'est la même chose ; déjà on ne répond plus jamais ; Demain vous allez cesser de vous demander s'il faut crier ou ne pas crierCar demain vous percevrez  Qu'on vous a rendus aussi totalement muets que des ossements desséchésQue vous ÊTES dans le désert de toute angoisse les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,