samedi 17 février 2018

MARGHERITA GUIDACCI...Extrait

J'ai remis mon âme entre tes mains.Fais-en un nid : elle ne désire rienQue de reposer en toi.Mais ouvre-les si un jourTu sentais qu'elle t'échappe. Fais alors qu'elles soientcomme les feuilles et comme le vent,et qu'elles portent son envol.Et sache que le sentiment de l'adieuN'est pas moindre que celui de la rencontre. Il resteidentique et sera éternel. Mais divers parfoispour satisfaire le destinles chemins."     .   MARGHERITA GUIDACCI     .  

samedi 17 février 2018

LE SEUIL

L'âme frissonnante de froid (dehors ce serait le gestede qui se blottit dans son manteau)nous hésitons sur ce seuil vide(faut-il entrer ? faut-il fuir ?)avec la sensation d'être épiés,dès que nous tournons le dospar une oeillade, furtive, décochée depuis un rideau ou un abat-jour,prompte à se retirer comme une lamede canif se refermant en un déclic.Qui nous attend et pourquoi ? Viendra-t-il à notre rencontreen hôte amicalpour nous conduire à son feu à sa table ?Ou jaillira-t-il de l'ombre pour nous saisir aux poignetset... [Lire la suite]
samedi 17 février 2018

SYBILLE PERSE...Extrait

  O villes d'Orient, Ninive aux jardins suspendus, Babylone drapée de pourpre, Ecbatane superbe, Persépolis éblouissante de marbres, toutes je vous connus quand j'errais dans la plaine entre les deux fleuves, voyant les péchés de vos rois et lisant dans le ciel le châtiment qui devait s'ensuivre . Mais ce ciel était si cristallin qu'en le contemplant, en dépit de tant de signes à l'évidence néfastes, je ne me sentais pas inquiète . L'avenir me paraissait déjà comme un lointain passé, une douleur fanée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 10 mars 2013

LES ANNEAUX DU TEMPS...Extrait

J'ai remis mon âme entre tes mains.Fais- en un nid : elle ne désire rienQue de reposer en toi.Mais ouvre-les si un jourTu sentais qu'elle t'échappe. Fais alors qu'elles soientcomme les feuilles et comme le vent,et qu'elles portent son envol.Et sache que le sentiment de l'adieuN'est pas moindre que celui de la rencontre. Il resteidentique et sera éternel. Mais divers parfoispour satisfaire le destin,les chemins."   . MARGHERITA GUIDACCI   .   Oeuvre Michael Parkes      
dimanche 2 août 2009

SYBILLES...Extrait

      Je n'écris rien sur les feuilles. Je lis      ce qu’en elles déjà elles portent,      en ces nervures embrouillées pareilles      aux veines sur le dos de la main      ou aux lignes gravées dans la paume. Mon regard      qui suit la fourche de voies secrètes      saisit aux intersections gonflées de sève      les nœuds du sens. Ainsi      le message se... [Lire la suite]