lundi 2 juillet 2018

CONCERTO POUR MAREES ET SILENCE...Extrait ( Revue )

       Dans ce bleu qui nous pousse vers Lorient         me revient de l'autre mer         un goût de sel et d'oursin         en ce mois d'août finissant         je me souviens d'une naissance accordée à l'aube         et d'un poète crucifié dans les caves d'une ville... [Lire la suite]

samedi 2 juin 2018

JEAN EMMANUEL DUCOIN

 Quand nous tombons enfin les masques de l'éphémère, il nous arrive de découvrir la source même de nos désirs les plus enfouis, de ceux qui donnent sens et existence à la littérature majuscule, par la grâce d'un texte qui nous hantera aussi longtemps que durera la vie, puisqu'il nous semble, à perdre raison, que nous l'avions toujours connu et aimé, ce texte, lu et relu tant il naît en nous à l'évidence de ce qu'il y a peut-être de plus sacré dans l'écriture : la singularité, l'unicité absolue, l'absence totale de... [Lire la suite]
samedi 10 mars 2018

LES MASQUES

Merci Marie-paule et Raymond Farina   Au théâtre, au milieu du jour, des toiles sont tendues, et beaucoup de comédiens entrent sur la scène, jouant un rôle, ayant des masques sur le visage, récitant la fable antique et racontant les événements d'autrefois. Celui-ci joue le rôle de philosophe quoiqu'il ne soit pas philosophe; celui-là joue le rôle de roi quoiqu'il ne soit pas roi, mais il en a le costume pendant la représentation. Cet autre joue le rôle de médecin, quoiqu'il ne soit pas même un ouvrier habile à travailler le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 18 novembre 2017

CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN...Extrait

“La difficulté, avec l'homme c'est de retrouver son vrai visage, celui qui gît aujourd'hui sous des milliers de masques, des vernis innombrables, derrière des myriades de soleils aveuglants ou au plus profond de la nuit la plus noire”   .   CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN .     Oeuvre Amédéo Modigliani    
Posté par emmila à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 22 août 2013

LES YEUX LEVES

 Tous les visages de mon visage je les affiche sans faillir ils sont l’intranquillité sur ma table voûtes d’échos, masques aux parois de la grotte ils disent mes morts jusqu’à l’ultime qui viendra comme les autres   bâtons d’aveugle tous les visages de mon visage épinglent le sourire, les larmes leurs trésors sont - indocile limon - roses plantées des mots depuis le fond de mes âges   tous les visages de mon visage disent la même aventure comment encore aimer, parler quand la bouche soudain défaille que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 27 novembre 2012

AGNES SCHNELL

Par la fenêtre ouverte la lumière pénètre avec le songe. L’heure est aux mains fermées en rupture avec la voix apprise et les masques si lourds à porter. Poids de sable en vain remué ou doux effacement des révoltes usées ?   .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 17 mai 2012

DANS LA PEAU D'UN AUTRE

Nous nous dévorons nous-mêmes cannibales de l'extrême gloutonnerie nous ajustons nos masques d'oxygène dans ces réunions entre gens avertis lors de remises de prix étouffantes où les lettrés jaunissent dans les hautes sphères et les mots fourbus vont se coucher dans leurs dortoirs de papier rectangle qui lira encore dans l'herbe des rives les paroles d'amour et les chants d'oiseaux qui écoutera les mélodies du ruisseau la caresse de l'eau sur les pierres grises? Nous nous saluons du bout des lèvres comme des étrangers en transit dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 4 septembre 2011

SONNET VIII

Combien de masques portons-nous, et de masques Sous le masque, sur la figure de notre âme, et quand, Si pour son propre amusement l’âme elle-même se démasque,Sait-elle qu’est tombé le dernier et qu’enfin son visage Est nu ? Le vrai masque ne sent rien en deçà du masque, Mais regarde à travers le masque avec des yeux masqués Aussi. Quelque conscience qui entreprenne la tâche, Œuvrer à cette tâche au sommeil l’attache. Comme un enfant effrayé par le reflet de son visage, Nos âmes, qui sont des enfants – car elles égarent leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,