samedi 27 octobre 2018

POSSIBLE ETERNITE...Extrait

La croûte du pain fermée le miel offert   Une vieille parenté de soleil porte ses cuillères au paysage Le matin mouillé d'or frais l'anche d'un oiseau s'en accommode quand le chant ruisselle sur les menthes du jardin. .   . . . JEAN-PIERRE NICOL . . . . .  Photographie Thami Benkirane https://benkiranet.aminus3.com/  
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 3 août 2017

IL Y A DES MATINS

Il y a des matins en ruineOù les mots trébuchentOù les clefs se dérobentOù le chagrin voudrait s’afficherDes joursOù l’on se suspendraitAu cou du premier passantPour le pain d’une parolePour le son d’un baiserDes soirsOù le cœur s’ensableOù l’espoir se verrouilleFace aux barrières d’un regardDes nuitsOù le rêve buteContre les murailles de l’ombreDes heuresOù les terrassesSont toutesHors de portée.   .     ANDREE CHEDID in « Par-delà les mots ».   .     Photographie Katia Chausheva
Posté par emmila à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 11 février 2017

TRANSPARENCES

Un matin bruissant froissé de bruits sourds de voix contenues un matin chagrin s’il n’y avait cette ferveur inavouée récurrente ce chant au loin palpitant. Le nom imprononçable s’est replié avec la nuit comme une carapace vide une cuirasse d’insecte craquant sous nos pas. Le nom s’est pulvérisé sur nos lèvres impatientes. Reste le souffle l’élan qui nous porta. Aller au plus saillant de notre légende aller jusqu’à l’ardeur blessante et chercher chercher ranimer l’éparpillé aller au-delà de la voix aimée dans l’absence marquetée... [Lire la suite]
dimanche 29 mai 2016

PIERRE-ALBERT JOURDAN...Extrait

Tremblement du matin. Souffle si léger qu'on le dirait messager. Feuillages caressés sans bruit. Douce toilette. Simple messager, porteur de baume, de la liqueur de vie. Messager qui efface les murailles, ne laisse qu'une façade. Qui te laisse cette façade, que tu l'effaces, que tu rejoignes ce messager. Pas besoin de gaspiller tes forces. Comment dire ? C'est un travail d'esprit à esprit, d'éliminations successives. Le messager est immobile, il te voit nommer les distances mais que pourrait-il savoir de l'éloignement,... [Lire la suite]
dimanche 20 janvier 2013

AGNES SCHNELL

Certains matins ont la fragilité des choses naissantes. La lumière entravée se libère on éteint les feux qui éloignaient la nuit les rives du fleuve s’éboulent l’eau frissonne la forêt s’ébroue. Certains matins sont si délicats que l’on craint d’en froisser la porcelaine... .   AGNES SCHNELL   .              
Posté par emmila à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 30 août 2012

DANS LE THE DE TON MATIN

la féminité d'un vent léger se noue à mes cheveux je prie Dieu     n'importe quel Dieu cela m'est bien égal tous les mêmes, à se jouer de leurs hommes s'entre tuant mon Dieu n'est pas des leurs il est bonté     j'y pense : il a tes yeux les yeux de l'innocence des yeux de biche j'enfreins le pas du chasseur qui voudrait te poursuivre la brise d'été chante ta voix dans les feuilles condamnées l'évanescence de ton visage n'existe pas aucune saison ne peut arracher ma feuille à ta... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 3 septembre 2011

DANIELE MAOUDJ

Dormir sur une couvée d'inquiètude Jusqu'à ce que la nuit S'attarde aux cimes de la lumière Prendre le temps d'un matin Et brandir l'écume indivise de l'amour . . . DANIELE MAOUDJ . . . Photographie Ernst Haas  
Posté par emmila à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,