mercredi 20 juillet 2011

DESERT

Ormeau, cormier, figuier abandonné qui jamais plus ne verrez revenir l'homme qui vous planta ici, sur la haie du grand champ du haut... Ici, enfant, je passais  votre ombre tout au long du sentier d'herbe et d'argile où jamais plus je ne repasserai.   Vous regardez, luisantes dans les herbes entre cades et genévriers les pierres remontées de la friche. Elles ont oublié le goût de fer de la charrue, et, derrière le mancheron l'ombre et l'homme.   Il vous reste le loriot de l'été et l'aigre flûte du vent. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 19 juillet 2011

L'ARGILE

Ils disaient : " l'argela " Vous disiez : " la arcilla " Nous étions frères dans la fange. L'argile ouvrait très largement les yeux de l'oc et de l'Espagne.   Vous disiez : " la arcilla ", de Madrid à Séville; et nous " l'argela " de Clermont à la mer des Alpes aux Pyrénées.   Nous la contemplions dans sa mollesse et dans sa dureté, l'argile des temps obscurs semblable à elle comme au temps où Dieu seul lui insufflait la vie.   Et nous la pétrissions et nous la caressions du doigt et le soleil de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 15 juin 2011

DANS LES GRENIERS....Extrait

Dans les greniers de la mémoire, ceux qu'on visite de jour, et ceux plus beaux encore, qu'on visite de nuit tandis que le corps reste oublié sur un lit, il demeure d' étranges images qui vont et viennent, fulgurent un instant dans un reflet avant de s'estomper pour réapparaître au détour des sentiers imprévus du songe. (...) . MAX ROUQUETTE . Oeuvre Lucien Pouëdras
Posté par emmila à 10:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 4 mai 2011

POEMES DE PROSE...Extrait

Rendez-moi les lauriers, et aussi les ormeaux ; rendez-moi l’ombre verte du matin, rendez-moi l’eau humble qui riait dans l’ombre tamisée de soleil. Rendez-moi le silence de la terre. Et le souffle invisible du printemps. L’églantier, avant qu’il ne se cache derrière ses épines. Quand il se perd dans les buissons d’avril.Rendez-moi le silence des oiseaux et l’attente patiente du serpent. Et encore l’eau perdue dans ses miroirs, où venaient se recueillir les abeilles.Pour le jardin secret, dans le jardin sacré, nichée muette au fil des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 9 avril 2011

VERT PARADIS suite...Extrait

Un vieux jardin cerclé de murets chargés d'ans, tout frémissant d'abeilles, laissé à l'abandon, riche d'herbes variées et d'arbres sombres qui est le paradis des oiseaux. Il y sont les maîtres. Et ce n'est pas le moindre parfum de ce lieu merveilleux où le seul chant du rossignol suffit à rendre plus beau et plus profond un silence d'herbes où bronzent, dans un rayon d'or, la mouche bleue, la guêpe et le taon. C'est une vie pleine de merveilles comme celle de jadis au fin fond de notre mémoire. La musique du silence et celle de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 19 novembre 2009

MAX ROUQUETTE

Ombre des térébinthes, maigre et bleue, et les points rouges de leurs graines, fascinées de réverbération ; pierres bleues lavande, herbe sèche, air immobile pétrifié comme au fond de millions d'années d'une mer trop lourde de sel, resteraient suspendus coraux et herbes en attente....Sur le goudron amolli du grand chemin, des lézards bondissants brisaient, par à-coups, leur verdoyante veille... (....)Et, de ce temps, au fond des chambres obscures, sur la blancheur des draps, se nouaient des cuisses humides, dans l'orgueil arrondi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 4 mai 2009

LE TOURMENT DE LA LICORNE...Extrait

Les mots sont des sous troués.Pour jouer aux osseletsje veux en remplir ma paume.Et leur faire crier leur chant perdudans des éclairs de clarté neuve.Ils ont oublié ce qu’ils disaient,à nouveau vierges dans l’espace.Le sou troué redevient neuf.Je veux en faire des soleilset des lunes et des étoiles,qui s’illumineront entre elles. Entre deux sanglots de guitares’étire un siècle de douleur.. MAX  ROUQUETTE .
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,