dimanche 3 mars 2019

ERNEST PEPIN...Extrait

Nous ne sommes pas venus en avionNi en bateau de croisièresNous sommes venus traînés par la houleHappés par les gouffresNous sommes venus comme des marchandisesDu bétail ou des machines humainesLes vagues et le vent escortaient notre douleurEt les requins voraces festoyaientEn goûtant notre chairNous avons tout oubliéLes rois et les dieuxMais nous n’avons pas oublié l’AfriqueEt depuis nous reconstruisons l’AfriqueNotre musique vient de l’AfriqueNotre cuisine vient de l’AfriqueTout l’humain en nous rappelle l’AfriqueL’Afrique... [Lire la suite]

lundi 25 février 2019

ADRESSE

En-deçà et au-delàDe nos identités originalesDe nos appartenances communautaires, En-deçà et au-delàDe nos langues détournées, transgressées,De nos noms reconnus, ressourcés,De nos terres de nos îles morcelées, archipélagées, dispersées, En-deçà et au-delàDe nos ruptures, brisures, cassures,Des clans guerriers, clans paroles, clans écritures,Clan mémoire, clan histoire, En-deçà et au-delàDes mélopées funèbres, désespérances de nos béances,Manques dans nos corps, de l'âme et de l'esprit en nos sociétés multiples,  ... [Lire la suite]
vendredi 15 février 2019

NOCES A TIPASA

mercredi 13 février 2019

GAZA

Mère:PalestinePère : le mondeAgée comme la TerreProfession : survivre Là-baschaque jour un hommeEt une femme qui voit en lui,comme toutes les femmes de la Terr,un être cher et beau,un homme ensanglantéqui gît sur une civièreau lieu de grandir et de vivrecomme tous les enfants de la Terre.   Gaza crie :« Mon ventre, porteur de vie,déchiquetécomme le corps de mes parents,le corps de mes frèreset de mes enfants. A la place des cadeaux sous le sapin,leurs corpsempaquetés dans le papier cadeau de la mort.... [Lire la suite]
mercredi 13 février 2019

ERNEST PEPIN...EXTRAIT

Le beau songe qui s’éparpilleDans l’arc-en-ciel des ansA tire d’aile s’envole en reliant nos viesEt nous voilàArchet et violon d’un orchestre sublimeQu’on appelle l’amourQuand nous frôle la douceurDes souvenirs endormisSous nos paupières fragilesD’avoir pu exister et entrevoirCette lumière bénie par le tempsEt qui nous gratifie de blessures inconsoléesNous voilàEcorce des choses neuvesFiers d’offrir au jourSa part de tendresseCri muet d’un éclairQue le toujours du toujours foudroieAu point de chavirer nos chairs Ivresse des... [Lire la suite]
mercredi 13 février 2019

ET MOI, JE MARCHE

Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête haute je marchedans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueil Mon cœur est une lune rouge, mon cœur est un jardinil y a des lyciums et du basilic Mes lèvres sont un ciel qui pleutun feu parfois et de l’amour des fois Dans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueilet moi je marche et moi je marche et moi je marche et moi et moi et moi je marche Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête... [Lire la suite]

mercredi 13 février 2019

PALESTINE, APARTHEID, MASSACRE, CA SUFFIT !!!

Je perdrai peut-être – si tu le désires – ma subsistanceJe vendrai peut-être mes habits et mon matelasJe travaillerai peut-être à la carrière comme porte faix, balayeur des ruesJe chercherai peut-être dans le crottin des grainsJe resterai peut-être nu et affaméMais je ne marchanderai pasO ennemi du soleilEt jusqu’à la dernière pulsation de mes veinesJe résisterai.   Je résisterai Tu me dépouilleras peut-être du dernier pouce de ma terre Tu jetteras peut-être ma jeunesse en prison Tu pilleras peut-être l’héritage de... [Lire la suite]
dimanche 10 février 2019

L'ETOILE VESPER...Extrait

« Faut-il vraiment donner le nom de pensées à une promenade, à une contemplation sans buts ni desseins, à une sorte de virtuosité du souvenir que je suis seule à ne pas juger vaine ? Je pars, je m’élance sur un chemin autrefois familier, à la vitesse de mon ancien pas ; je vise le gros chêne difforme, la ferme pauvre où le cidre et le beurre en tartines m’étaient généreusement mesurés. Voici la bifurcation du chemin jaune, les sureaux d’un blanc crémeux, environnés d’abeilles en nombre tel qu’on entend, à vingt pas, leur son de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 3 février 2019

L'ETRANGER

Un jour tu frapperas à ma porte et ton ombre sera ma lumière Saurai-je alors être digne lorsque ce jour viendra Saurai-je être digne de toi Saurai-je tendre le cœur et sans frémir accepter ton miroir Saisir entre tes cils le sel de ma mémoire Et d’un simple regard reconnaître mon frère Nous aurions dû recevoir à parts égales notre ration de soleil J’ai reçu plus que toi Et le si peu que j’ai déjà Je te le dois Le jour où tu viendras tu m’offriras le parfum de ta terre Je serai l’exilé L’assoiffé L’éphémère ... [Lire la suite]
dimanche 3 février 2019

LE KEPI...Extrait

De là, je retombai dans l’enfance, car une créature féminine s’y reprend à plusieurs fois pour éclore. Je fus laideronne avec délices, la chevelure cordée et des mèches plates sur les joues. A toutes parures, je préférai mes vieilles chaussures lacées, mes anciens tabliers d’école et leurs poches pleines de noisettes, de ficelles et de chocolat. Les sentiers bordés de ronces, les massettes de roseaux, les lacets de souliers en pâte de réglisse, les chats, brefs tout ce que j’aime encore aujourd’hui me redevint cher. Il n’est pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,