dimanche 23 octobre 2022

LES PLANCHES COURBES...Extrait

Beauté et vérité, mais ces hautes vaguesSur ces cris qui s’obstinent. Comment garderAudible l’espérance dans le tumulte,Comment faire pour que vieillir ce soit renaîtrePour que la maison s’ouvre, de l’intérieur,Pour que ce ne soit pas que la mort qui pousseDehors celui qui demandait un lieu natal ? . . . . YVES BONNEFOY . . . .   Photographie Thierry Raynaud  
Posté par emmila à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 15 octobre 2022

CONFIDENCES A CAMUS

Je me confie à toi, Camus, à Lourmarin, dans ce minuscule village de Méditerranée suspendu entre les champs de lavande et le cri incessant des grillons ; ici où le sel de mer et le miel du raisin et des cerises continuent, malgré le cœur froid des hommes, de répandre leur ivresse sur ta tombe et sur cette terre qu’auraient aimée Nietzsche, Dionysos et Ulysse. . En apparence, nous ne sommes pas faits de la même laine, mais quand je consulte les pages de ton histoire, j’y trouve d’amples ressemblances entre nos blessures et... [Lire la suite]
samedi 15 octobre 2022

LA PART EN TROP....Extrait

Je me disais:Nous sommes des satellitessans savoir autour de quoinous tournonsNous sommes des satellites habitésUn homme qui tombec'est la créationqui s'écrouleMais nous continuons à tourneravec le poidsde ceux qui s'en vont     .     ARMAND GATTI     .   Photographie Bernard Liégeois
Posté par emmila à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 24 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Pourquoi te serrer contre moi, toute vêtue de ronces ? Ton armure d'épines, ce déguisement d'enfant Trop étroit pour l'âge mûr Découvre par endroit l'étendue d'une plaie qui suppure Te fait montrer des dents usées L'on ne sait plus s'il s'agit d'un sourire Ou d'une armée défaite ignorant la fin de la guerre Et pointe sur l'autre le bout de son fusil émoussé Agitant des injures, des menaces, des grimaces de singe Tu es le clown triste qui brise les miroirs Et hurle à tout va plutôt que se voir Si pour toi je suis triste À... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 21 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Une ombre bleue descend le sentierSa voix se rompt sur l'écorce des pinsEst-ce sanglots ou chant de joie?Les branches alanguies bercent une lumière trop lourdeBrûle et se répand l'encens des fenouils torréfiésL'ombre porte un enfant sur ses brasEmbleuissant les rocs, elle vaL'ourlet de sa robe, à un endroit, pourpreLes épines, les bois morts craquent sous son pasDéjà planent les aiglesSa voix se perd au bruit de l'eauEst-ce une larme en son oeil dresséeEst-ce une larme ou l'éclat d'une lame ?L'enfant qu'elle tient contre son sein... [Lire la suite]
mardi 16 août 2022

ANNE DUFOURMANTELLE...Extrait

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/remede-a-la-melancolie/anne-dufourmantelle-la-melancolie-est-un-impossible-oubli-elle-nous-ramene-a-une-origine-perdue-4033540?fbclid=IwAR12aBdbjCj7OcZf0eIY9HoNJl7ebgrt-tqFS0UjilxqgZZnOOF6ltWj9r4   .   Anne Dufourmantelle  
Posté par emmila à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 10 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Terre couverte d'or En offrande perpétuelle À ciel ouvert, trésor Pour tous, chacun, personne Sans savoir à qui et pourquoi, elle donne Ce qu'elle est Elle est ce qu'elle a Son sourire coule de source Jamais ne ment son rire de rivière Passagers brutaux de la maison mère Voleurs de fleurs Nous traversons ses jardins sacrés avec d'absurdes tintamarres Et sur ses branches accueillantes, parmi les oiseaux Nous sommes les plus lourds Nous tombons aujourd'hui, le bec dans l'eau En chute libre ainsi qu'une pluie Une pluie de... [Lire la suite]
jeudi 4 août 2022

RETOUR AU FOYER

Aux artisans du premier Festival mondial des arts nègres Léopold Sédar SenghorAlioune Diop . . . Cinq siècles de voyages et d’enrichissement  de mort et de résurrection . Cinq siècles pour veiller aux croisées du monde  à toutes les gestations de l’univers. Homme du Saint-Esprit,  j’ai, dans tous les dialectes, prié les dieux lares des continents sans jamais oublier d’avoir été grand prêtre dans le temps messager de la bonne nouvelle tisserand qui liait le ciel et la... [Lire la suite]
mercredi 3 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Faire survivre à chaque instant Recommencer le temps Une maille endroit, une maille envers Le tricot que l'on trame avec la chaîne de la peau Incessamment nous dévêt Tels les premiers hommes qui n'avaient pas Rêvé à la pomme d'or Nous errons d'un espace à l'autre D'une heure à l'autre Dans l'ignorance de notre nudité Nous sommes nus Nous sommes vus Le méconnaître fait notre arrogance A quel moment l'oignon fait-il oeuvre de dépouillement ? Chaque couche, chaque strate, chaque masque Est le reflet d'un vêtement... [Lire la suite]
mardi 2 août 2022

LES SONGES IMPATIENTS...Extrait

Poèmes à L. S. Senghor à la mémoire de Tchicaya U Tam’si . . Dans les brumes jaunes, il sillonnait les limbes de ses souvenirs, marcheur inconsolable, les rapaces suspendus à ses paupières, milans contre mouettes, la mer, toujours la mer coupable de tant d’envols. . Baobab centenaire, il abritait des pains  pour des cris séditieux, les feuilles rares, les yeux sur les rameaux effilés, ce bois ne brûle point, disait-il, le tronc mort ne peut être dédié au... [Lire la suite]