mardi 16 août 2022

ANNE DUFOURMANTELLE...Extrait

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/remede-a-la-melancolie/anne-dufourmantelle-la-melancolie-est-un-impossible-oubli-elle-nous-ramene-a-une-origine-perdue-4033540?fbclid=IwAR12aBdbjCj7OcZf0eIY9HoNJl7ebgrt-tqFS0UjilxqgZZnOOF6ltWj9r4   .   Anne Dufourmantelle  
Posté par emmila à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 10 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Terre couverte d'or En offrande perpétuelle À ciel ouvert, trésor Pour tous, chacun, personne Sans savoir à qui et pourquoi, elle donne Ce qu'elle est Elle est ce qu'elle a Son sourire coule de source Jamais ne ment son rire de rivière Passagers brutaux de la maison mère Voleurs de fleurs Nous traversons ses jardins sacrés avec d'absurdes tintamarres Et sur ses branches accueillantes, parmi les oiseaux Nous sommes les plus lourds Nous tombons aujourd'hui, le bec dans l'eau En chute libre ainsi qu'une pluie Une pluie de... [Lire la suite]
jeudi 4 août 2022

RETOUR AU FOYER

Aux artisans du premier Festival mondial des arts nègres Léopold Sédar SenghorAlioune Diop . . . Cinq siècles de voyages et d’enrichissement  de mort et de résurrection . Cinq siècles pour veiller aux croisées du monde  à toutes les gestations de l’univers. Homme du Saint-Esprit,  j’ai, dans tous les dialectes, prié les dieux lares des continents sans jamais oublier d’avoir été grand prêtre dans le temps messager de la bonne nouvelle tisserand qui liait le ciel et la... [Lire la suite]
mercredi 3 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Faire survivre à chaque instant Recommencer le temps Une maille endroit, une maille envers Le tricot que l'on trame avec la chaîne de la peau Incessamment nous dévêt Tels les premiers hommes qui n'avaient pas Rêvé à la pomme d'or Nous errons d'un espace à l'autre D'une heure à l'autre Dans l'ignorance de notre nudité Nous sommes nus Nous sommes vus Le méconnaître fait notre arrogance A quel moment l'oignon fait-il oeuvre de dépouillement ? Chaque couche, chaque strate, chaque masque Est le reflet d'un vêtement... [Lire la suite]
mardi 2 août 2022

LES SONGES IMPATIENTS...Extrait

Poèmes à L. S. Senghor à la mémoire de Tchicaya U Tam’si . . Dans les brumes jaunes, il sillonnait les limbes de ses souvenirs, marcheur inconsolable, les rapaces suspendus à ses paupières, milans contre mouettes, la mer, toujours la mer coupable de tant d’envols. . Baobab centenaire, il abritait des pains  pour des cris séditieux, les feuilles rares, les yeux sur les rameaux effilés, ce bois ne brûle point, disait-il, le tronc mort ne peut être dédié au... [Lire la suite]
lundi 1 août 2022

LE CHANT PERDU AU PAYS RETROUVE...Extrait

… Je suis comme un enfant Exaspéré par la peur Qui croit s’en délivrer En chantant, Et je chante Mon nom arabe, Je chante ma terre arabe, Je chante La révélation de l’amour dont on sait Au premier regard Qu’il ne sera jamais recommencé, Je chante Tes longues tresses qui descendent Comme des queues de renard sur tes épaules, Je chante ta bouche Comme une prune éclatée, Je chante Notre encharnellement soudain Porté à son point d’orgue, Je chante l’enfance délirante d’illusions Au midi de son printemps, Je chante ... [Lire la suite]

lundi 25 juillet 2022

POUR TUNIS

Au sud-est du mont Ichkeul calme frisson de menthe et calme lisière des champs de blé Qui traversent la plaine d’Utique d’anis d’asphodèle et tantôt de narcisse Avant que ne s’envole un oiseau difforme loin du micro climat des sirènes Viens que m’inonde ton sourire . Je viens d'apprendre une autre langue qui donne un autre nom à la blancheur T’en souvient-il nous avons ranimé des flammes éteintes et d’anciennes lueurs Derrière le voile des feuillages, je vois les voiliers invisibles. C'est près de Pompéi que mes ardeurs ont... [Lire la suite]
dimanche 24 juillet 2022

L'INFINI...Extrait

  "Il n'y a d'infini que par l'activation du fini. C'est le fini la pierre d'angle et c'est lui, et lui seul, qui supporte le poids très lourd de nos grandes, de nos vastes mythologies. Fatigué d'être contraint par nos pierres, soudain il fuse et s'envole d'un trait comme l'oiseau des ruines. L'activation du fini est notre fait et notre faix quotidiens, nous qui sommes des bûcherons du réel, des forgerons de métaux pauvres. Avec des bras en bois et des bustes de fer, on ne peut espérer s'évader vers les... [Lire la suite]
samedi 23 juillet 2022

GEORGES PERROS...Extrait

Mon cœur bredouille en ma poitrine Comme une vieille horloge. Où est Le clair tic-tac sonnant matines Des premiers échos ? De ton lait O tendresse ma très humaine, Allons, me suis-je assez gavé ? Sans doute est-il temps que je freine Ma vorace perversité. Car il est mauvais de s’étendre Sur ton corps au sable mouvant, Belle existence, cher néant. Tu n’auras de moi que la cendre. Hélas, comme note saigneux, J’aurais voulu te donner mieux   .  .   .  GEORGES PERROS .   .
Posté par emmila à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 21 juillet 2022

FLUCTUATIONS....Extrait

... . Inspire Une source est dans ton regard Respire les mots et leurs fragrances d'herbes sauvages Respire le bleu et l'ocre des plages, l'ivresse claire des coquillages . . Expire Mets en déroute les relents de prières, les regrets, les reliefs de mauvais repas Expulse les miasmes, les remugles d'organes, les borborygmes . . Ouvre la porte, jette les clés Il est grand temps de te jeter dans la mêlée, de rebondir, toujours plus haut, vers le soleil . . Ouvre les bras Que les oiseaux du bout... [Lire la suite]