mardi 23 novembre 2021

MIQUEL MARTI I POL...Extrait

Sauvez mes yeux Lorsque j’aurai tout perdu sauvez mes yeux, sauvez mon regard, qu’il ne se perde point ! C’est la seule chose que je regretterai car le brin de vie qu’il me reste encore provient de mes yeux, je vis à travers eux adossé à un grand mur qui s’écroule. Par les yeux je connais, aime, crois, et sais, je peux sentir, toucher, écrire, et grandir jusqu’à la hauteur magique du geste, au moment où le geste ronge ma vie; en chaque mot il faut sentir le poids de ce corps très lourd qui ne m’obéit plus. Par les... [Lire la suite]

mardi 23 novembre 2021

ARCHIVISTE DU VENT....Extrait

La poésie ? Le temps passe. On a les cheveux gris, du cholestérol, de la barbe et des lunettes. On se console en disant qu'elle, au moins, elle n'a pas changé. Qu'elle est toujours cet enfant impossible, qui a pourtant accepté de vieillir avec nous, pour n'être pas seuls, lui et moi. Lui et moi, pour finir, nous nous entendons bien car nous avons fait l'un et l'autre le tour de nous - moi mon cercle, lui son cerceau: superposables - et ça roule. A deux temps. Là où je dis noir, il barbouille de bleu car il tient à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 18 novembre 2021

LES YEUX LEVES

Tous les visages de mon visageje les affiche sans faillirils sont l’intranquillité sur ma tablevoûtes d’échos, masquesaux parois de la grotteils disent mes mortsjusqu’à l’ultime qui viendracomme les autres bâtons d’aveugletous les visages de mon visageépinglent le sourire, les larmesleurs trésors sont - indocile limonroses plantées des motsdepuis le fond de mes âges tous les visages de mon visagedisent la même aventurecomment encore aimer, parler quand la bouche soudain défailleque s’agenouille le oui sur les lèvrestous les visages... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 18 novembre 2021

LA VIE SECRETE...Extrait

On ramasse éclats et feux.On range les douleurs, encore plus loin,oui, bien profond.Le corps retrouve sa mouvance, retisse ses ailes,perd son extase.Le cri n’effleure plus la bouche.Grande est sa nostalgie.Et l’être a de nouveau un nom.Il subsiste malgré l’absence de ciel,il va, son souvenir est nu.   Tu redescends. Plus bas la vie.Plus bas ma sœur.Dessin de la pensée, trace du cœur, cendre, plaie et béance, cicatrice chaude, peau douce, montagnes et vallées, mer qui déferle, fruits de ma terre, paradis,c’est là que je reviens.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 15 novembre 2021

ETERNEL RETOUR

  « Cette vie est ta vie éternelle, car tout est éternel retour. » Ces parcelles de monde, ce délire tangible, ces troublantes énigmes bruissant au fond des choses , tous ces petits hasards cruels ou bienveillants, entrent dans tes desseins & deviennent ton monde.   Quand tu deviens celui qui sait que tout devient, qui sait qu'est seulement ce qui toujours revient,   la feuille, la brindille, l’épeire, le peut être, le pouls sensible... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 13 novembre 2021

L'ESSENTIEL D'UN EXIL....Extrait

Pour Dinah G., 14 ans, enfant sacrifiée sur l'autel du  harcèlement et de le bêtise humaine... . « La banalisation des discours de haine déteint partout y compris à l’école » . . . ... . . Autrefois le feu sur la pierre-autel libérait la peau des tambours de leurs rides sèches et brisait la danse l’osier des reins la soûlerie aujourd’hui la race regarde la mer retourne la pierre sans le savoir et le sable boit le reste du feu se brisent les dernières amarres l’île est investie un sort... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 28 octobre 2021

SOMBRA Y LUZ

  Dans les ocres de ma mémoire et les reflets mordorés d’un automne alangui, je revois encore les paysages qu’il dessinait pour moi . Le bleu outremer venait à peine de renaître sous ses doigts, ses mains jouaient sur mon corps leurs gammes de promesses, des visages familiers sortis de l'oubli me souriaient à nouveau sur la toile de nos jours à venir . Des parfums de jasmin s’exhalaient des patios ombragés, les jardins éclatés nous conviaient à leurs noces de soleil et, mêlés au bruissement des palmiers,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 28 octobre 2021

THIERRY MATHIASIN...Extrait

  Je sais que tu m'entends, là où les mots s'étirent dans le vent, l'écho des vagues remontent à mes lèvres, quand entre ma tête et mes mains, la nuit dessine ta silhouette Je sais que tu me vois, au bout de ton regard, dans chaque battement de cils, où ton désir soulève ses hanches, les traits de ton visage habillent mon île Je sais que tu m'emmènes le long des jours de tes errances, tu gardes au creux de tes gestes le pas de danse, les volutes d'une franche cadence Je sais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 27 octobre 2021

PAYSAGES ET PORTRAITS

  En pensées avec Lorelei qui fête ses trois ans aujourd'hui . . Les souvenirs de Saint-Sauveur toujours intacts Une mémoire infaillible guide mon souvenir qu'à travers le jardin de mon enfance. Demandez-moi de vous dire la forme et la couleur d'une seule feuille de ces giroflées marron, que la gelée et la neige confisaient, chaque hiver, dans le jardin, et qui ressemblaient, cuites de froid sur la terre blanche, à de pauvres salades ébouillantées…  Demandez-moi si la glycine, vieille de deux siècles, fleurissait deux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 13 octobre 2021

LA PAROLE ERRANTE...Extrait

“Faut-il faire de chaque homme qui bat des ailes un perdant de l’histoire ? L’histoire n’est elle qu’un tombeau ou entasser les rêves de l’homme et de ses mots ?” . . . Le Foyle et le Pô et la Kolyma et l’Èbre et le Hoango Les fleuves qui écrivent l’histoire des terres et les fleuves, qui n’ont pas trouvé de terre pour en écrire l’Histoire saluent tes milliers de points cardinaux. Occitanie À la confluence de toutes les Garonne dont tu inventes et réinventes le cours venu des... [Lire la suite]