mercredi 13 octobre 2021

LA PAROLE ERRANTE...Extrait

“Faut-il faire de chaque homme qui bat des ailes un perdant de l’histoire ? L’histoire n’est elle qu’un tombeau ou entasser les rêves de l’homme et de ses mots ?” . . . Le Foyle et le Pô et la Kolyma et l’Èbre et le Hoango Les fleuves qui écrivent l’histoire des terres et les fleuves, qui n’ont pas trouvé de terre pour en écrire l’Histoire saluent tes milliers de points cardinaux. Occitanie À la confluence de toutes les Garonne dont tu inventes et réinventes le cours venu des... [Lire la suite]

mercredi 22 septembre 2021

PAT RYCKEWAERT...Extrait

Tendresses d’automne à parfumer le jour dans les plis la mémoire, les doigts langue des sous-bois, des pommes amours pourrissantes et sucrées le poème et la terre flamboient l’autre adoré est humus excès de tanin, grains de folie le vin sera meilleur demain on se souvient l'ardente mélancolie à vouloir la douceur. Le chagrin peut bien planer au-dessus de nous comme un oiseau de proie « On est heureux » Toi l’âme-frère, éraflé de partout les yeux mouillés, tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 12 septembre 2021

LA SEMENCE

Je porte la présence d’une morte, sa semence vivante. Elle me redonne souffle. Je porte sans comprendre son âme dans mes mots. Je porte dans ma voix les hurlements d’un loup. Ma mère chante en moi. Mes enfants cognent du poing aux parois de mon ventre. Je porte Alice traversant le miroir, le petit cheval de Jammes, l’âne affamé de Prévert, le sang séché sur la lyre d’Orphée. Je porte l’espérance de la pierre à la plante, le rire du saumon dans les frayères de larmes, la rumeur des légendes dans nos étés en friche. Le tableau noir du... [Lire la suite]
dimanche 12 septembre 2021

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Des fleurs ont atténué le bruit des gouttes de sang, la rosée qui survit à la brutalité des sols, des chutes douloureuses que des mains cruelles ont bâties comme des couteaux, la plaie qui s'ouvre dans les rêves qu'on a faits un jour de pluie, les rivières qui parlent le même langage quand on sent monter en soi les effluves d'un amour défunt, l'éblouissement portait malgré lui un masque de vie ancienne, fossiles de la plus belle saison de bourgeons, plaisir pourtant de voir naître un soleil inconsolable, son chemin parmi les... [Lire la suite]
samedi 11 septembre 2021

QUESTION FATIDIQUE

L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime. Alfred de Musset   . La pluie vientDans ma tête dans le paysageDes gouttes larges et plates écraséesJ'y vois des visages tomberÉclater, milleMorceaux de toi mille qui se mêlent A mille autresLa pluie a confondu celle-là et celle-ciDans la même transparence liquideMensonges à l'échelle de l'infiniment petitDémultipliésMon dieu que mes amours furent pitoyablesQui coulent maintenant sur le balconAvant que le soleil ne les dissipeD'un rien de mansuétude d'un rien d'oubli... [Lire la suite]
mercredi 25 août 2021

OEUVRE POETIQUE 1952-1994

Prière (Extrait) . … . Par la rivière par le fleuve Qu’on me laisse à présent partir La mer est proche je respire Déjà le sel ardent Des grandes profondeurs Les yeux ouverts je descendrais au cœur De la nuit tranquille Je glisserais entre les arbres de corail Écartant les amphores bleues Frôlant la joue Enfantine des fusaïoles Car c’est là que demeurent Les morts bien-aimés Leur nourriture c’est le silence la paix Ils sont amis Des poissons lumineux des étoiles Marines ils passent Doucement d’un siècle à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 21 août 2021

APPEL AU PEUPLE CORSE...

J’en appelle au peuple corse, à ce peuple de coeur et de sang, toujours opprimé qui est le mien depuis l’aube des jours. A ce peuple qui a su créer la Démocratie alors que le monde était encore obscur. A ce peuple qui a su s’organiser pour résister et qui a permis entre autres, la libération de l’occident… Que nous est il arrivé, à nous les fils et filles qui acceptons de laisser leurs parents mourir seuls en EHPAD, qui acceptons de ne pas pouvoir les accompagner au cimetière ? Qu’en es t’il de ce peuple fier qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 17 août 2021

PASSANT L'ETE....Extrait

On ne raconte rien de l’enfance. … De ces jours qui nous doublent sur la ligne d’arrivée. … On ne raconte rien de cette nostalgie absurde. De ces pelures en vrac qui s’entassent n’importe où. Un peu plus loin, selon le sens du vent. . . . . . . JEAN-BAPTISTE PEDINI . . . . . Oeuvre Susan Haall
Posté par emmila à 01:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 11 août 2021

JOEL GRENIER ....Extrait

C'est quoi, une vie ? Tous comptes faits, pas grand'chose ! Une paire de souliers qui nous mène quelque part sur le hasard des routes que l'on ne choisit pas. Et les semelles s'usent à battre la campagne ou les bords de la mer suivant d'où vient le vent. Quelques savoirs trouvés dans les pages qui se tournent, où l'on s'abîme les yeux. Et une valise où l'on range l'intimité. Tous ces regards croisés qui brûlent d'espérance en attendant de s'éteindre. Ces lèvres de femmes que l'on goûte à pleine bouche pour croire à l'éternel. Ces... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 8 août 2021

QUI DIRA NOTRE NUIT...Extrait

Anghjula.... . Un instant encore Laisse advenir le vide Laisse le souffle départager Ce qui appartient au jour Ce qui revient à la nuit Laisse l’hirondelle cisailler l’air En arabesques de l’enfance Rapidement ou lentement Au gré du rythme du sang Au gré du toujours ultime Toujours initial émoi Un instant encore . . . . . . . FRANCOIS CHENG Arfuyen 2010, p.85 . . . . .
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,