samedi 10 août 2013

AILE

 Quelle symbioseQuel élan harmonieuxEût si profondémentExalté les élémentsQue l'esquif vélivoleQue tu mènes Et qui t'accorde A l'enfance lointaineAux mystères des songes Et des ballons rouges   Là à ciels ouvertsDe la mer aux nuagesUne aile trace Dans l'azur rebelleL'empreinte coloréeDes libertés séraphiquesEt l'Ether s'animePeuplé de folies D'ellipses vertigineusesEt d'arabesques légères   On y vole commeDanse le ventAu gré des fantasques pulsions de l'être Longtemps bridéMais que viveLe souffle de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 10 août 2013

LIERRES SANGUINS

Pour tout bouclier, La feuille qui tremble Et un masque de roses Habité par ton ombre Qui se sépare de son collier de cris Semé aux quatre tracés du futur tu. Ciel gelé, Sous la crasse gluante d’une mémoire Qui n’en finit pas de se multiplier En lierres sanguins. Astre inondé d’astres. La porte du livre se referme Sur le roucoulement du pigeon Et les lettres, en cage, recousent La mèche de l’alphabet.   .   MOKHTAR EL AMRAOUI in « Arpèges sur les ailes de mes ans »   .   Oeuvre Dale Dunning ( Sculpture... [Lire la suite]
jeudi 8 août 2013

IN MEMORIAM

« Rien n'est plus vivant qu'un souvenir » Federico Garcia Lorca Sur les Hauts de Meuse au Sud de Verdun Ton grand Meaulnes est couché dans la fosse commune. In Memoriam… 4 avril à la Woëvre, Grand Gibus à bien froid Tes boutons, cher Louis, luisent sur ta capote… Ensanglantée… In Memoriam… 1916 est là, sur la ligne de front… Le cheval Bleu de Franz l’emporte vers les brumes. In Memoriam… Comme ton ami Franz Marc, August tu préférais Au fracas des canon, le soyeux des pinceaux… In Memoriam… Au fond de la tranchée, Charles... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 4 août 2013

COMME SI DORMIR...Extrait

C’est-à-dire que ton rire rit en moi Que ton sourire sourit en moi Que ta voix est ma voix Cette manière d’apothéoseCe mal je m’y pique d’un seul mot cette démarcheÊtre ce sablier cette fissure je m’y glisseC’est-à-dire que tu es ce par quoi du selSur la plaie du désordre de la vitesseSur les éléments épars de ma nature particulièreDe l’affolement    C’est-à-dire que ton rire rit en moiQue tes pleurs pleurent en moiQu’il a plu d’un ciel sans nuageDes lambeaux insoupçonnésQue ton pas ô rythme de mes pas sur cette... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 22 juillet 2013

AGNES SCHNELL

(Certaines âmes ne trouvent asile que dans l’ombre.) Au sortir de la nuit chiffonnée encore l’âme s’étourdit et brûle. Tu portes tant d’instants simultanés méandres empêchés songes qui se disjoignent… Tous ces instants perdus à assembler copeaux et miettes à tisser sans grâce l’ombre des souvenirs ! Il arrive un temps où vivre est insensé.   .   AGNES SCHNELL   .   Oeuvre Edouard Vuillard      
Posté par emmila à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 20 juillet 2013

UN FIL ROUGE DANS LE LABYRINTHE...Extrait

J'ai si longtemps navigué que je ne sais plus quel royaume oublié vit un jour mon départ ni même si de quelque terre originaire j'en suis à traverser ce présent hors voyage dans l'immobile sans feu ni lieu de l'exil J'ai vu le sang couler des pierres J'ai vu la lumière s'évanouir de douleur J'ai vu pleurer la terre muette de chagrin Et j'ai vu des hordes ravager les cités disposer du bétail humain en hécatombe tandis que les fleuves mugissaient rougissaient J'ai vu la nuit s'ouvrir dans le jardin des nuits J'ai vu danser les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 19 juillet 2013

L'APERITIF DE LA NEIGE...Extrait

J’aiDans l’oubli de mon ventreMon garde-mangerPris un rêve de toiOù coloriés de cilsLes hanches blancheurs laiteusesComme des cygnes arc-en-cielPeint J’aiOù filent les fuséesLes nuageux nuagesEn paquets de ouate etCoton blanc délavéPuis arc-en-ciel sur fond azuréLavé J’aiDe ces noirceursCes suies où suintait l’ennuiCes gris ces glauques grisEn couches affalées et durciesEnfin éclairées arc-en-cielEn resplendissementLaqué J’aiDe toiPréféré le gris accéléré,Les jambes qui tracassent,Les fêlures du temps de vivreDans tes tissus tes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 19 juillet 2013

PREMICES DU DESERT...Extrait

Loin, plus loin que la vie,à quel  point les choses peuvent trahiret surprendre la chasteté de la pensée,tu l’as vu, tu en as douté, tu l’as connu,à quel point les choses peuvent blesseret leurrer la pureté intérieure,tu l’as vu, tu l’as mesuré même par le songe.Le réveil est le soir impétueux,c’est ce signe d’âmes exilées,l’hirondelle en crie la fraîcheur.Ah, il n’est par tard quoique la nuit menace,tu as avant cela eu le temps de voirà quel point les choses portent loin,à quel point d’un seul coup elles peuvent manquer,faire... [Lire la suite]
samedi 13 juillet 2013

L'ILLUSION PROTECTRICE

L’image conservée par mes yeux apprivoise le temps. Elle s’éternise comme une brume recouvrant le jour. L’illusion d’être ce que j’ai été prolonge le refuge de tendresse que tu incarnes. L’intemporel s’accomplit d’un amour sublimé. Hier est à l’abandon dans les débris de notre histoire. Face à moi, l’orgie de lumière balaie la mémoire pure. J’ai les yeux qui piquent et le cœur décroché de toute tentation. Je m’abstiens du vide, il n’est pas plus profond que l’absence de sens. La blessure grondante n’est pas à l’abri du pire. Sans toi,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 2 juillet 2013

TRACES / HUELLAS ... Extrait

 Doucement mon doigt prend ton pouls gong répété et je compte des millénaires de gestation l’errance des continents la goutte qui revient ouvrant le passage à la mémoire une profusion d’images de cet animal qui se dressant le regard vers l’horizon jette la lance écoute l’écho de son cri Il y a dans tes battements les jours de pénuries les accouchements sans fin peuplant le monde les années ponctuelles de migrations et d’oublis le piétinement des troupeaux les rivières qui débordent l’appréhension des fuites précipitées les... [Lire la suite]