dimanche 5 avril 2020

TECTONIQUE DE LA FEMME...Extrait

Tu me caches quelque chose… Quelque chose de bien plus bas que la terre, une entrée dans tes pieds, une autre dans ta gorge. Tes pieds, ta gorge s’ouvrent, mais jamais par ces entrées qui mènent au flamenco… Quand bien même te couperais les pieds, te trancherais la gorge, ne trouverais ce chemin que ton dieu seul connaît… Tu me caches quelque chose… Quelque chose de bien plus bas que la mer… J’y enfonce mes genoux, mon poitrail et ma tête à la suite et tu m’as bâillonné pour que je ne crie pas… je voudrais te rejoindre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 11 mars 2020

SUR L'ALTAS DES MOTS...EXTRAIT

Aucune tempête n'interdiraLa houle des rêvesIl y a toujours quelques fleursLà où rien ne pousseIl y a toujours un peu de bleuPour les pirogues venues d'ailleursElles sont venues de très loinDe derrière les dunesEmbarquant des femmesAux lèvres carminUne brindille d'espoirDans les fagots du cœur     .     ©Ahmed El Fazazi Collection «Les 4 saisons» Z4 éditions/Février 2020     .  
Posté par emmila à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 7 mars 2020

ÎLE

Ile, m’a semblé dans ta dériveMèches que le vent égareTa chevelure cuivre, tes rivesEt tes lunes éparsesBruiner le givre à l’onde de tes yeuxSur tes cils, tes ailes gracilesQui papillonnent la baie de ton regard ;A l’ogive des jours, j’ai vu hyalineLa danse de la pluieUn rideau d’amertume assombrirL’étende de tes beaux rivagesLa lame fluer et refluer en ruisseauxD’agates, tes larmes ;Et dans tes coquillages j’entendsJ’entends encore,L’inconsolable mélancolie de tes vaguesL’orageIle que le vent égare,J’entendsDans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 25 janvier 2020

L'ENCRE EST MA DEMEURE...Extraits

...   Je sortais quelquefois de la blessureouverte de la mertelle la dernière minute de ton regardvers les paroles invisiblesqu’on ne peut toucher du doigtmatière tambourinante des rêvesdont les notes sont de grandes cagesd’oiseauxoù toutes nos mémoiressont sur la plus haute tigedans le silence mal ponctuéla première porte qui s’ouvrec’est ton corpsembué dans sa déclivité interminable. ...   le peu de temps qui nous reste à lécher les songespenchedans la nuit des motsavec rafales d’yeux entre les branchesla mer... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 16 janvier 2020

NADIA TUENI...Extraits

Et mes yeux sont un port d'ou partent les naviresdont on dit qu'ils sont beauxcomme un enfant qui pleuredans la nuit des miroirs. ... La mer se cache dans ses eauxLe vent est un fardeau de prince, mais la lampe et la nuit s'en vont en chuchotant, écoutent la respiration des mémoires. ... O que la vérité est menteuse,car l'infini de l'eau est démenti par le sable.Tout n'est si beau que parce que tout va mourir,dans un instant...   ... Je ne préfère rien aux vérités de l’eau, aux coups de vent chargés des embruns de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 16 janvier 2020

JUIN ET LES MECREANTES ...Extrait II

J'ai retenu la viePour que dure l'instant sous le poids des mémoiresj'ai retenu la nuitplus doucement qu'une main de femmeplus longuement sans oubliercontre des murs vivantssur un étroit chemin utile comme un arbrePour que le don de Mort recouvre les eaux sûresJ’ai retenu la merloin des cathédrales dont elle se glorifieloin de ces araignées qui tissent encore des vagues pour attirer la plageet des rochers tordus où s’en ira la viej'ai retenu la viej'ai retenu la merPour que reste le cri des oiseaux de l'orageceux qui n'ont plus rien... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 9 novembre 2019

PARABOLE DE LA MER

... Je vous écris de la mer qui semble une peau écorchéeJe vous écris d’un squelette de noyéJe vous écris d’un tonneau de salaisonJe vous écris d’un grand voyage au fond des calesJe vous écris d’un exode pourchassé de requinsJe vous écris du galop de l’étalon et de la requête du pur-sangJe vous écris du lustre des luciolesJe vous écris des hautes dunes de la merJe vous écris de l’exclamation de l’homme, de la tempête aux doigts de fouet, de l’embryon qui se dilate, du placenta qui engraisse l’arbreJe vous écris l’offense et la bonne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 11 octobre 2019

SCULPTEUR D'ECUME...

Il était sculpteur d'écume. La mer était son marbre, son burin, un rayon. Il éternisait les vagues où des rêves de mousse venaient à se baigner.Quelques sirènes aussi que l'on voyait à peine tant que le soleil brillait encore à rejoindre l'horizon.Et la princesse de l'écume dans sa robe blanche qui dansait, langoureuse, sur la mélodie du ressac et l'on disait parfois, dans le secret des océans, que le marteau du sculpteur battait la mesure comme s'il lui parlait.Il était sculpteur d'écume et ciseleur de mots. Et jamais il ne signait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 9 octobre 2019

A L'INFINI...

... Le bruit de l'eau.... Le chant de la rivière,le grondement du torrent, le souffle d'une cascade ....oui... Mais c'est en écoutant les vagues qu'Elle est comblée. Composé d'instruments inconnus qui déroulent une fluide mélodie, une chevauchée diabolique, ou un drame effroyable , avec la puissance qu'aucun Wagner n'a égalée, ce concert marin l'enivre.  A l'infini la mer dispense son dialogue, ses plus belles histoires ,les plus tristes aussi, y sont contées. Galion, Capitaine, équipage, tempête ,ces mots jaillissent des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 7 octobre 2019

LES ÎLES OU LE VOYAGE...Extrait

Du bleu pour ma Joss...   ... l’île du bout du monde - celle qui est sur l’arc de l’horizon - l’origine de l’homme est une île - l’enfance est une île - les îles, les îles - dans l’île toute espérance est permise et tout amour : c’est dans le couple-île que s’accomplit le mystère de l’amour - attraction des îles, attraction des sources - les îles-oasis - chaque fille est une île, chaque ville est une île, aborder les îles, aborder les filles - entrer dans les îles, entrer dans les filles - aborder... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,