mardi 2 août 2022

LES SONGES IMPATIENTS...Extrait

Poèmes à L. S. Senghor à la mémoire de Tchicaya U Tam’si . . Dans les brumes jaunes, il sillonnait les limbes de ses souvenirs, marcheur inconsolable, les rapaces suspendus à ses paupières, milans contre mouettes, la mer, toujours la mer coupable de tant d’envols. . Baobab centenaire, il abritait des pains  pour des cris séditieux, les feuilles rares, les yeux sur les rameaux effilés, ce bois ne brûle point, disait-il, le tronc mort ne peut être dédié au... [Lire la suite]

mardi 2 août 2022

CARTHAGE PARLE A JOAL

A Léopold Sedar Senghor . . Quand sonne l’heure au secret de la conque De nouveau, verdit le Sahara Comme aux temps de la gloire caspienne. Et convergent les caravanes. . De Sijilmassa, grand emporium des sables De Tombouctou, jardin éclos autour de l’Arbre De Tassili, ivre de ses fresques. Alors Carthage parle à Joal... . Et la rumeur des vagues à Popenguine Retrouve son écho au rivage des Syrtes. . Longtemps nos paroles croisées ont tatoué la mer Comme, en leur envol souverain, Les... [Lire la suite]
lundi 1 août 2022

LE CHANT PERDU AU PAYS RETROUVE...Extrait

… Je suis comme un enfant Exaspéré par la peur Qui croit s’en délivrer En chantant, Et je chante Mon nom arabe, Je chante ma terre arabe, Je chante La révélation de l’amour dont on sait Au premier regard Qu’il ne sera jamais recommencé, Je chante Tes longues tresses qui descendent Comme des queues de renard sur tes épaules, Je chante ta bouche Comme une prune éclatée, Je chante Notre encharnellement soudain Porté à son point d’orgue, Je chante l’enfance délirante d’illusions Au midi de son printemps, Je chante ... [Lire la suite]
mercredi 27 juillet 2022

JE SONGE A CETTE AUTRE ETERNITE

Je regarde la mer, comme un appel, un cri hors du temps, hallucinant, embrasant la totalité de l’horizon Elle est agitée ce soir, écumeuse, bleu noir, gris mauve, jusqu’à cascade d’émeraude, déchirée par la passion qui s'écrase désespérée sur le sable noyé d'écume. Impossible de le pénétrer, même la ville devient incertaine, à peine visible, quelques lueurs de voiliers attachés au port. Une île, je crois, en plein cœur des Cyclades, où même les dieux semblent avoir été oubliés. Je songe à cette autre éternité, à l’écriture sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 9 juin 2022

BRETAGNE

Notre terre N’était pas de soleil ni de feu Mais de sel et de vent De rocs anéantis par l’infini sauvage Et de volcans défaits aux ventres ronds de femmes En mal de naissance Nous avions pour colliers Des nuages d’azur Des rives brodées d’aulnes Des rivières sauvages Des filles du soleil Des améthystes sur tous chemins Et la rumeur des cieux qui bruissait dans nos branches Nous avions des saisons des siècles des marées Des ferveurs migratoires De grands oiseaux de mer signant nos territoires Des sanctuaires... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mercredi 8 juin 2022

CRISTIAN-GEORGES CAMPAGNC ...Extrait

Puissé-je    Vieil  Océan glisser  fuser  planer  voler  sur tes  vastités  palimpsestes    Que mes courbes  et la   planche calame  qui me chausse  ici-bas  calligraphient  sans  fin  de douces et safres  pensées   Réécrire  réinventer   l'odyssée pacifique  des migrations que les oiseaux traversent  solennellement  quitte à en mourir d'aimer    Repartir   ... [Lire la suite]

dimanche 5 juin 2022

L'ETE...Extrait, LES AMANDIERS

  Quand j'habitais Alger, je patientais toujours dans l'hiver parce que je savais qu'en une nuit, une seule nuit froide et pure de février, les amandiers de la vallée des Consuls se couvri­raient de fleurs blanches. Je m'émerveillais de voir ensuite cette neige fragile résister à toutes les pluies et au vent de la mer. Chaque année, pourtant, elle persistait, juste ce qu'il fallait pour préparer le fruit. Ce n'est pas là un symbole. Nous ne gagne­rons pas notre bonheur avec des symboles. Il y faut plus de sérieux. Je veux dire... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

VERSETS D'AFRIQUE

  Il y eut ce qui transpire,ce qui prieet succombe. Il y eut ce qui appelle,ce qui affoleet incrimine. Pierriers du ventà l’haleine tranchante,dunes en cavaleoù le regard ricoche. Dans le brasier du jourse fendent les lèvres,s’ébrèchent les paroles.   La nudité d’être,au milieu de ce rien,au milieu de ce tout,seule à tournersur son orbite de chair,astre bédouinqui ne veut pas s’éteindre. L’Africaine débordede ses étoffes bleues,du ciel qui ne l’étouffe plus. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 20 avril 2022

L'IMPOSSIBLE RÊVE

Réconciliée avec les oiseaux je pars Vers la Mer Avertir ceux qui arrivent qu’il vaut mieux fuir, ( je pêcherai leurs corps flottant dans cette eau noire), Fuir à toutes jambes ce pays usurpateur d’Histoire Empêtré dans ses Rois ses roitelets et ses réputations d’escroc Car Je suis dans la gare de l’Incongru Celle qui n’est rien celle qui ne vaut rien L’un parce que l’autre, l’autre parce que l’un, Et que grâce à cela je peux parler, libre, Réconciliée avec les oiseaux et la rue je pars Vers la Mer Blanche ... [Lire la suite]
jeudi 28 octobre 2021

LE VERRE DE MER

Je veux vieillir comme du verre de mer. Lissé par les marées, mais pas brisé. Je veux que mes bords durs s'adoucissent. Je veux monter sur les vagues et suivre le flux. Je veux prendre une vague et me laisser porter Là où je suis. Je veux qu'on me ramasse  doucement  et qu'on se réjouisse de mon éclat .  ... . J'aime les changements qui m'ont transformé  pour atteindre cette beauté. J'aime profiter du voyage  Souvenez-vous toujours que si vous donnez quelque chose à l'océan  il va le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,