mercredi 16 décembre 2020

SOUS LE SEIN D'UNE MERE....

En pensée avec ma fille Vincia . . Une rose croît, se multiplie sans fin Sous le sein d'une mère Frêle cocon d'ouate Couleur d'amande amère et de corail Qui sent bon le bonbon Qui sous la langue fond Et vous monte à la bouche Comme par inadvertance Au détour d'un chagrin A cause d'une absence D'un mot tracé sur la buée d'un carreau S'écoulant en longues larmes d'eau . Lorsque la main divine en deux ouvre la mère Il en pleure toujours une fontaine claire A la claire fontaine Il y a longtemps Bien avant la... [Lire la suite]

mardi 15 décembre 2020

SOUVENIRS D'ENFANCE

Un strombe  une  blanche conque  aux ailes d'ange sont du voyage   des vents  t'en souvient-il    L'immémorial coquillage chante  Méditerranée    et le temps  du  rêve que les myriades  de myriades de moutons  brillantent    Et  je me retrouve  enfant de Gammarth  et des Matmata si jeune  explorateur  à souhaits    Quel souffle  à  toujours audible en moi réveille  le parfum des... [Lire la suite]
vendredi 27 novembre 2020

UNE ENFANCE AFRICAINE...Extrait

Juché sur le cordon littoral Nord du Gabon. Le petit village de Pêcheurs béait  aux rivages chauffés à blanc de la Guinée Équatoriale, du vaste Golfe de Guinée. Un rempart de billes de bois et de grumes le protégeait des assauts tonnants de la grande marée. Des billots énormes s'engravaient ainsi sur la dune, au fil de la dérive des forêts primaires exploitées par l'homme en amont. Un  humble hameau, aux entours si précieux si l'on considère le moindre détail légué par les multiples générations qui l'avaient ainsi conçu,... [Lire la suite]
mardi 17 novembre 2020

LE LYS DES CHAMPS ET L'OISEAU DU CIEL

 « Regardez les oiseaux du ciel ;                          contemplez le lys des champs » Ô si seulement j’étais un oiseau, comme le libre oiseau qui, dans son désir de voyager, s’envole loin,loin, par-dessus mer et terre, tout près du ciel, vers des contrées lointaines, lointaines Comme un oiseau qui, plus léger que toute pesanteur terrestre, s’élève dans les airs, plus léger que l’air,  – comme cet oiseau léger qui, lorsqu’il cherche... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 1 septembre 2020

SIGNES INSIGNES...

En ces jours de vent Ponant clairs et lumineux, sur les cieux profondément bleus, par les noces de la terre, des îles et de la mer, j'aurai l'espace d'un rêve convolé  au royaume de l'Eau - Delà, rallié le vol  rasant des Puffins Cendrés, renoué avec les grands espaces de la voile libre, ô  gestuelle insensée !  Un solo affranchi  allant par des ciels  d'aubes et rebelles et  que les éléments appellent, auxquels je me dois de rendre humblement ces   mots en prose, afin qu'ils soient et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 26 juillet 2020

AHMED EL FAZAZI...Extrait

  Discrètement je cueille des perlesDu fond de la merMais quand je sors de l’eauJe ne trouve ni mes perlesNi ma mainMais dites-moi chercheurs de perlesQui d’entre vousA vu mes perlesMa mainQui a vu la mer ?...   .     ©AHMED EL FAZAZI     .        

vendredi 17 juillet 2020

L'OBSCUR VERTIGE DES VIVANTS...Extrait

"La science n'étouffe pas le chant de l'océan dans les coquillages.Savoir qu'on y entend les vibrations de sa propre oreille ne réfute pas les vagues qui roulent en nous leur nostalgie. Les chiffres forent des puits comme les mots écoutent le monde : dans la fascination de sa beauté.Ainsi, révélée ronde, la Terre enfanta encore des aventuriers au coeur plus vaste, à qui le vertige continua de fouetter le sang.Le réel ne condamne pas la poésie. Il l'appelle, comme le vent la voile lui donnant force, le savant la formule qui creuse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 21 juin 2020

INFINIMENT BLEU

La mer        le temps  longuement ondoient  allant  l'amble des figements de la terre métamorphique Les rochers pensent  en fabulant Rodin    J'en perçois lointainement  la scansion  comme l'être aux mondes  les palpitations        les envolées  d'un vaste poème  au Grand Bleu   J'aurai confié   mon âme  aux champs des baleines un jour  l'espace d'un éclair depuis tant  d'années lumières  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 9 mai 2020

RÉCIPROQUE

Enfin abandonnant après toi les jetées,La grouillance du port où rouillent les attachesLien rougeâtre des chaînes ombilicalesEt les marins rieurs -vois encore dans leurs yeux ces alcools qui dansent-Tu partirasDroit devant, vers cette ligne qui s'inclineOurlée de roses cuivres et de lumières grisesVa vers l'aube ! Cherche quelque musique, cueille-la sur la vague et file,Toutes voiles tendues le vent soulevant ta poitrineInspire, expire, avance, trace ce chemin d'eau,Découvre sur tes flancs la caresse que laisse, amer et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 7 mai 2020

POEMES A SAMUEL WOOD....Extrait

Ecoutez-le qui grignote à petit bruit, admirez sa patienceIl cherche, cherche à tâtons, mais cherche.Saura-t-il du moins mettre en ordre,Débarrasser, décrasser, les coins et les recoinsDe cette tête encombrée qui est la sienneOù il tourne en rond sans trouver sa voix,Sinon quand le vent souffle à travers bois,Que la mer roule fort, couvre d'écume les digues,Quand la nature met la langue à sa rude écoleEt lui enseigne des harmonies sauvages,Suaves aussi parfois comme la flûte d'un oiseau,Qu'elles viennent de cet oiseau même ou du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,