jeudi 5 juillet 2018

LE PAYSAN CELESTE...Extrait

Enfant magicien perduJe me souviendrai de ce regardQui faisait chanter l'ombre.Des yeux de l'enfant d'autrefois cachéDans le beau visage mortelJe me souviendrai, comme de la mémoire vivantePeuplée d'ondines et de merveilles.Maintenant que tu traverses le vert miroirD'Alice et que tu rejoins les années anciennesOù ton enfance d'un cri sans fin t'appelait,O toi, veux-tu, ne nous oublie pas qui restons égarés Parmi les feuilles mortes d'un mondeOù les fées ne sont plus.   .   GEORGES EMMANUEL CLANCIER     ... [Lire la suite]

dimanche 25 mars 2018

LE RÊVE DE GRAMSCI...Extrait

Perdre notion de la douceur de l'amande écale éclatée Perdre notion de ce lexique où se prirent tous mes oiseaux quand faseillaient les feuilles quand chaque arbre était singulier dans sa façon de ciseler l'espace & sasser la lumière Oh les mots de ma préhistoire Oh cette cécité loin du livre initial J'ai laissé tous mes gestes dans la conscience d'hommes maigres & secs de pauvres traversant le plus clair des jours pour échanger des grains des mots ou pour prendre le thé le temps de ne rien dire écouter... [Lire la suite]
jeudi 15 juin 2017

LAMBEAUX

Lorsque nos mots se gercent Que nos rêves se plombent Que nos yeux s'emmurent La Poésie A l'envers des talus Ramifie le sens Élargit le secret Entraîne dans un souffle les poussières du jour les maillons nocturnes merveilles et détresses Vers un autre littoral.   .   ANDREE CHEDID Poèmes pour un texte (1970-1991)     .            
Posté par emmila à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 28 mai 2017

LES ESPACES DU SOMMEIL

Dans la nuit il y a naturellement les sept merveillesdu monde et la grandeur et le tragique et le charme.Les forêts s’y heurtent confusément avec des créatures de légendecachées dans les fourrés.Il y a toi.Dans la nuit il y a le pas du promeneur et celui de l’assassinet celui du sergent de ville et la lumière du réverbèreet celle de la lanterne du chiffonnier.Il y a toi.Dans la nuit passent les trains et les bateaux et le mirage des paysoù il fait jour. Les derniers souffles du crépusculeet les premiers frissons de l’aube.Il y a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 15 août 2015

NOCTURNE

Je les ai vues toutes plongerDans les remous sous la cascade,Aussi vrai que je vous regarde,Leur disait Jef le braconnier. Elles étaient nues comme la mainEt blondes comme les légendesQui tremblent aux sources d'Ardennes.Je les ai vues... deux qui s'embrassaient.Les belles garces de minuit ! Dans l'estaminet de MariaLe genièvre allumait la nuitMi-close sur les enchanteusesDevant les buveurs stupéfaits. Je les prendrai dans mes filets,Je te les ferai crier d'aiseSi je les tiens entre mes brasLes deux qui s'embrassaient,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 6 février 2015

ENDYMION...Extrait

... Sur l'épiderme moite de la terre dans l'orage de Juillet,Mes lèvres épouseront la bouche de cette folle odeur,Où la vie et la mort. ont la sensualité de l'éternel retour.Ces mains au visage d'enfant que sont les miennes,Sauront s'agenouiller sur le parvis du verbeEt broder l'agonie sur le suaire de l'impossible.Je saurai que les fleurs échangent des parfums comme un langage,Et que l'oiseau crie des poèmes au crépuscule,Qu'il y a Mozart et Bach dans le chant de la peau,Que l'amitié a des murmures de ruisseau,Que les forêts, les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,