samedi 9 décembre 2017

CHANSON DES ESCARGOTS QUI VONT A L'ENTERREMENT

A l’enterrement d’une feuille morteDeux escargots s’en vontIls ont la coquille noireDu crêpe autour des cornesIls s’en vont dans le noirUn très beau soir d’automneHélas quand ils arriventC’est déjà le printempsLes feuilles qui étaient mortesSont toutes ressuscitéesEt les deux escargotsSont très désappointésMais voilà le soleilLe soleil qui leur ditPrenez prenez la peineLa peine de vous asseoirPrenez un verre de bièreSi le coeur vous en ditPrenez si ça vous plaîtL’autocar pour ParisIl partira ce soirVous verrez du paysMais ne prenez... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 28 novembre 2017

MORCEAUX DE CIEL, PRESQUE RIEN...Extrait

Ecarte cette pierrede mon chemin, car ma fatigueest devenue trop vieille, j’ai perdu le sommeilje ne sais où, j’hésiteentre une chose et son contraire, jeje veux l’espaceet quelqu’un me repousse contre un mur,y a-t-il du bruitdans le dehors, du feu, des fruits très lourdssur les arbrestoutest si loin, tout me blesse, et cette pierreque je porte au ventre,arrache-là.     . CLAUDE ESTEBAN   .     Photographie Raoul Ubac      
mercredi 1 novembre 2017

MIROIR POUR UNE QUESTION

J’ai questionné et on m’a ditLa branche couverte de feuest oiseauOn m’a dit que mon visage était la houleEt le visage du monde miroirspeine du matin, phareJe suis venuEncre était le monde sur ma routePhrase tout frémissementJ’ignorais qu’entre nousun pont était jeté – fouléesde flammes et prophétiesUn pont de fraternitéEt j’ignorais que mon visageétait vaisseauNaviguant dans une étincelle   .     ADONIS .
Posté par emmila à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 23 octobre 2017

ANALOGIE

Elle se surprit à rêvasser à la fenêtre. Le paysage d’un jour d’octobre la portait à la mélancolie. Elle venait d’éplucher des pommes. Ses mains avaient encore un goût sucré, elle les lécha comme un enfant. L’odeur de ces pommes était évocatrice.Dans le jardin de ses grands-parents, un très vieux pommier refleurissait chaque année. Il offrait une maigre récolte de fruits acides, immangeables, mais jamais il ne fut question de l’abattre. L’arbre avait survécu à deux guerres, à des dizaines d’orages, à des meutes de gosses chapardeurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 22 octobre 2017

LA NAISSANCE DU JOUR...EXTRAIT

 …Un faible sirocco, silencieux, va d’un bout de la chambre à l’autre. Il ne ventile pas plus la pièce que ne ferait un hibou prisonnier. Quand j’aurai quitté ces pages, couleur de jour clair dans la nuit, j’irai dormir sur le matelas de raphia, dehors. Le ciel entier tourne, sur la tête de ceux qui reposent à la belle étoile, et, si je m’éveille une ou deux fois avant le grand jour, la course des larges étoiles, que je ne retrouve plus à la même place, me donne un peu de vertige… Certaines fins de nuits sont si froides que la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mardi 17 octobre 2017

SON CORPS LEGER

Son corps léger est-il la fin du monde ? c'est une erreur c'est un délice glissant entre mes lèvres près de la glace mais l'autre pensait : ce n'est qu'une colombe qui respire quoi qu'il en soit là où je suis il se passe quelque chose dans une position délimitée par l'orage   Près de la glace c'est une erreur là où je suis ce n'est qu'une colombe mais l'autre pensait : il se passe quelque chose dans une position délimitée glissant entre mes lèvres est-ce la fin du monde ? c'est un délice quoi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 13 octobre 2017

MOUETTE, MA MOUETTE !

- Si je te donnais un pinceau, ma mouette, Qu’en ferais-tu ? - Je peindrais, avec, un grand soleil radieux Et des arcs-en-ciel sur tous les cieux ! - Si je te donnais un crayon, ma mouette, Qu’en ferais-tu ? - J’écrirais, avec, des chansons pour les enfants, Je dessinerais, sur les mâts des bateaux, Les cimes des montagnes, là-haut, Et sur les pages des voiles, Les pas fleuris du printemps avançant, Avec ses myriades d’étoiles Gazouillant, à saute-moutons, au firmament ! - Et si je te donnais une gomme, ma mouette, ... [Lire la suite]
vendredi 22 septembre 2017

L'OISEAU

Quand ton cœur de mésangePénétrait mon cœurJe te faisais patte blancheJ’arrondissais mes paumesSur ton rêveOù se cachaitL’oiseau abandonné Il volait dans ma têteL’oiseau du crépuscule doréSans jamais se blesser les ailesAux parois de mon crâneIl restait prisonnierJusqu’au petit matin Les trilles de l’auroreForçaient les nuagesJe me tenais deboutAu bord de l’oragePour le voir s’envolerJusqu’au retour de la nuitOù je l’attendais   .  JEAN  BOTQUIN   . Oeuvre Ade Adesina
Posté par emmila à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 6 août 2017

PARLEZ, VOUS AVEZ TROIS MINUTES / HABLEN, TIENEN TRES MINUTOS

M’en revenant de promenade où j’ai cueilli une petite fleur pour te tenir entre mes doigts l’espace d’un instant et bu une bouteille de beaujolais pour descendre dans le puits où dansait un ours-lune, dans la pénombre blonde de la lampe j’accroche ma peau et je sais que je serai tout seul dans la ville la plus peuplée du monde. Pardonne-moi l’hystérie de cet inventaire, entre rat qui se débine et plaintive morphine, mais il fait froid, la pluie tombe sur ma tasse de café, et sur chaque demi-lune l’humidité lustre ses pattelettes... [Lire la suite]
mardi 1 août 2017

SONATINE POUR PIANO

Viens ici, faisons une poésie qui n’ait senteur de rien et cependant tout dise, et soit ruisseau de sons grêles qui dans les sables se perd et meurt quand son murmure s’amenuise ; faisons une sonatine pour piano à la Maurice Ravel, petite musique incohérente mais sans complications, de toute façon crois bien qu’à gratter le fond point de sens ; faisons quelque chose d’un genre léger.   Viens ici, point même besoin d’aller déranger la Nature avec ses graves paysages et les pyrotechniques astrales ; nous n’irons... [Lire la suite]