lundi 27 septembre 2010

LE PASSANT

J'ai les pieds d’un fauteuil dans deux croissants de lune Et des rêves à bascule en voyage immobile Des chemins de rousseur, des forêts, des musiques Et les pas d’un oiseau dans un livre d’étoiles J’ai le temps des lumières au pluriel de l’âme La voix rauque d'un chant, au parnasse inclassable Les promesses d’aimer dans les yeux d'une femme La parole facile au sourire d'avril J’ai le chant d’un bateau rescapé de la brume Le registre des flots, le fracas de la pluie Un silence à mon blues, aux nuits blanches et qui jazz La tendresse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 31 juillet 2009

LA PART D'OMBRE....Extrait

Je te nomme Mer dans les circonstances des chemins d'algues et de pierres dans l'urgence de mes illusions mal ourlées ô mirage perchant mes fougues amarrées à ton corps rompu il y a mille songes et une folie Je reprends la traversée de tes bords à la croisée des silences d'intermittences cette fuite au fond du rêve convulsionné d'éboulis c'est toi entassée comme des rides de chancre dans la peau hiémale du sable émiettée sur l'interstice jalonné de sel et d'effroi insondable A marée haute m'arpente le blanc du ressac en avalanches... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 29 juillet 2009

ELOGE DE LA FUITE...Extrait

Quand il ne peut plus lutter contre le vent et la mer pour poursuivre sa route, il y a deux allures que peut encore prendre un voilier : la cape (le foc bordé à contre et la barre dessous) le soumet à la dérive du vent et de la mer, et la fuite devant la tempête en épaulant la lame sur l’arrière avec un minimum de toile. La fuite reste souvent, loin des côtes, la seule façon de sauver le bateau et son équipage. Elle permet aussi de découvrir des rivages inconnus qui surgiront à l’horizon des calmes retrouvés. Rivages inconnus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 30 mars 2009

LETTERA AMOROSA...Extrait

Tu es plaisir, avec chaque vague séparée de ses suivantes. Enfin toutes à la fois chargent. C'est la mer qui se fonde, qui s'invente. Tu es plaisir, corail de spasmes....RENE  CHAR.Mosaïques  Anne Bedel
Posté par emmila à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 21 mars 2009

SANS TITRE

Elle est venue la nuit de plus loin que la nuitA pas de vent de loup de fougère et de mentheVoleuse de parfum impure fausse nuitFille au cheveux d'écume issue de l'eau dormante.Après l'aube la nuit tisseuse de chansonS'endort d'un songe lourd d'astres et de médusesEt les jambes mélées aux fuseaux des saisonsVeille sur le repos des étoiles confuses.Mais elle vient la nuit de plus loin que la nuitA pas de vent de mer de feu de loup de piègeBergère sans troupeau glaneuse sans épisAveugle aux lèvres d'or qui marche sur la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 février 2009

L'EVANGILE DU GITAN...Extrait

C'était ma dernière feuille de papier. Je savais qu'elle avait peur que je n'écrive pas sur la douceur de sa peau blanche, mais j'étais sans inspiration. Je le lui dis et elle me répondit : «Ça ne fait rien, emporte- moi quand même, glisse-moi dans l'enveloppe avec les autres pages écrites, même si tu n'écris pas de poème. Ne me laisse pas ici. Que deviendrais-je sur ce bureau d'accueil ? Une feuille où l'on écrira des chiffres et des combinaisons informatiques. Autant j'aime les mots autant je suis terrifiée par les chiffres.» ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 20 février 2009

CEPAGE DES CORBIERES

Un vin fait pour vieillir en beautérelie ton sang de femme aux cépages exposésà l’ensoleillement de mon Sud-Ouest.Chaude tout l’hiver ta chair de blondevient rafraîchir les jours de l’été :ton encépagement rouge donnera lieuà une vendange longue et joyeuse,ton automne rejoindra le fût de chêneoù le destin du couple se décanteen château fort de la poésie. . RENE  DEPESTRE . Oeuvre Maria Amaral
Posté par emmila à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 1 mars 2008

HURLANTES TEMPÊTES

Hurlante tempête dans les membrures d'un esprittrop vite enfui en des latitudes si bassesque tous les caps sont perdus          Espérance          Aventurerévolus dans les voltes de vent   Rugissantes, mugissantesles tourmentent étendent le gris de leur brasÉtau de ragevenu circonscrire le plus sombre du coeuret le folclandestin en radeau de peaudevient tambour dans les tombeaux des profondeurssur lequel résonnent les pleursdes naufragés du songe . LEÏLA ... [Lire la suite]