samedi 13 août 2022

ANNE DUFOURMANTELLE...Extrait

La sublimation a vécu. La pulsion a trouvé un regain de toute-puissance dans un monde qui ne supporte aucune limite pour la satisfaire. Immédiateté, vitesse, fluidité appellent une société sans frustration ni délai. Que ce soit dans l’espace public (les actualités, les faits divers, la pornographie normative, les attitudes «décomplexées») ou sur le divan (patient déprimé, désaxé), la société post-industrielle et post-traumatique de l’après-guerre admet mal qu’on «sublime». Il faut au sujet narcissique un champ opératoire... [Lire la suite]

samedi 25 juin 2022

LETTRE A L'ENFANT A VENIR...

Cher enfant, . Bientôt va débuter pour toi une merveilleuse et tragique expérience. Quelque part dans l’immensité de l’univers, à la périphérie d’une galaxie appelée la Voie Lactée, près de l’étoile Soleil, sur la troisième planète de son système, la Terre, tu vas naître. Tu es le fruit d’une longue gestation qui se poursuit depuis près de quatorze milliards d’années. Tout a commencé dans la lumière éblouissante d’un gigantesque et torride espace. Ne me demande pas ce qu’il y avait avant, je n’en sais rien. Par la suite,... [Lire la suite]
mercredi 8 juin 2022

LES LETTRES DE RODEZ...Extrait

« il n'y a plus d'amour, plus même de haine, tous les corps sont repus, les consciences résignées. Il n'y a même plus l'inquiétude qui a passé dans le vide des os, il n'y a plus qu'une immense satisfaction d'inertes, de boeufs d'âme, de serfs de l'imbécillité " . . . . . ANTONIN ARTAUD  . . . . Oeuvre Daniel Nadaud
Posté par emmila à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 7 juin 2022

J'ÉCRIS

J'ÉCRIS parce que l'âme peut mourir avant le corps. J'ÉCRIS pour que l'on entende hurler le silence de l'innocent. J'ÉCRIS pour faire aimer la vie. J'AI PEUR que si nous, les poètes, cédant aux pressions de la boue, aux chantages du désespoir, cessions de chanter la beauté possible hors des bruits de ce temps, J'AI PEUR que notre monde ne soit plus vivable et que, définitivement, l'homme soit inutile. . . . . . ARMAND MONJO . . . . Oeuvre Maryam Lamei Harvani
Posté par emmila à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 7 juin 2022

10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait

  Je tiens à remercier les lecteurs, les écrivains , les poètes pour le soutien et l'intérêt porté à ce blog qui atteint aujourd'hui son 10 000 ème message...Et ce , après 14 ans de présence auprès de tous... . . . « Je veux une poésie du monde, qui voyage, prenne des trains, des avions, plonge dans des villes chaudes, des labyrinthes de ruelles. Une poésie moite et serrée comme la vie de l’immense majorité des hommes. Je veux une poésie qui connaisse le ventre de Palerme, Port au Prince et Beyrouth, ces villes qui ont... [Lire la suite]
vendredi 3 juin 2022

DE MOMENT EN MOMENT

Pourquoi ce chemin plutôt que cet autre ? Où mène-t-il pour nous solliciter si fort ? Quels arbres et quels amis sont vivants derrière l’horizon de ses pierres, dans le lointain miracle de la chaleur ? Nous sommes venus jusqu’ici car là où nous étions ce n’était plus possible. On nous tourmentait et on allait nous asservir. Le monde, de nos jours, est hostile aux Transparents. Une fois de plus il a fallu partir… Et ce chemin, qui ressemblait à un long squelette, nous a conduits à un pays qui n’avait que son souffle pour escalader... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 3 juin 2022

A CIEL COUVERT 1083

Sous la chaleur intense d’un réchauffement constant nos ombres assoiffées courent au devant de nous chaotiques et affolées projetant leurs silhouettes effarées sur les murs de séparation Quand tous auront souffert on se baignera dans les larmes du monde transpercés de douleurs nouvelles Tout change bêtes et pierres dieux et démons, le silence et les mots Le poème est une bouteille qu’à la terre la mer rejette sous une tonne de plastique nous reste à chanter l’écume rire sous la bulle du monde devenue prison grande... [Lire la suite]
mercredi 1 juin 2022

LA HAINE

Voyez combien elle reste efficace,combien elle se porte bienen notre siècle, la haine. Avec quel naturel elle prend les plus hauts obstacles. Combien il est facile : sauter, saisir.Elle n’est pas comme les autres sentiments.Leur aînée, et pourtant leur cadette. Elle sait engendrer toute seulece qu’il lui faut pour vivre. Si elle dort, ce n’est pas d’un sommeil éternel.L’insomnie ne lui ôte pas ses forces, au contraire. Peu lui chaut, religion ou pas,pourvu qu’on soit dans les starting blocks.Peu lui chaut, patrie ou... [Lire la suite]
jeudi 24 mars 2022

MICHEL PADOVANI

La Corse met ses drapeaux en berne et la France voit rouge. Mais quelle France ! .   Celle qui a arraché à leurs terres entre le XVe et le XIXe siècle pour être déportés quelques 3 ou 4 millions de Noirs d’Afrique vers les Antilles ( Martinique, Guadeloupe, Saint-Domingue), mais aussi vers la Louisiane, la Guyane, la Réunion ou encore l’île Maurice ? . Celle qui a permis à d’honnêtes négriers de bâtir les somptueuses demeures encore visibles dans plus de 15 villes portuaires de la côte atlantique ? . Celle... [Lire la suite]
dimanche 6 mars 2022

CARMEN PENNARUN...Extrait

le coeur est un vaste champ plein de Si, plein de Lances mon silence est un chagrin griffes dedans - il alourdit ma marche et la soumet à la question. . la vie n'est pas un parcours de plaisance pas plus que de convenance. . quand un foyer crame sur Terre Mère de toutes les douleurs pourquoi le chemin vers Compostelle s'effacerait-il de ma carte et la mémoire abandonnerait-elle mes pas ? Je suis du doigt sur la carte-poème les ruisselets de l'amour mais je n'atteins aucune rive sereine. . là, mes enfants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,