dimanche 21 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Une ombre bleue descend le sentierSa voix se rompt sur l'écorce des pinsEst-ce sanglots ou chant de joie?Les branches alanguies bercent une lumière trop lourdeBrûle et se répand l'encens des fenouils torréfiésL'ombre porte un enfant sur ses brasEmbleuissant les rocs, elle vaL'ourlet de sa robe, à un endroit, pourpreLes épines, les bois morts craquent sous son pasDéjà planent les aiglesSa voix se perd au bruit de l'eauEst-ce une larme en son oeil dresséeEst-ce une larme ou l'éclat d'une lame ?L'enfant qu'elle tient contre son sein... [Lire la suite]

samedi 30 juillet 2022

ANDRE CHENET...Extrait

A Pedro Vianna . ... J'ai l’intime conviction que nos chers défunts continuent, par des voies mystérieuses – à tresser pour nous les liens puissants qui nous gardent en vie, nous protègent. Ma grand-mère qui, à un âge déjà fort avancé avait perdu la presque totalité de ses amis et de sa famille, me disait que malgré peines et douleurs, la vie doit continuer jusqu’à son terme et que le désir de vivre s’épuise de lui-même. En dépit de mille et une épreuves, elle a tenu bon jusqu’à l’âge honorable de 99 ans et s’est éteinte à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 28 juillet 2022

TANT DE BELLES CHOSES

  Même s'il me faut lâcher ta mainSans pouvoir te dire "À demain"Rien ne défera jamais nos liensMême s'il me faut aller plus loinCouper les ponts, changer de trainL'amour est plus fort que le chagrin .L'amour qui fait battre nos cœurs, va sublimer cette douleurTransformer le plomb en or, tu as tant de belles choses à vivre encoreTu verras au bout du tunnel, se dessiner un arc-en-cielEt refleurir les lilas, tu as tant de belles choses devant toi Même si je veille d'une autre rive .Quoi que tu fasses, quoi qu'il t'arriveJe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 6 juin 2022

CHANT GENERAL...Extrait

Il m'est arrivé souvent de renaître. Je naissais du fond d'étoiles vaincues. Je reconstruisais le fil des éternités. Mes mains les peuplaient. Et maintenant je vais mourir, je n'ai rien, que la terre sur mon corps, destiné à être terre. Je n'ai pas acheté le lopin de ciel que vendaient les prêtres, et j'ai repoussé les ténèbres que manufacturaient les métaphysiciens pour l'oisiveté des puissants. Je veux dans la mort être avec les pauvres auxquels ne fut donné le temps de l'étudier lorsque les coups pleuvaient sur... [Lire la suite]
dimanche 5 juin 2022

BAUDELAIRE MÉCONTENTE NIETZSCHE

  C'est Baudelaire qui postdate et voit juste de sa barque de souffrance, lorsqu'il nous désigne tels que nous sommes. Nietzsche, perpétuellement séismal, cadastre tout notre territoire agonistique. Mes deux porteurs d'eau. Obligation, sans reprendre souffle, de raréfier, de hiérarchiser êtres et choses empiétant sur nous. Comprenne qui pourra. Le pollen n'échauffant plus un avenir multiple s'écrase contre la paroi rocheuse. Que nous défiions l'ordre ou le chaos, nous obéissons à des lois que nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

BESOIN D'IMMENSITE -662

Profitant de l’inattention du cielPour invoquer l’inconnuNues et désentravées comme une aubeSe lèvent mes penséesJ’aime à n’être pas immortelCela donne accès à l’humanitéL’être a besoin d’immensitéDe s’y fondreJamais seul avec les étoiles sans nombreSur les sommets enneigés du monde De mon âme solitaire recouvrant les déserts La terre est mon trône, le palais de ma vie, la demeure de mon cœurCette terre chaude qui hante mes mains et mes lèvresQui s’effrite entre mes doigtsDernier berceau pour mon corps... [Lire la suite]

jeudi 2 juin 2022

THEORIE DE L'EMERVEIL

Voici, me levant ce matin, ce que je vois quand je regarde la mer : le cortège de tous ceux qui saventqu’on s’en va plus vite qu’il n’est temps de le remarquer la foule immense de tous ceux qui ne voulaient pasmourir de travaillerpuisqu’on a bien assez à fairede vivre pour mourir la grande marée des indifférentscalfeutrés dans leur cabaneen attendant que passele temps des maudits le déferlement des coléreuxqui n’en pouvant plusde se faire taper dessusse levèrent à leur touret sans tapersur ceux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

TRAME

Elle habitait la mort. Pas simple d'être infiniment! Elle broda des jours sur le silence. La trame s'en allégea. Depuis, elle défait l'ouvrage des dieux, conspirant contre leur faim, avouant sa tendresse première, par points de croix interposés, aux canevas sans motif. . . . . . BEATRICE LIBERT Le rameur sans rivage, éditions de la différence . . . . Photographie Thami Benkirane https://benkiranet.aminus3.com/
Posté par emmila à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 2 juin 2022

CORINNE GRANDEMANGE ...Extrait

La volupté éclôt sur le grain du sensible quand, allongée parmi vous, herbes folles de l’imaginaire, la peau frissonne de cet éphémère fragile. Il suffit de fermer les yeux pour laisser glisser le souffle tiède du vent sur les paupières, et s’emplir des parfums mêlés de vos subtiles fragrances.Monte alors lentement du dedans la chaleur sensuelle de l’infiniment petit à être là au présent, dans ce grand tout qui un jour, le plus tard possible, chacun espère, recevra nos poussières de néant et les éparpillera au gré des courants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 26 mai 2022

JEAN AMROUCHE...Extrait

"Ne t'attache pas à la forme périssable d'un être Mais à son âme qui est immortelle. Si ton âme aime mon âme Si mon âme aime ton âme Qui nous séparera ?" . . . . . JEAN AMROUCHE . . . . . Photographie Alain Sichel