lundi 6 juin 2022

CHANT GENERAL...Extrait

Il m'est arrivé souvent de renaître. Je naissais du fond d'étoiles vaincues. Je reconstruisais le fil des éternités. Mes mains les peuplaient. Et maintenant je vais mourir, je n'ai rien, que la terre sur mon corps, destiné à être terre. Je n'ai pas acheté le lopin de ciel que vendaient les prêtres, et j'ai repoussé les ténèbres que manufacturaient les métaphysiciens pour l'oisiveté des puissants. Je veux dans la mort être avec les pauvres auxquels ne fut donné le temps de l'étudier lorsque les coups pleuvaient sur... [Lire la suite]

dimanche 5 juin 2022

BAUDELAIRE MÉCONTENTE NIETZSCHE

  C'est Baudelaire qui postdate et voit juste de sa barque de souffrance, lorsqu'il nous désigne tels que nous sommes. Nietzsche, perpétuellement séismal, cadastre tout notre territoire agonistique. Mes deux porteurs d'eau. Obligation, sans reprendre souffle, de raréfier, de hiérarchiser êtres et choses empiétant sur nous. Comprenne qui pourra. Le pollen n'échauffant plus un avenir multiple s'écrase contre la paroi rocheuse. Que nous défiions l'ordre ou le chaos, nous obéissons à des lois que nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

BESOIN D'IMMENSITE -662

Profitant de l’inattention du cielPour invoquer l’inconnuNues et désentravées comme une aubeSe lèvent mes penséesJ’aime à n’être pas immortelCela donne accès à l’humanitéL’être a besoin d’immensitéDe s’y fondreJamais seul avec les étoiles sans nombreSur les sommets enneigés du monde De mon âme solitaire recouvrant les déserts La terre est mon trône, le palais de ma vie, la demeure de mon cœurCette terre chaude qui hante mes mains et mes lèvresQui s’effrite entre mes doigtsDernier berceau pour mon corps... [Lire la suite]
jeudi 2 juin 2022

THEORIE DE L'EMERVEIL

Voici, me levant ce matin, ce que je vois quand je regarde la mer : le cortège de tous ceux qui saventqu’on s’en va plus vite qu’il n’est temps de le remarquer la foule immense de tous ceux qui ne voulaient pasmourir de travaillerpuisqu’on a bien assez à fairede vivre pour mourir la grande marée des indifférentscalfeutrés dans leur cabaneen attendant que passele temps des maudits le déferlement des coléreuxqui n’en pouvant plusde se faire taper dessusse levèrent à leur touret sans tapersur ceux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

TRAME

Elle habitait la mort. Pas simple d'être infiniment! Elle broda des jours sur le silence. La trame s'en allégea. Depuis, elle défait l'ouvrage des dieux, conspirant contre leur faim, avouant sa tendresse première, par points de croix interposés, aux canevas sans motif. . . . . . BEATRICE LIBERT Le rameur sans rivage, éditions de la différence . . . . Photographie Thami Benkirane https://benkiranet.aminus3.com/
Posté par emmila à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 2 juin 2022

CORINNE GRANDEMANGE ...Extrait

La volupté éclôt sur le grain du sensible quand, allongée parmi vous, herbes folles de l’imaginaire, la peau frissonne de cet éphémère fragile. Il suffit de fermer les yeux pour laisser glisser le souffle tiède du vent sur les paupières, et s’emplir des parfums mêlés de vos subtiles fragrances.Monte alors lentement du dedans la chaleur sensuelle de l’infiniment petit à être là au présent, dans ce grand tout qui un jour, le plus tard possible, chacun espère, recevra nos poussières de néant et les éparpillera au gré des courants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

jeudi 26 mai 2022

JEAN AMROUCHE...Extrait

"Ne t'attache pas à la forme périssable d'un être Mais à son âme qui est immortelle. Si ton âme aime mon âme Si mon âme aime ton âme Qui nous séparera ?" . . . . . JEAN AMROUCHE . . . . . Photographie Alain Sichel
mardi 29 mars 2022

DE FEUILLES ET D'OISEAUX

J'aimerais tant habiter ce ciel de feuilles et d'oiseaux et ne jamais regarder en bas. Ne plus voir courir au sol la peur des lendemains. Ne rien savoir de ces heures où, entre chien et loup, la vie se joue au poker des fous. Ne plus hurler quand on livre le vent, les fleurs et les enfants à la faucille des fossoyeurs de l'Histoire. Ne rien savoir des dégommeurs du rêve. Ne plus entendre les jardiniers du crime, leur fumier, leur chiendent, leur râteau, parler d'amour dans le crépitement de gueules de loup et la joie des... [Lire la suite]
jeudi 17 mars 2022

EN CES ANNEES LA....Extrait

Ils vinrent… avec des pistolets chargés abattirent toutes les étoiles et la lune pour empêcher qu’aucune lumière ne nous reste pour empêcher qu’aucune lumière ne nous aime Nous enterrâmes le soleil ce fut une interminable éclipse de soleil. . . . . ROSE AUSLÄNDER  Poétesse originaire de Boukovine (Ukraine) Traduit de l’allemand par Michel Lemercier . . . . Oeuvre  Uta Kaxniashvili
samedi 19 février 2022

COMME....Extrait

... . Que cette journée s’achève sans blessure comme un repos bien mérité Que cette vie se passe à ton ombre d’une lumière plus profonde Pour que la mort, quand elle arrive Arrive plus légère que le vent de la liberté. Et comme la mort est l’ombre de la vie Ainsi l’amour est celle de la mort Et mon âme passionnée de toi Est hors d’atteinte du mal Car là où elle regarde à travers ton visage Elle n’entend que son désir ardent Elle ne voit que son rêve. Elle n’a pas peur ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,