samedi 29 juin 2013

RUE DES ADIEUX

Elle est partie avec son corps.Elle aurait pu laisser en gageLe bout tiède d'un sein, une mècheFolle, ou même un seul regardPour réveiller, un seul matin, le mien.Et moi, Rue des adieuxje poursuis une feuille morte.Elle aura tout gardé pour l'autre.Ses rendez-vous manquésSes mains à caresse, ses cuissesOuvertes, ses yeux fermésQu'une lampe oubliée veillait jusqu'au matin.Et moi, Rue des adieux,je poursuis une feuille morte.Quand elle va tourner au numéro cinquanteJe me mettrai sans honte à courir jusqu'au parcPour la voir un peu plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 28 juin 2013

CHRISTIAN BOBIN

J'ai vu la mort éteindre deux yeux couleur de mirabelle. Ces yeux étaient ceux d'un petit chat noir à la maigreur franciscaine, sorti de la forêt qui entoure la maison où j'écris. Deux années d'enchantement ont suivi sa venue avant que la mort mette la main sur ce joyau. Dans la dernière heure, son corps adopte une souplesse de poupée de chiffon, ses yeux tiennent un peu jusqu'à ce qu'une sidération les écarquille et que leur couleur mirabelle inonde le monde. Son étonnement est alors d'un vrai penseur qui sent que quelque chose est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 22 juin 2013

ANDRE VERDET

Tu me disais : Ma femme est belle comme l’aubeQui monte sur la mer du côté de Capri Tu me disais : Ma femme est douce comme l’eauQui poudre aux yeux mi-clos de la biche dormanteTu me disais : Ma femme est fraîche comme l’herbeQu’on mâche sous l’étoile au premier rendez-vousTu me disais : Ma femme est simple comme celleQui perdant sa pantoufle y gagna son bonheurTu me disais : Ma femme est bonne comme l’aileQue Musset glorifia dans sa nuit du printempsTu me disais aussi : Ma femme est plus étrangeQue la vierge qui fuit derrière sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 14 juin 2013

JE NE PLEURE PAS

Je ne pleure pas Sur le massacre des derniers Néanderthals Par un parti de Cromagnons Ni sur les morts de Marignan De la Marne D’Hiroshima ou des fascismes Je ne pleure plus  Trop de larmes déjà  Trop de temps a passé dessus  Mais je meurs De chagrin lentement sûrement A petit feu Comme celui qui Chaque jour Boit à une source empoisonnée Parce que ça dure Du Cambodge au Rwanda Et d’une Jérusalem à une autre Et des tours de New York A la gare de Madrid Parce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 3 juin 2013

POEMES INDIENS - TEMPS ET MORT A COPAN

Il fut autre, couleurs extraites de la terre, cet acte de peindre des parois, des tatouages, par horreur du vain, temps et mort; cet acte d'enfermer l'espace entre des murs, par horreur du vide, temps et mort; cet acte de frapper sur la pierre et le bois, par horreur du silence, temps et mort. Il fut autre, calendrier du feu des astres, cet acte de remonter dans d'Histoire, par horreur de l'avenir, temps et mort; cet acte d'abriter sa face sous des masques, par horreur du présent, temps et mort; cet acte d'effacer l'abstrait avec des... [Lire la suite]
dimanche 2 juin 2013

DESTIN DE SABLE....Extrait

A tous les amants que l'ombre de la mort torture.   Combien de jours encore Il y aura des lames striant les océans chahut du diable grands rires blancs dans la marée des coquillages l’écume sur ta chair et des torrents à tir ouvert aux flancs hallucinés des rocs Il y aura la neige en abondance fleurs étincelles sur tes cils pavois muet pour nos baisers de lents étages dans les nuages des lacs où nous couler et puis l’abîme originel où grelotter d’extase moi l’épouse épuisée toi première vigie du jour Combien de jours ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 1 juin 2013

DES SOLEILS NOIRS

Des soleils noirs Millions de soleils noirs Girent dans le ciel Dévorent le ciel S’abattent sur les pavés Éventrent les églises du Bon Dieu Éventrent les hôpitaux Éventrent les gares Comme de visqueuses méduses Éventrent les eaux des ports Poussent dans les mains des hommes qui ont des mains Poussent effroyables jouets dans les mains des enfants Mille soleils de faims inassouvissables Mille soleils de vertige et de douleur Mille soleils de désespoir et de suicide Mille soleils de mort lente et de mort rapide Mille soleils de Terre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 27 mai 2013

JUARROZ

La nuit tombe parfois comme un bloc de pierre et nous laisse sans espace. Ma main ne peut plus alors te toucher pour nous défendre de la mort et je ne peux plus moi-même me toucher pour nous défendre de l'absence. Une veine jaillie sur cette même pierre me sépare aussi de ma propre pensée. La nuit devient ainsi la première tombe. .   ROBERTO JUARROZ   .            
Posté par emmila à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 3 mai 2013

HEATHER DOHOLLAU

Allongée, légère Adossée à la mort Entre les mains Le bouquet des heures Avec les mots jamais dits Encore cachés là Au rebord d'un pétale Sous un pli de lumière Que cela et tout cela Un manquement comme bien Une faille de la nuit Pour amorcer le jour   .   HEATHER DOHOLLAU   . Oeuvre Camille Corot    
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 28 avril 2013

MAIS SI LA MORT N'ETAIT QU'UN MOT

Orgueil ou paresse — les deux peut-être — l’intelligence à l’état de veille prétend domestiquer les énigmes. Ainsi, du temps et de l’espace, nos jours ont fait des animaux dociles. Quant aux notions de vie ou de mort qui ne se laissent guère apprivoiser, pour fuir leur angoisse essentielle (angoisse qui, d’ailleurs, me semble seule capable de donner l’indiscutable sensation d’être) chaque minute essaie quelque nouveau suicide. À qui parie de la mort ou du geste qui la peut donner, le paradoxe est facile, mais comment ne point noter... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,