dimanche 5 septembre 2010

JE SUIS PÂTURE D'UN HORIZON D' HUMIDES DENTS

Un effort gonflé d’eau vogue de gorge en gorge ;En roulement des flots, le même que des yeuxEn battement des eaux, le même que des cœurs,Passe, à jamais fragile, le grand songe,Du plus humble, du plus dédaigné des travailleurs ;Et le hasard humain vacille de rive en rive.Rien n’aura fait de bruit, la force aura passé,  Âpre et douce, arrachant aux rives leurs caresses.Alentour, le pays stagnait, dru de midi,Ignorant que sa force et sa beauté voguaient.J’ai fini, je descends la terre lentement,Je m’enfleuve de vase au-delà de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 8 août 2010

LA FIN DE L'ETE...EXTRAIT

Le temps s'effiloche avec ce nœud, soudain, au creux de l'estomac, ce noeud qui va, vient, s'en va, revient. Pour une image, un mot, un geste, un souvenir trop précis, une similitude de situation ou un ciel un peu trop pur. Je ne sais jamais quand ni comment. Cela fait mal, très mal. Je retiens mon souffle. L'alerte s'en va, sur la pointe des pieds. La barre s'atténue et la pendule poursuit sa marche. C'est ainsi depuis six mois. Ce sera ainsi sans doute très longtemps, peut-être jusqu'à la fin du temps, ou du moins, jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 juillet 2010

MON FRERE L'OMBRE...Extrait

Et pareil à la colombe Qui meurt sans toucher le sol Entre l’absence et la tombe L’oubli referme son vol Mais il survit du murmure Où tout se berce en mourant L’amour des choses qui dure Au cœur d’une mort qui m’attend . . . JOË  BOUSQUET . . .
Posté par emmila à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 26 juillet 2010

CA M'EST EGAL

Ça m'est égal d'être un peu mort Escamoté dessous la terre Du côté de ceux qui ont tort D'être plus là pour prendre l'air Ça m'est égal que plus personne Sache comment je m'appelai Tant et tant de téléphones sonnent Dans des appartements déserts Ca m'est égal de ne plus voir gens qui pleurent ni gens qui rient De rien sentir de rien savoir D'être un peu de rien dans du gris Mais je voudrais pourtant savoir Si quelque part quelqu'un quand même Se souviendra de mes souvenirs Ai-je rien oublié de tous ceux que j'aime Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 12 juin 2010

DANIELE MAOUDJ

Il y a un Désert intérieurAu pays d’orphelins Privés d’échosDans le fracas des montagnesIl y a un Désert intérieurAu territoire bavardUn parfum muet rôdeLe couteau de la lumière Écorche le rien de la vieIl y a un désert intérieurAu pays de crépuscules calcinésZitti é muti sacrifient l'ÉtoileSur le granit d’un aller sans retourLes sanglots des mots tracentDans la nuit païenne Une cargaison de rêves .. .DANIELE  MAOUDJ . . .
Posté par emmila à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 11 juin 2010

VOIX

On a besoin d’un peu de vie de confusion de brouhaha sinon dans le vide et le calme dans la poussière des années   on pourrait entendre distinctement une voix très ancienne dont on croyait avoir perdu le son une voix égarée et pourtant restée là   prise dans l’absence et dans l’oubli la voix de ce mort qu’on aima parlant tout seul au bord du temps au bord des larmes.   .   CLAUDE  ROY .
Posté par emmila à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 8 juin 2010

LIVRE DU SOUFI...Extrait

Car je serai tout près de toi, Plus proche qu'aujourd'hui d'être invisible. Je t'envelopperai de mon absence, Mon souffle sera dans le tien. Sois attentive, tu me sentiras Dans chaque goutte d'eau, Dans le moindre rai de lumière, Dans le vent qui caressera Ton front, sois attentive, Je serai là, toujours, tu le sauras (...)   Même si tout s'arrêtait là, Au dernier souffle, à la fosse, à la cendre, Même s'il me fallait descendre Ces escaliers qui ne conduisent nulle part, Cela valait la peine d'être né, D'avoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 1 juin 2010

LA VENELLE DES PORTES....Extrait

Allongée, légère       Adossée à la mort       Entre les mains       Le bouquet des heures       Avec les mots jamais dits       Encore cachés là       Au rebord d'un pétale       Sous un pli de lumière       Que cela et tout cela       Un manquement comme bien       Une faille de la nuit     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 25 mai 2010

JEAN JOUBERT

A terre, épouvanté,dans sa pose anguleuse d’insecte mort,l’arbre gît, dépouillé du chant qui le hantait.Faille bleue au paysage.Quelle saison saura comblerles vertiges de l’absence?Comme le geste inachevéde ma main vers ta chevelurequ’un vent de cauchemar disperse dans la nuit. .. .JEAN  JOUBERT . . .
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 23 mai 2010

LE DOMAINE DES MORTS...Extrait

La déchirante beauté d'un arbre qui meurt lequel retient encore un peu ses feuilles cette grâce distante que seul ce  qu'on abandonne affecte de posséder ces couleurs implicites qu'ont les choses quand elles s'achèvent la vie qui est autour de lui dans le bois le chant des branches et l'horizon la vallée, le spectacle incroyable antique et nouveau d'un crépuscule.. MAURO  FABI .
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,