dimanche 16 mai 2010

PERENNES....Extrait

« Le printemps est le temps des décompteet des cadavres qui questionnentLa mort s’assiedavec son broc et son visage familierElle aussi aime le feu et la tristesse des vents chanteurs » .. .TAHAR  DJAOUT . .
Posté par emmila à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 8 mai 2010

HAMID TIBOUCHI

Maintenant que la mort nous met un peu plus de noir dans l'oeil un peu plus de neige aux cheveux qu'avons-nous gardé des étreintes des lassis nus de nos nuits quel goût nous reste-t-il aux lèvres de tous les fruits mordus et des baisers renouvelés.HAMID  TIBOUCHI . Œuvre Hamid Tibouchi
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 29 avril 2010

UNE ÂME A LA MER

"... Depuis toujours coïncident hors du temps ma naissance et ma mort ..." Michel CAMUS "La nuit au soleil" .   . Je traverse si vite les mailles du sort ou de l'infortune sans parvenir à m'échapper de l'épervier qui me recouvre et m'entraîne vers le fond. Je tourne en rond, prisonnier du même banc que le flot nourricier vient de perdre . C'est en levant les paupières que j'aperçois le ciel bleu dansant entre les faisceaux lumineux du dieu soleil. Et j'en suis résolument ramené à ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 29 avril 2010

L'ABSENCE L'INACHEVE...Extrait

Le rêve est partout où la vie renaît il nous inscrit dans ce que laisse d’inachevé la vie nous sommes dans ce qui est l’absence l’inachevé  (...) Le regard fixé sur ce qui nous dépasse nous naissons progressivement à la mort avec la soif ardente de vivre. . AMINA  SAÏD .
Posté par emmila à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 23 avril 2010

LOIN DE TOUS RIVAGES...Extrait

(...)Que sait-on de ce que l'on porte en soi ? De L'amour, de la peur, de la haine ?De l'enfant naissant sur les crêtes inconnues de nos plaisirs charnelset qui traque notre mort dans ses replis secrets ?Que sait-on de cette promesse de désempoussiérer les vieux ceps de nos vignes,pour les brandir, flambant neufs, dans l'ombre de nos collines imaginaires comme les torchères de la vie centrale ?S'il y a une chance pour le silence, c'est dans le fracas de l'heure chue.Mais faudra t-il s'agenouiller devant la blancheur nue et, les yeux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 11 avril 2010

PASSIBLE DE....Extrait

  N'attends pas l'ultime ligne Qu'on pourrait bien t'interdire Pour demander à la mort De te laisser tes racines Comme à maints arbres qu'elle arrache Distraitement l'hiver Et qui le printemps venu Reverdissent assez pour Que l'oiseau le moins subtil Hésite à s'en écarter sur l'heure Ô mort diras-tu regarde Mes survivants déjà s'apprêtent À m'habiller en dimanche Pour ma lente semaine de pourriture À toi je ne demande Qu'une brève illusion De durée surnuméraire Pas plus de temps qu'il n'en faut À un chevreuil nouveau-né Pour se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 5 avril 2010

LA DIAGONALE DU SILENCE...Extrait

Combien de fois ai-je dit   pourquoi aller plus loin   pourquoi rêver plus vieux ?   Le ciel adoucira-t-il ses couteaux ?   Lames de miel et lames de fiel     toujours laminent les pavés de l’utopie     Les marelles de l’enfance     claquettent de sautillements     estompés par des mémoires infidèles     Viens     viens dans ma cour     les hirondelles volent encore     je connais tous les carrés... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 1 avril 2010

POUR UNE MORT CHOISIE

Il faut laisser cela       A la porte de l’âme       Il faut entrer léger       Sur la pointe des pieds       Dans la mort transparente       Comme une eau de cascade       Qui lave les plaies du chemin       Poser sous le portique       Le bâton des rancunes       Vider les poches des cailloux       Retourner les poussières ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 30 mars 2010

MORCEAUX DE CIEL, PRESQUE RIEN...Extrait

"Mon coeur, je pense qu'on devrait partir maintenant Le temps est devant nous, il s'attardera pour nous prendre c'est comme si la terre était devenue trop étroite pour nous deux et qu'il fallait partir je ne sais où mais là nous serons seuls, une seule poignée de poudre ensemble" . .. . CLAUDE  ESTEBAN . . . Oeuvre  ?
Posté par emmila à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 26 mars 2010

MORT D'UN ARBRE...Extrait

        Alité sur la mousse et la ruine des fleurs,     Tenant, ainsi qu'un dieu, immobile et grondante     Sa tête, il aura beau cracher loin de son coeur     Son désespoir d'aimer les nues indifférentes,     La vanité des eaux et les plaines stagnantes,     Il aura beau crier qu'il aidait au bonheur     Des herbes, des rochers, des printemps et des chantres,     Qu'à l'aube il s'élançait sans attendre son heure     Et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,