jeudi 21 mai 2009

TU N'EMPORTERAS RIEN AVEC TOI...Extrait

    Homme qui que tu sois tu n’emporteras rien avec toi     Tel un fleuve devenu craintif la vie s’en va vers son destin la nuit est peuplée de bougies le vent n’est plus qu’un clandestin     Le soleil ne sait pas le soleil ne sait pas que la nuit que la nuit va répondre va répondre …     Mais les peintres les musiciens les poètes ont des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 15 mai 2009

CONTE

Il y avait une fois, dans Bagdad, un calife et son vizir. Un jour, le vizir arriva devant le calife, pâle et tremblant. « Par­donne mon épouvante, Lumière des croyants, mais devant le palais une femme m'a heurté dans la foule. Je me suis retourné : et cette femme au teint pâle, aux cheveux sombres, à la gorge voilée par une écharpe rouge, était la Mort. En me voyant, elle a fait un geste vers moi ... Puisque la Mort me cherche ici, Seigneur, permets-moi de fuir me cacher loin d'ici, à Samarcande. En me hâtant, j'y serai avant ce soir.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 10 mai 2009

LA MORT A DISTANCE...Extrait

Les souvenirs n'ont pas d'espace à eux, ni de remparts qui les défendent   et quand on les a retenus trop longtemps   quelqu'un, au-dedans de nous, s'impatiente et les chasse   mais l'autre, celui qui ne veut pas mourir, s'attache alors   à retrouver ne serait-ce qu'une odeur, un bruissement de bruyère   un semblant de bonheur entre les doigts. .   CLAUDE  ESTEBAN   . .  
Posté par emmila à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 30 avril 2009

LA MORT N'EST RIEN

La mort n’est rienJe suis simplement passé dans la pièce à côté.Je suis moi, tu es toi.Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.Parle-moi comme tu l’as toujours fait.N’emploie pas de ton différent, ne prends pas un air solennel ou triste.Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme il l’a toujours été.Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre.La vie signifie ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 30 avril 2009

LE PETIT PRINCE ....Extrait

Cette nuit-là, je ne le vis pas se mettre en route. Il s’était évadé sans bruit. Quand je réussis à le rejoindre, il marchait, décidé, d’un pas rapide. Il me dit seulement :― Ah ! Tu es là ...Et il me prit par la main. Mais il se tourmenta encore :― Tu as eu tort. Tu auras de la peine. J’aurai l’air d’être mort, mais ce ne sera pas vrai ...Moi, je me taisais.― Tu comprends. C’est trop loin. Je ne peux pas emporter ce corps-là. C’est trop lourd.Moi, je me taisais.― Mais ce sera comme une vieille écorce abandonnée. Ce n’est pas triste... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 27 avril 2009

LA PRAIRIE D'HERBE BLEUE

Nous serons tous les deux et il n'y aura plus de départ Nos pensers confondus ressembleront à la pleine lune Au dessus d'une grande ville apaisée par la nuit Alors je me souviendrai des rues des faubourgs Le square cerné de maisons grises Où les oiseaux tombaient des arbres comme des boules de suie Les minuscules boutiques de caramels à deux sous Et les odeurs du samedi soir sur la place du marché Une plainte rouillée traversant le brouillard Me rapellera encore ces deux vieux époux Attelés à une carriole... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 26 avril 2009

NOTRE BESOIN DE CONSOLATION EST IMPOSSIBLE A RASSASIER....Extrait

(....) Je soulève donc de mes épaules le fardeau du temps et, par la même occasion, celui des performances que l’on exige de moi. Ma vie n’est pas quelque chose que l’on doive mesurer. Ni le saut du cabri ni le lever du soleil ne sont des performances. Une vie humaine n’est pas non plus une performance, mais quelque chose qui grandit et cherche à atteindre la perfection. Et ce qui est parfait n’accomplit pas de performance : ce qui est parfait œuvre en état de repos. Il est absurde de prétendre que la mer soit faite pour porter des... [Lire la suite]
jeudi 23 avril 2009

HUITIEME ELEGIE DE DUINO

  De tous ses yeux la créature voit l’Ouvert.  Seuls nos yeux sont comme retournés et posés autour d’elle tels des pièges pour encercler sa libre issue.   Ce qui est au-dehors nous ne le connaissons que par les yeux de l’animal.  Car dès l’enfance on nous retourne et nous contraint à voir l’envers, les apparences, non l’ouvert, qui dans la vue de l’animal est si profond.  Libre de mort.   Nous qui ne voyons qu’elle, alors que l’animal libre est toujours au-delà de sa fin : il va vers Dieu ; et quand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 22 avril 2009

CINQUIEME SOLEIL-DESOBEISSANCE

Mon esprit s'égare, l'esprit qui surchauffe Les gens se détestent, la guerre des égo21eme siècle, cynisme et mépris Non-respect de la Terre, folie plein les tripes Frontières barricades Émeutes et matraques Cris et bain de sang, bombe qui éclate Politique de la peur, science immoral Insurrection d'un peuple, marché des armes Nouvel ordre mondial, fusion de terreur L'homme, l'animal le plus prédateur Le système pu la mort Assassin de la vie A tué la mémoire pour mieux tuer l'avenir Des disquettes plein la tête, les sens nous trompent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 22 avril 2009

ROMAIN GARY

« Je vais rompre enfin avec celui qui a toujours su que toute oeuvre humaine ne peut être que de l'à- peu-près et qui n'a pourtant jamais pu se contenter de l'à-peu-près. Celui qui a lutté contre les démons de l'absolu et qui n'a pourtant jamais su faire lui-même cette paix avec l'impossible. Qui a toujours su que rien n'est plus ennemi de l'humain que l'extrémisme de l'âme et qui est pourtant lui-même un extrémiste de l'âme ». ROMAIN  GARY .
Posté par emmila à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,