vendredi 13 janvier 2023

JE SUIS LA FRONTIERE

Je suis la frontière Perdu dans l'opium des craquelures de l'absence, je dérive dans les parenthèses du moi. Je suis la frontière de mon nom, j'arrime les vieilles palpitations de la Question, je me cherche dans l'oblique des transparences, je respire jusqu'aux déchirures du rire. Des clowns se noient dans le jardin des larmes là où, dans les eaux croupies, Monet faisait ses emplettes, l'ombre du vacarme est un oubli qui m'efface. Au crépuscule, pas besoin d'amulette, là-bas une gifle me réveillera, mais l'instant court, ... [Lire la suite]

jeudi 12 janvier 2023

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Toi tu sais, de quel saisissement le poète est convoqué pour faire de son corps la manifestation brûlante de son chant, que les mots ne sont ni des habits de postures ni un stérile conciliable avec l'accoutumance quand il s'agit de les tremper dans l'encre du sang. Il est visage de toutes les blessures, la rage des tendresses accrues dans un indomptable accommodement, le fruit purgé à l'éclat des désastres, le lit des cris étouffés, l'irrémédiable rivière de l'amour. Tu sais le regarder dans les yeux quand il vacille dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 21 octobre 2022

LA MAISON DU POETE

Dans la maison bâtie sur des pierres d'eau vivej'ai mis la table pour les mots.J'ai mis des fleurs sur la pageet des sourires sous les draps.Mon loup t'attend avec ses yeuxentre le vert et les blés d'or.Mon chat rebelle et ronronnantviendra sûrement griffer ta peaucomme un enfant cherchant sa mère. Viendras-tu un jourme montrer les oiseaux qui je ne connais paset recoudre un soleil à mes haillons de cendre?Viendras-tu faire rire les rides du silenceet ranimer les dessins morts sur le givre des vitres? J'ai fait reluire l'arc-en-ciel... [Lire la suite]
lundi 1 août 2022

SIMONE...Extrait

    Simone, il y a un grand mystère Dans la forêt de tes cheveux. . Tu sens le foin, tu sens la pierre Où des bêtes se sont posées ; Tu sens le cuir, tu sens le blé, Quand il vient d’être vanné ; Tu sens le bois, tu sens le pain Qu’on apporte le matin ; Tu sens les fleurs qui ont poussé Le long d’un mur abandonné ; Tu sens la ronce, tu sens le lierre Qui a été lavé par la pluie ; Tu sens le jonc et la fougère Qu’on fauche à la tombée de la nuit ; Tu sens le houx,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 25 juillet 2022

LA PETITE LAMPE

  J'allume à ma fenêtre une petite lampe, Une petite lampe bleue comme mon cœur, Afin que tous les mots qui trainent dans la nuit - les mots perdus, les mots blessés, les mots ivres de clair de lune, les mots amoureux de la brume, les bons mots, les mauvais mots, les petits et les gros mots, les mots qui voient, qui rampent, les mots qui luisent, les mots qui chantent, les obscurs, les délaissés -   Afin que tous les mots de la nuit Sachent qu'il y a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 7 juin 2022

JEAN-PIERRE SIMEON...Extrait

... " Je sais je sais qu'une main levée n'arrête pas le vent et qu'on ne désarme pas d'un sourire l'homme de guerre mais je continuerai à croire à tout ce que j'ai aimé à chérir l'impossible buvant à la coupe du poème une lumière sans preuves " . . . . .   JEAN-PIERRE SIMEON . . . .   Oeuvre Arthur Rackham
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 7 juin 2022

10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait

  Je tiens à remercier les lecteurs, les écrivains , les poètes pour le soutien et l'intérêt porté à ce blog qui atteint aujourd'hui son 10 000 ème message...Et ce , après 14 ans de présence auprès de tous... . . . « Je veux une poésie du monde, qui voyage, prenne des trains, des avions, plonge dans des villes chaudes, des labyrinthes de ruelles. Une poésie moite et serrée comme la vie de l’immense majorité des hommes. Je veux une poésie qui connaisse le ventre de Palerme, Port au Prince et Beyrouth, ces villes qui ont... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2022

CLEMENCE

Un homme sur le chemin Au sud Loin A peine la touffeur infléchit son pas Sa vie est alentour Champs brûlés Sous la force des jours La corne de l’été Le jour respire faiblement Dure coûte que coûte Malgré le tourment Le doute L’homme soliloque Sous la pierre anguleuse Du soleil Sa voix de mémoire Décrit des orbes vibrants Dans un soleil volatil Ses mots rehaussent le jour Avec la pertinence d’une pluie d’été Inverse symphonie miséricordieuse Mais revient parfois une voix plus ancienne D’un seul tenant ... [Lire la suite]
vendredi 3 juin 2022

AU RENDEZ-VOUS ALLEMAND...Extrait

Il y a des mots qui font vivre et ce sont des mots innocents Le mot chaleur, le mot confiance Amour justice Le mot liberté Le mot enfant et le mot gentillesse Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits Le mot courage et le mot découvrir Le mot frère et le mot camarade Et certains noms de pays de villages Et certains noms de femmes et d'amis. . . . . . PAUL ELUARD Extrait du poème « Gabriel Péri », Au rendez-vous allemand, Paris, Éditions de Minuit, 1945 . . . . Oeuvre Gustav Klimt
Posté par emmila à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 22 janvier 2022

ENTRE LE VIDE ET L'ILLUMINATION...Extrait

Arrache-moi doucement à l'enveloppe de chair qui m'opprime me tourmente et m'étrangle Arrache-moi doucement à la griffe de la douleur Qu'un moment je sois tout entier un homme Conduis-moi au pays qui n'existe que lorsque tes doigts brûlent Et que tes cheveux répandent dans la chambre Une odeur de terre d'aube et de terre mouillée Ne parle pas l'Amour est un long silence Habité par un verbe tout-puissant qui sourd des feuilles et des eaux Et des deux corps qui se fondent ensemble Arrache-moi doucement aux masques... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,