lundi 5 mars 2018

LE BAISER

" Au- dessus de l’atelier de mon père était un vaste grenier sonore comme une cale de navire. Une large fenêtre, dominant toute la cour aux moutons, permettait de voir, au- delà des toits, par là-bas loin, le scintillement de la rivière, le sommeil des collines, et les nuages qui nageaient comme des poissons avec de l’ombre sous le ventre. On ne pouvait vivre dans le bas de notre maison qu'en rêvant. Il y avait trop de lèpre de terre sur les murs, trop de nuits qui sentaient le mauvais champignon, trop de bruits dans l'épaisseur des... [Lire la suite]

lundi 22 août 2016

DES VOIX DANS L'OBSCUR...Extrait

        Humanité un drôle de mot Humanité sac de misérables créatures jetées entre ciel et terre frères            sœurs de poussière humanité visages éblouissants désirs tendresses meurtres argile modelée            brisée molécules jointes disjointes qui vous fabriquent du Je du Tu du Nous à n'en plus finir            humanité à foison j'y macère... [Lire la suite]
lundi 22 août 2016

GUY GOFFETTE...Extrait

         J'ai cru longtemps comme toi qu'il suffisait de toucher          le bois d'une table pour marcher avec la forêt,          de caresser le galbe d'une statue pour donner          un corps tout neuf à l'amour, de croquer          un fruit vert pour que s'ouvre à nouveau          le jardin... [Lire la suite]
vendredi 17 juin 2016

SONIA BRANGLIDOR

Une étrange lumière jauneSurgie de la page froissée    D’un très vieux livreDessine sur le mur aux oiseauxL’ombre d’un chant mystérieuxRêve éveillé sous un bel arbreL’écorce d’un jeu de mots ditsLe silence se fait mélodiePour donner des couleurs aux voyellesÉcrire la musique des larmes de l’automneEntre mémoire et des espoirsLa poésie au cœur des arts   . SONIA BRANGLIDOR .   Photographie Zineb Andres Arraki http://www.zinebandressarraki.com/zinebarraki/2011/05/
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,