vendredi 18 novembre 2011

POESIE ET MUSIQUE...Extrait

La langue primordiale, s'il en fut une, celle, peut-être d'avant la mythique Tour de Ba-bel,n'était-elle pas Musique, c'est-à-dire poésie, vibration incantatoire ? (Rappelons-nousle mot latin"carmen"qui signifie tout aussi bien "chant" que "incantation, formule magique").N'était-elle pas cette langue que tous comprenaient et à travers laquelle tous se comprenaient,vivant leur multiplicité dans une sorte d'Unité Primordiale? (N'oublions pas que "com-prendre",c'est prendre en soi, avec soi).   Quel est donc cet "âge d'or"dont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 31 octobre 2011

VIRGILIANES...Extrait

le merle jaillit multiplie les jardins sonores   par la fenêtre Mozart s’envole tous les lieux tombent dans l’oubli   musique      ô territoire insensé je laisserais pour toi mon apparence grave   si les mots ne mendiaient ma voix   quel invisible ô quel extrême violoncelle fait musique de nous au bord de cette rumeur d’arbres   c’est dans Schubert ou dans juillet entre deux vagues ou deux élans   une chambre de laine où semble que s’achève en une ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 19 mai 2011

ANDRE SUARES

« Il y a une incantation ou de la caresse dans les plus beaux gestes. Et la caresse aussi est une incantation. Le geste du semeur est une incantation à la terre : dans la déchirure du labour, il cherche et pénètre le sein. Nos gestes de musicien sont les plus beaux de tous, et les plus magiques : nous charmons les ondes, nous les appelons à ces déroulements d'amour, à ces étreintes nuptiales qui sont le chant et l'harmonie. . ANDRE SUARES . Oeuvre Auguste Renoir
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 15 mai 2011

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

“Une musique faite seulement de ce rien qui respire entre contraires entre un battement du coeur et le battement d'une aile, la fin et l'infini.” “Nous n'avons que cette musique - multitude blessante et joyeuse pour toucher le feu qui nous habite.” . LORAND GASPAR . Oeuvre François Boucheix  
Posté par emmila à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 25 février 2011

BLANC SUR BLANC...Extrait

Maintenant j'habite plus près du soleil, les amis ne connaissent pas le chemin : c'est bond'être ainsi, à personne,dans les plus hautes branches, frèredu chant exempt de l'oiseaude passage, reflet d'un reflet,contemporainde n'importe quel regard de surprise,seulement ce va-et-vient des marées,ardeur faite d'oubli,douce poussière à fleur de l'écume,et seulement cela. (....) Tu appuies ton visage sur la mélancolie et tu n'entendsmême pas le rossignol. Ou est-ce l'alouette ?Tu peux à peine supporter l'air, partagéentre la fidélité que... [Lire la suite]
samedi 29 janvier 2011

RECIFS

Choisis la route sans lumière et mets le feu à tes faux pas Quelle est la plus belle ? La vague ou la mer ? Songe légèrement au sable il t’endormira grain par grain   Beaucoup plus silencieux les nuages que la pluie déchiffrant leurs pensées   Frappe à la porte au-dessus de ton nom elle ouvrira sur les étoiles   La solitude sous un arbre nourrit sa force de ton ombre Mais toi musique n’oublie pas de me garder à ta portée !.FRANCOIS MONTMANEIX.  Oeuvre Didier Delamonica
Posté par emmila à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 26 décembre 2010

LE DEVOIR DE LA BEAUTE

Nous ne sommes nés ni pour des fracas de missiles.Ni pour des sons de voix non-fraternelles.Nous ne sommes nés ni pour des sommeils ravagésNi pour entendre des pleurs d'enfants ni ceux des vieillards.Ni pour étouffer l'âme avec des pleurs vers l'intérieur.Nous ne sommes pas nés pour suffoquer l'abandon dans la gorge.Nous sommes nés pour que la Vie soit éclat et non pas le vide.Pour la soif et pour l'eau.Les sons de la campagneOnt permis à Mahler d'expliquer la polyphonie.Il pleut sur Buenos Aires.J'écoute quelques solos de piano de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 19 décembre 2010

DESERT...Extrait

Ce qui reste de musiquequand le dess(e)in n'est plus visiblecomme si la lumière avait érodéle temps et le lieu qui sont aux chosescomme si la grammaire des fonds était lisibleà la main qui s'éclaire sur les regs.LORAND  GASPAR.
Posté par emmila à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 25 octobre 2010

CHET BAKER (Déploration)

je joue au bord du silence chaque note a sa pesanteur son apesanteur particulière je ne bavarde jamais je n'aime pas le brio le brio c'est toujours l'égo et ses vieilles  lunes je préfère jouer vers autrui vers l'autre tendre sereinement mon cœur oui ma musique s'envole vers autrui c'est un art de l'envol quoi d'autre . . . ZENO  BIANU . . . Oeuvre Didier Delamonica
Posté par emmila à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 1 mai 2010

SERENADE

Mes doigts allaient habiles sur les cordes sensibles de mon luth. Chaque note se détachait en suave babil de l’innocence puis grandissait en deux dièses et trois arpèges, jusqu’à raisonner et résonner, d’une harmonique sensuelle, les affres de mon amour en lierre qui assaillait les murs d’un silence cruel. D’une octave bleue, j’avais repeint la lune pour tamiser mon amertume. La rose posée à mes côtés, sur le banc, me regardait amoureuse, une éternelle question sur ses lèvres pulpeuses: «Quand reviendra-t-elle?» Ne sachant que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,