samedi 8 avril 2017

RETENUE

Ce qui est bien à toi d’étrange, de paradoxal, particulier, marquant la résonance de ton verbe, tu ne l’as pas en poche, ni au cœur, mais dans le sang à la fluidité et au rythme si variables. La poésie peut-elle constituer l’horizon, et partant, le désir de t’en approcher, être un havre quand le sang de victimes répandu sur les jardins, coule partout, quelquefois près de nous dans l’hexagone ? Quelle unité formeront ces fragments de désarroi que par réflexe l’on continue à nommer poèmes ? Ils sont conscients de n’être que vide... [Lire la suite]

dimanche 8 décembre 2013

UN ARBRE, UN HOMME...

On se désaltère à la bouche de la langue. Les lèvres du vieil homme aux cheveux blancs sont recouvertes de terre depuis trente années. Celles d’un autre remuent plus vivement depuis quinze ans. Combien de fois image-t-il sa vieillesse ou sa mort dans cette écriture réceptacle ? La seule scène de la grande Absence serait celle d’un effondrement du corps à terre, sur une des allées du jardin, la main portée au cœur dans une vive douleur, un cœur dans un étau qui se resserre sûrement. Une pierre au cœur, juste avant de céder. La... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 13 mars 2013

SILENCE

Amer breuvage du silencequand la dernière voix s'est tueet qu'il faut repartir dans la nuitseul face aux pans d'ombremenacés par l'absence de toute clartéamer breuvage du silencedistillé goutte à gouttedans l'alambic souterrain des veineson voudrait qu'un seul criarrache un frisson aux lichens de l'ombrequ'un appel fraternel décime le troupeaudes mots pétrifiés dans la glace du mutisme   .   FRANCIS GIAUQUE   .      
Posté par emmila à 01:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 janvier 2013

POESIE NOMADE ...Extrait

Brins de jonc ou de roseautrois quatre pas davantagedessinent l'idéogrammereflété sur le corps du fleuvesigne qui frappe et fascinepur dans ton ambivalenceirritant par un mutismelourd de paroles perduesFais-tu pressentir un messageau-delà de l'expliciteimpossible à déchiffrer   Témoignage d'un autre tempsd'un plus loin et d'un ailleursà la limite de l'absence ? .   PIERRE ETIENNE   .                  
Posté par emmila à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 22 mai 2011

POESIE VERTICALE...Extrait

Il ne s’agit pas de parler, ni non plus de se taire : il s’agit d’ouvrir quelque chose entre la parole et le silence. Peut-être que lorsque tout passera, y compris parole et silence, restera cette zone ouverte comme une espérance à rebours. Et peut-être que ce signe inversé constituera une mise en garde pour ce mutisme illimité où manifestement nous sombrons.   .   ROBERTO JUARROZ   .   Sculpture Claude Houle
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,