mardi 1 juin 2010

LA PASSAGERE DES SABLES ...Extrait

A René CharRien ne demeure longtemps enfoui sous le silence.     ce qui naît de l'éclair ( et le regard vient s'y blesser)     offre à nos êtres inaccomplis     bien plus qu'un simple fruit aux ascendances mystérieuses :     un pas de plus de la pensée sur le grand désert de la Mort.         L'être éclate à l'orée de la vie comme une boursoufflure     mais c'est à ce moment précis qu'il prend toute sa signification     et défie le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 18 mai 2010

OBSCUR OUVERT...Extrait

Tout l'avalanche les peines les oublisles pénombres la chair la mémoirela politique le feu le soleil d'oiseauxles plumes les plus violentes les astresles repentirs près de la merles visages la houle la tendresseparfois à peine pénombrentoublient brûlent raillent astrentpolitisent ensoleillent oisellementplument se repentent et mémorisent maréents'envisagent et houlent ou s'attendrissentse cherchent et se lèvent quand ils tombentmeurent comme des substances naissent comme des substancess'entrechoquent sont la cause de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 30 novembre 2009

ALBERT EINSTEIN

“La plus belle et profonde expérience accessible à l’homme est le sens du mystère. C’est le principe fondateur de toute religion, de toute approche sérieuse du monde de l’art ou de la science. Celui qui n’a jamais eu cette expérience m’apparaît sinon mort, pour le moins aveugle. Percevoir derrière chaque expérience une réalité à laquelle notre intelligence n’a pas accès, dont la beauté et le sublime ne nous touche qu’indirectement : c’est l’essence du religieux. Selon cette vision je suis religieux. Il me suffit de m’émerveiller de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 7 juin 2009

POEMES EPARS...Extrait

Ile au seuil de la nuit. Le vent souffre dans les landes. Ruines et silence. Des silhouettes sillonnent le bois. Lucarne et murmure. Des siècles et des siècles s’effacent. Le vent dans les bruyères. Château du cœur. Ile d’ombre et de lumière. Des visages errent près du port. Sonne le temps du retour.Dans le jardin solitaire, un homme creuse. Phare et silence. Terre et nuages. A la fenêtre, le souvenir bleuit. Il creuse et creuse encore avant la ténèbre. Des pas sur le quai. Souffle de brise. Le feu blesse le cœur. Signes et voiliers.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 29 mai 2009

LA ROSEE DES CONSTELLATIONS...Extrait

Je porte sur le front la Lune Je porte un soleil dans mon cœur Toute ténèbre est importune Je porte sur le front la Lune. Je connais le secret des runes, Je déchiffre les cieux vainqueurs, Le cromlech pleure sur la dune, Le merle pousse un cri moqueur. Je porte sur mon front la Lune Et tous les soleils dans mon coeur. . FRANCOIS  BROUSSE .
Posté par emmila à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 20 février 2009

MER JOURS

Mer jourset de harpes sans oiseauxpour de secrètes marées disparuesdans l’anfractuosité des silencestu retisses à reboursles souffles à mon cœur capiteuxpour un mystère qui t’ensemencedans le multiple dense des étreintestu auscultes toujoursd’une sonde à l’étoileta longue désespérance . . . . GASTON  MIRON . . .
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,