jeudi 19 septembre 2019

JOEL VERNET...Extrait

« J’aime ces aubes silencieuses, quand le monde paraît à l’arrêt, en sommeil, son vœu étant peut-être que nous le contemplions durant un bref instant. Le voir, en effet, sans le piller, est-ce cela notre humble tâche ? Il nous attend chaque jour, mais personne ne vient à lui, ne le contemple plus, alors il s’efface, emportant ses haillons, son absolue splendeur ».     .     JOËL VERNET     .  
Posté par emmila à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 18 septembre 2019

INTRANSITIVE

Fille de collines, boumiane, chèvre sur les cailloux. C’est une pas jeune, pas vieille, une rétive, l’ourlet défait aux mûriers et aux rêves. C’est la sauvage qui parle aux arbres, brûle son ombre à midi, neige et fleurit dans le même geste. C’est la vigne au tournant des sols secs, la brindille de chemin, l’étincelle sur la meule, le sable dans la roue, l’adventive racine sur le haut du mur, qui surprend toujours. Quand je l’aperçois, je lance quelques mots, le temps qu’elle me voie déjà elle s’éloigne. Intransitive. Inconvenante aux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 18 septembre 2019

LES PAS DE L'EAU...Extrait

Ecoute c'est l'oiseau le plus lointain du monde qui chante Je n'ai jamais vu la haine de deux peupliers.Je n'ai jamais vu un saule vendre son ombre à la terre.Et gratuitement l'orme offre sa branche aux corbeaux;Partout où frémit une feuille, s'épanouit aussi le bourgeon de l'ardeurL'ivresse d'un pavot m'a baptisé déjà dans le vertige du devenir Ιl ne nous appartient pas de percer le mystère de la rose.Nous ne pouvons à la rigueurQue nous baigner dans la magie de la fleur.Dresser notre tente par-delà le savoir.Ou tremper notre... [Lire la suite]
lundi 16 septembre 2019

JOEL GRENIER ...Extrait

Il posa sur la plume blanche d'un oiseau qui venait des rêves une goutte de rosée, ronde comme la larme d'un enfant. Il en apprit le nom et l'aima très fort ! Et les mots sont venus s'écrire dans le ciel au milieu de l'ondée. Quelques nuages sages en trouvaient les rimes.Pourquoi a-t-il séché d'un revers de manche, l'émotion qui tombait sur sa page blanche ? Le verbe des nuages ne savait où aller.Alors il fredonna un chant de la mer, un air de printemps que les oiseaux de retour traversèrent, des mots plein les plumes et les promesses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 15 septembre 2019

CHANSON DES JOIES...Extraits

Car je veux écrire le plus jubilatoire des poèmes !Un poème tout en musique – tout en virilité, tout en féminité, tout en puérilité !Plénitude d’usages communs – foultitude d’arbres et de graines. J’y veux la voix des animaux – la balance vivace des poissons !Je veux qu’y tombent les gouttes de pluie musicalement !Je veux qu’y brille le soleil que s’y meuve les vagues musicalement ! Sortie de ses cages la joie de mon esprit, filant comme une langue de foudre !Posséder tel globe précis ou telle portion mesurée du temps ne me comblera... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 6 septembre 2019

REVERENCE A LA VIE

"Parce que la destruction de la nature rapporte de l'argent. L'Etat est un monstre cruel qui ne voit chaque fois que son intérêt. Et lorsque certains hommes politiques affirment que la morale s'arrête au seuil de la raison d'Etat, ils nous font comprendre qu'ils nous prennent pour des imbéciles. L'Etat ne connaît tout simplement pas la morale."   .   THEODORE MONOD (1902-2000) Conversations avec Jean-Philippe de Tonnac. Bernard Grasset, Paris, 1999. .   "Ce qu'on peut critiquer, c'est cette... [Lire la suite]

jeudi 5 septembre 2019

L'INOUBLIABLE...Extrait

Nous avons grand désir De regarder le Jour, Un jour vertical, joyeux, Qui nous ramène à la source. Mais nul ne peut sans ailes Arriver tout droit à ce qui est Tout proche et le saisir Et venir sur l'autre versant. Orienté vers l'origine, attiré Par la fraîcheur des ombrages, Au sein de forêts mythiques.  Le poète voulait là-haut Fonder ce qui demeure, En beauté. Là où il pourrait Parler seul avec Dieu, Et ne recevoir d'autre écho.  Mais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 31 août 2019

PIERRE WARRANT...Extrait

c’est le chemin d’une présence adossée au feuillagebordée d’orties et de fougères c’est la tendresse du vertqu’on garde entre les yeuxoù tout s’éprouve et s’accomplit c’est ce qu’on attend du ciel qu’on ne choisit pluset qui progresse sans qu’on le sache c’est ce qu’il faudrait écrire au dos de chaque absencede chaque obscurité qui éblouit dans ce qu’on demandecomme une preuve à la beautéà la fenêtre qui s’ouvre au paysage dans ce qui nous manqueet qui se livre à l’eau des motsdans le torrent de nos rivières ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 26 août 2019

POEMES...Extrait

En ce flamboiement vert Nuage de fougèresAux sèves éblouies Par les nerfs irradiés de la tige qui plieAveuglent mes paupières Des squelettes dorés de pins levants Berçant en pendeloques leurs spirales d'écailles Le miel ruisselle dans la rivière Pour y tisser sa maille Sa résille de lumière Et frissons dans le vent Des filets transparents Où l'oeil de l'araignée pensiveCristallise la rosée vive Qu'elle enfanteQu'elle enchante Le commencement du bleu Une miette de... [Lire la suite]
vendredi 9 août 2019

FRAGMENTO PRIMERO, ESPACIO...Extracto

"Los dioses no tuvieron más sustancia que la que tengo yo." Yo tengo, como ellos, la sustancia de todo lo vivido y de todo lo por vivir. No soy presente sólo, sino fuga raudal de cabo a fin. Y lo que veo, a un lado y otro, en esta fuga (rosas, restos de alas, sombra y luz) es sólo mío, presentimiento, olvido. ¿Quién sabe más que yo, quién, qué hombre o qué dios puede, ha podido, podrá decirme a mí qué es mi vida y mi muerte, qué no es? Si hay quien lo sabe, yo lo sé más que ése, y si quien lo ignora, más que ése lo ignoro. Lucha entre... [Lire la suite]