dimanche 21 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Une ombre bleue descend le sentierSa voix se rompt sur l'écorce des pinsEst-ce sanglots ou chant de joie?Les branches alanguies bercent une lumière trop lourdeBrûle et se répand l'encens des fenouils torréfiésL'ombre porte un enfant sur ses brasEmbleuissant les rocs, elle vaL'ourlet de sa robe, à un endroit, pourpreLes épines, les bois morts craquent sous son pasDéjà planent les aiglesSa voix se perd au bruit de l'eauEst-ce une larme en son oeil dresséeEst-ce une larme ou l'éclat d'une lame ?L'enfant qu'elle tient contre son sein... [Lire la suite]

mercredi 10 août 2022

JEAN LAVOUE...Extrait

Nous sommes d'une source Qu'aucune pluie n'abreuve Mais qui ne tarit pas Nous sommes d’un matin Arraché à la nuit Par un autre soleil Nous sommes d'une origine Sans commune mesure Sans étoiles certaines Nous sommes d'un amour Aussi vaste que le vent Aussi nu qu'un désert Nous sommes d'une communion Dont nous sommes le centre Et le cercle infini Nous sommes d'une symphonie L'instrument et l'archet Et la main qui relève Nous sommes d'un silence Que nul chant nul feuillage Ne sauraient contenter ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 10 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Terre couverte d'or En offrande perpétuelle À ciel ouvert, trésor Pour tous, chacun, personne Sans savoir à qui et pourquoi, elle donne Ce qu'elle est Elle est ce qu'elle a Son sourire coule de source Jamais ne ment son rire de rivière Passagers brutaux de la maison mère Voleurs de fleurs Nous traversons ses jardins sacrés avec d'absurdes tintamarres Et sur ses branches accueillantes, parmi les oiseaux Nous sommes les plus lourds Nous tombons aujourd'hui, le bec dans l'eau En chute libre ainsi qu'une pluie Une pluie de... [Lire la suite]
jeudi 4 août 2022

RETOUR AU FOYER

Aux artisans du premier Festival mondial des arts nègres Léopold Sédar SenghorAlioune Diop . . . Cinq siècles de voyages et d’enrichissement  de mort et de résurrection . Cinq siècles pour veiller aux croisées du monde  à toutes les gestations de l’univers. Homme du Saint-Esprit,  j’ai, dans tous les dialectes, prié les dieux lares des continents sans jamais oublier d’avoir été grand prêtre dans le temps messager de la bonne nouvelle tisserand qui liait le ciel et la... [Lire la suite]
mardi 2 août 2022

LES SONGES IMPATIENTS...Extrait

Poèmes à L. S. Senghor à la mémoire de Tchicaya U Tam’si . . Dans les brumes jaunes, il sillonnait les limbes de ses souvenirs, marcheur inconsolable, les rapaces suspendus à ses paupières, milans contre mouettes, la mer, toujours la mer coupable de tant d’envols. . Baobab centenaire, il abritait des pains  pour des cris séditieux, les feuilles rares, les yeux sur les rameaux effilés, ce bois ne brûle point, disait-il, le tronc mort ne peut être dédié au... [Lire la suite]
mardi 2 août 2022

POEMES D'AFRIQUE NOIRE

En hommage à L. S. Senghor . . Lui, attentif à l’étendard ocellé d’une aile, à la fontaine d’un palmier. Elle, l’Égyptienne, la Sulamite, lune rouge sur l’île noire. La mer monte, flaire déjà sa couche solennelle, lèche ses orteils d’herbe, la recouvre tout entière, ruisselant comme un vin violet. Houle, bientôt l’emporteront de plus profondes vagues, de plus sombres, somptueuses. Demeurera son désir précieux, ton miroir. . Nue, noire, si tu te couches sous l’aile rouge du crépuscule... [Lire la suite]

lundi 1 août 2022

SIMONE...Extrait

    Simone, il y a un grand mystère Dans la forêt de tes cheveux. . Tu sens le foin, tu sens la pierre Où des bêtes se sont posées ; Tu sens le cuir, tu sens le blé, Quand il vient d’être vanné ; Tu sens le bois, tu sens le pain Qu’on apporte le matin ; Tu sens les fleurs qui ont poussé Le long d’un mur abandonné ; Tu sens la ronce, tu sens le lierre Qui a été lavé par la pluie ; Tu sens le jonc et la fougère Qu’on fauche à la tombée de la nuit ; Tu sens le houx,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 30 juillet 2022

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Raconte-moi la nuit, le frémissement des étoiles et le coeur palpitant des planètes muettes, les rebonds de la pluie en rondes étincelles, les ruisseaux vif argent ; Aux marges du silence, raconte-moi ce bleu très pâle, alchimie d'un regard qui embrasse le monde -- l'infime, l'infini... . . . . . ANNE MARGUERITE MILLELIRI . . . .
mercredi 27 juillet 2022

MICHEL LUCARELLI...Extrait

  Nous donnerions à l'arbre l'oiseau dont il a toujours rêvé Au fleuve la source où s'accordent image et clarté et cela suffirait au poème des jours à nos mains qui se croisent dans les lignes de vie . . . . MICHEL LUCARELLI . . . . .
Posté par emmila à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 25 juillet 2022

POUR TUNIS

Au sud-est du mont Ichkeul calme frisson de menthe et calme lisière des champs de blé Qui traversent la plaine d’Utique d’anis d’asphodèle et tantôt de narcisse Avant que ne s’envole un oiseau difforme loin du micro climat des sirènes Viens que m’inonde ton sourire . Je viens d'apprendre une autre langue qui donne un autre nom à la blancheur T’en souvient-il nous avons ranimé des flammes éteintes et d’anciennes lueurs Derrière le voile des feuillages, je vois les voiliers invisibles. C'est près de Pompéi que mes ardeurs ont... [Lire la suite]