vendredi 18 janvier 2019

MICHEL EKHARD ELIAL...Extrait

Parce qu'ici est peu et tropme reconnaîtras tusous le feuillagedes parolesau bord de l'existenceune tige uniquequand le bonheurtombe Ecrirepour laisser la lumière alluméeau dessus de l'ombredu chant le plus fidèlepoursuivreentreles séismes et les élans de joietant de ruines tant de rosesau cadastredes ciels et des ostouchent la prièreet l'incendied'où me vient la tendresse du mondequand je fleuris et me défeuillequand le poème brûlej'ai la ferveur d'aimer   .   MICHEL EKHARD ELIAL   . Oeuvre Odilon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

dimanche 13 janvier 2019

PIERRE WARRANT...Extrait

Si ton sang est encore rougesi tu aimes l'aube naissantela couleur de ses sourceset la marée de ses jardins resserre doucement quelques silencescouche-toi sur un tapis de feuillescomme ces fruits qu'aucune main n'a touchéset qui roulent sans bruit vers une bouche à aimer songe à partir vers un ciel à l'écoutepars pour rester comme une barqueà l'arrêt sur les larmes du lacoù le vent d'un vertige s'élargit allume la pâle paume des nuagesà l'incendie des mots et de la neigeécris la plaine et la montagnel'orage et l'accalmie la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 6 janvier 2019

L'ETRANGE DOUCEUR

  Comme un oiseau dans la têteLe sang s'est mis à chanterDes fleurs naissent c'est peut-être Que mon corps est enchanté Que je suis lumière et feuillesLe dormeur des porches bleusL'églantine que l'on cueilleLes soirs de juin quand il pleut Dans la chambre un ruisseau couleHorloge aux cailloux d'argentOn entend le blé qui rouleVers les meules du couchant L'air est plein de pailles fraîches De houblons et de sommeilDans le ciel un enfant pêcheLes ablettes du soleil C'est le toit qui se soulèveSemant d'astres la maisonJe me... [Lire la suite]
dimanche 30 décembre 2018

LA GRANDE FUGUE...HOMMAGE A UNE AMIE DISPARUE EN 2018...GHYSLAINE LELOUP

  Pas de faste dans les ombelles portées hautPas d’exubérance dans l’éparpillement des fleursVéronique, narcisses, œillets et asphodèlesDu blanc du rose du bleu du jauneComme on dit le pain et le vinSans nuances pour blesser leur candeur   C’est de l’origine parcourant tes recoinsUn cri brusquement doréQui se cogne aux paroisPuis s’éteint dans des mots élimésIl faudrait des paroles semblables aux fleursAvec leurs principes avec leurs parfums   Le vent prend corps dans l’herbe hauteMais nousQui nous consolera de la... [Lire la suite]
dimanche 30 décembre 2018

LE SOUFFLE ET LA SEVE...Extrait - HOMMAGE A UN AMI DISPARU EN 2018...BRUNO ODILE

  Ce matin, la vitalité de la beauté me communique son désir d’élévation. Feuilles d’automne tombées dans le miroir des saisons, je vous aime fringantes et craquantes lorsque le pas du marcheur vous écrase. La rosée toute nue s’adosse aux premières lueurs du jour et le mur sur lequel je m’appuie se repeint à la clarté des ombres traînantes. L’esthétisme a le goût des rencontres. Pour lui, la solitude n’est pas un lieu privilégié, au contraire elle s’accapare l’objet même du beau pour le couvrir de toutes nos zizanies... [Lire la suite]
mardi 25 décembre 2018

NATALE

  J'entends des voix qui tremblentSi seulement tombées des nuesDe la lèvre d'un angeAvec des mots d'encens, de myrrhe et de mielUn baume de Noël La paume d'une mainSur toutes les souffrances Peu m'importe le nom des dieux Effacés au fond des cieuxNoël figure la naissanceCelle de l'homme, de l'abeille, des étoiles, des lucioles et des lysEt même de la pierreLa chorale première fut un chant minéralUne lyre aux cordes de pluie Nulle aube n'est de l'insignifiance Nous appartenons au frissonnement de l'universSeul... [Lire la suite]

samedi 22 décembre 2018

TESTAMENT

À ma mort veuillez laisser dehors mes jambes. Ce sont elles qui m'ont lancé à la poursuite de traces ardentes et des traces glaciales sur la neige gelée. Elles m'ont porté, elles ont défailli et je suis tombé. Par elles j'ai ressenti la terre, les pierres, les ronces, le gravats et le béton, le verre et la rouille. Mes jambes ont aimé, elles ont marché sur la trace d'Ève. Ce sont elles qui ont voulu que je sois ici et non là où je devais peut-être me trouver. Jamais mes jambes n'ont eu de regrets, mes jambes n'ont... [Lire la suite]
samedi 22 décembre 2018

EN FILIGRANE, L'ARDENNE...Extrait

En apparencerien n’a changé.Ni stridence      ni démesureseule la parole intimeivre en son flux est dénouée.En apparence rien n’a changé.La sente est raidela forêt muettela colline    dorée sous l’or froidse baigne dans le gris liquide.On dirait que tout est en attented’un retourd’une braise     d’une luciole intimeou peut-êtrede cet immense que l’on désiremais ne nomme pas.En apparence rien ne changesinon ce creux élargibien plus sombre à chaque détoursinon cette voix perduevestige déjà… ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 21 décembre 2018

POEMES....Extrait

La mer en fleurs et les montagnes au décroît de la lune ;La grande pierre près des figuiers de Barbarie et des asphodèles ;La cruche qui ne voulait pas tarir à la fin du jour ;Et le lit clos près des cyprès et tes cheveuxD'or : les étoiles du Cygne et cette étoile, Aldebaran. J'ai maintenu ma vie, j'ai maintenu ma vie en voyageantParmi les arbres jaunes, selon les pentes de la pluieSur des versants silencieux, surchargés de feuilles de hêtre.Pas un seul feu sur les sommets. Le soir tombe.J'ai maintenu ma vie. Dans ta main gauche,... [Lire la suite]
vendredi 21 décembre 2018

AGNES SCHNELL...Extrait

Agnès, trois ans déjà.... .   Ma langue accroche un peu pluschaque jour.J’ai porté mes motsen mon poing trop serré.On entend mon cœur y battreà chaque soubresautà chaque orage. Reviennent des fragmentsdes éclats d’enfance,jonquilles et coquelicotschants et chimèrescourses pour échapper au ventou à l’autre…         AGNES SCHNELL       Miniature de Palekh
Posté par emmila à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,