mercredi 13 juin 2018

PASSANT DE LA LUMIERE - PASSAGE DU PASSEREAU

Le passereau est un passer-moineau, un petit oiseau de l’ordre de ceux qui passent et traversent, fuselés, la vie précaire. Le passereau est éphémère, il est passe-fleur, passiflore, passionné comme l’anémone qui vibre en plein vent d’étincelles. Ses poumons sont d’oiseau éphémère, les bronchioles se ramifient dans le tissu pulmonaire, le traversent et se prolongent par des sacs aériens qui sont tissus d’or et de songes dans le souffle des nuages. Le passereau passe le souffle dans le syrinx de son chant comme message d’un ciel si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 02:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

lundi 11 juin 2018

PLATERO ET MOI...Extrait

Doux Platero trottinant, mon petit âne, qui tant de fois transporta mon âme - seulement mon âme !- par ces profonds chemins de figuiers de Barbarie, de mauves et de chèvrefeuilles : A toi, ce livre qui parle de toi, maintenant que tu peux le comprendre. Qu’il touche ton âme qui broute désormais au paradis, avec l’âme de nos paysages de Moguer, elle aussi , avec la tienne, est montée au ciel.   ...   Regarde, Platero, toutes ces roses qui partout tombent ; roses bleues, roses blanches, incolores... On dirait que le ciel... [Lire la suite]
jeudi 7 juin 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

À l'heure blanche d'heuresles nuages s'abolissentdans un ciel démâtéS'endérivent échevelés aux doigts du vent fileursans limitesTon coeur gîte en pleine meroù l'horizon s'égare dans l'oeil fixe des mauves --Seul amerce regardpeuplé d'ailes.   .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .          
jeudi 7 juin 2018

LA FEMME SOLITUDE...Extrait

La peau grêlée des pierres tremble de l'intérieur --cette peau qui n'est plus frissonmais lave éteinte parmi les villes mortes.Le tonnerre gronde et mord la chair verte de la merà déchiqueter le deuil du ciel,à broyer les braises des étoiles.Toute une couvée d'oragehabite les yeux des chats errants, aimante la peur au ventretoujours bleu. Petite fleur du soir que le matin chiffonne,petite soeur des mots aimantsque les grands froids fustigent,Il existe un sol plus noir, plus fertile,une forêt d'arbres frères où les... [Lire la suite]
mardi 5 juin 2018

CONGO

Oho ! Congo oho ! Pour rythmer ton nom grand sur les eaux sur les fleuves sur toute mémoireQue j'émeuve la voix des kôras Koyaté ! L'encre du scribe est sans mémoire. Oho ! Congo couchée dans ton lit de forêts, reine sur l'Afrique domptéeQue les phallus des monts portent haut ton pavillonCar tu es femme par ma tête par ma langue, car tu es femme par mon ventreMère de toutes choses qui ont narines, des crocodiles des hippopotamesLamantins iguanes poissons oiseaux, mère des crues nourrice des moissons.Femme grande ! Eau tant ouverte à... [Lire la suite]
mardi 5 juin 2018

CHERCHEURS D'EAU

Ils ont coupé les arbresIls ont volé nos ruisseauxIls ont chassé les nuagesEt nous on manque d'eauIls ont sorti les armesIls disent qu'on est de tropOn n'a même plus de larmesTellement on manque d'eauOn était des nomadesOn menait les troupeauxAux maigres pâturagesOn était chercheurs d'eauOn nous a mis en cagesDans des parcs à bestiauxMême dans les miragesOn ne trouve plus d'eauLe monde nous regardeCertains chantent pour nousUne goutte de sableDans une mer de caillouxIls ont coupé les arbresIls ont volé nos ruisseauxIls ont chassé les... [Lire la suite]

mardi 5 juin 2018

GABRIELA MISTRAL...Extrait

Arbre, qui n'es pas autre choseque le tendre sein d'une femme,puisque chacune de tes branchesberce un être dans chaque nid :  ... fais qu'à travers tous les étatset les âges, plaisir, douleur,mon âme ait un invariable,universel geste d'amour...     .     GABRIELA MISTRAL     .       Oeuvre ?
mardi 29 mai 2018

DANS LE JARDIN DES SIMPLES...Extraits

Je cherche la beauté à travers mots et voiles peut-être viendra-t-elle à nous dans la lenteur qui préside à l’offrande douce   ...   Au matin le soleil préside à d'autres révérences les grands pins nous sculptent   dans leurs branches   ton regard me cherche dans les feuillages mes yeux fouillent alentour pour deviner   où se cache le tien   Dans le cercle solaire nos attentes mythiques s'abreuvent de lumière   une échelle de soie tisse sa toile de désir     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 29 mai 2018

CARNETS DE MARCHE...Extraits

  Je suis arbre. Arbre-sensation. Mon corps s’enracine. Mes pieds cherchent appui dans la terre humide et s’enfoncent par-delà les premières couchesencore visibles au-dessus du sol. Mes doigts se mêlent aux doigts du chêne,filaments et souches, tressages de végétaux, lianes et branchages invisibles à l’oeil égaré dans le vide. Je m’enroule à la sombre intimité végétale. Je m’infiltre. Chemin faisant, je creuse canaux et rigoles nécessaires à ma vie souterraine. Je bois à grands traits l’eau qui gonfle le... [Lire la suite]
mardi 29 mai 2018

SANS FIN SERA LA QUÊTE...Extrait

Grands chasseurs d’éternel, nous transitons   À travers l’éclat fragile des genêts l’éblouissant miracle des cerises, nous transitons Vers d’autres paysages et des brûlures plus nouvelles   Torturés d’infini, nous transitons à travers nos constructions les plus durables   Mais nos regards fixés sur des horizons sans limites ne rencontrent peut-être que nos prisons intérieures    ...    Nous dérivons, passants énigmatiques, cherchant, toujours, cherchant, têtus, une... [Lire la suite]