mardi 12 juillet 2022

FLEURS ET ETOILES...Extrait

... La deuxième . Et si nous puisions trop peu d’eau, si elle ne suffisait pas pour abreuver les grands arbres du jardin nous arrosions les pots de basilic, les géraniums et les rosiers, rouges coquillages terriens, . La quatrième . ou bien nous tirions l’eau à d’autres puits car tous les puits de Dieu sont faits pour nous abreuver tous, les enfants et le bétail, les citronniers et les rosiers, pour arroser même les étoiles – parfois il nous est arrivé, au soir tombant, quand nous restions sur le balcon avec... [Lire la suite]

dimanche 10 juillet 2022

SIDO...Extrait

" Oh ! aimable vie policée de nos jardins ! Courtoisie, aménité de potager à "fleuriste" et de bosquet à basse-cour ! Quel mal jamais fût venu par-dessus un espalier mitoyen, le long des faîtières en dalles plates cimentées de lichen et d'orpin brûlant, boulevard des chats et des chattes? De l'autre côté, sur la rue, les enfants insolents musaient, jouaient aux billes, troussaient leurs jupons, au-dessus du ruisseau ; les voisins se dévisageaient et jetaient une petite malédiction, un rire, une épluchure dans le sillage de chaque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 25 juin 2022

LETTRE A L'ENFANT A VENIR...

Cher enfant, . Bientôt va débuter pour toi une merveilleuse et tragique expérience. Quelque part dans l’immensité de l’univers, à la périphérie d’une galaxie appelée la Voie Lactée, près de l’étoile Soleil, sur la troisième planète de son système, la Terre, tu vas naître. Tu es le fruit d’une longue gestation qui se poursuit depuis près de quatorze milliards d’années. Tout a commencé dans la lumière éblouissante d’un gigantesque et torride espace. Ne me demande pas ce qu’il y avait avant, je n’en sais rien. Par la suite,... [Lire la suite]
vendredi 17 juin 2022

JEAN-MARIE PETIT...Extrait

A la montée de la sèveJe me suis greffé sur le brasUn rejet de cerisierAu bout des doigtsUn pommier de Saint-JeanSur la nuque un figuierEt maintenant j’attends les oiseaux. . . .     JEAN-MARIE PETIT  . .   .
Posté par emmila à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 17 juin 2022

REQUIEM...Extrait

Je pose un pas toujours plus lent dans le sentier des signes qu'un seul froissement de feuilles effarouche. J'apprivoise les plus furtives présences. Je ne parle plus, je n'interroge plus, j'écoute. Qui connaît sa vraie voix ? Si pure jaillisse-t-elle, un arrière-écho de sang sourdement la charge de menace. ... Les oiseaux du matin tissent et trouent à coups de bec une mince toile de musique. Un roitelet me suit de branche en branche à hauteur d'épaule. J'avance dans la paix. Qu'importe si la prison du temps sur moi s'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 9 juin 2022

BRETAGNE

Notre terre N’était pas de soleil ni de feu Mais de sel et de vent De rocs anéantis par l’infini sauvage Et de volcans défaits aux ventres ronds de femmes En mal de naissance Nous avions pour colliers Des nuages d’azur Des rives brodées d’aulnes Des rivières sauvages Des filles du soleil Des améthystes sur tous chemins Et la rumeur des cieux qui bruissait dans nos branches Nous avions des saisons des siècles des marées Des ferveurs migratoires De grands oiseaux de mer signant nos territoires Des sanctuaires... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

lundi 6 juin 2022

CLEMENCE

Un homme sur le chemin Au sud Loin A peine la touffeur infléchit son pas Sa vie est alentour Champs brûlés Sous la force des jours La corne de l’été Le jour respire faiblement Dure coûte que coûte Malgré le tourment Le doute L’homme soliloque Sous la pierre anguleuse Du soleil Sa voix de mémoire Décrit des orbes vibrants Dans un soleil volatil Ses mots rehaussent le jour Avec la pertinence d’une pluie d’été Inverse symphonie miséricordieuse Mais revient parfois une voix plus ancienne D’un seul tenant ... [Lire la suite]
lundi 6 juin 2022

QUAND VOUS SEREZ AU MILIEU DE LA GRANDE VIE PAYSANNE

  "Quand vous serez au milieu de la grande vie paysanne Au milieu d'un champ dans les loins Ou au cœur d'une forêt en automne, Vous comprendrez qu'il y a loin de vous Au cœur du monde Qu'il y a loin de votre coupe Aux lèvres de l'éternel, Et vous écouterez bruire l'automne Et vous entendrez les feuilles Tomber de vos arbres intérieurs Vous entendrez la voix de la Terre Et le présent vous sautera aux yeux Croyez en l'extase des nuages Qui traversent les grands horizons Au petit vent du soir Au cœur de l'été chaud... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
lundi 6 juin 2022

CARNET DU 23 AOÛT 2O21

Alors que j’approchais du sanctuaire Je me suis reposé au pied d’un arbre Il était bien plus grand poète que moi Sa poésie lue par le vent et les libellules Moi je cherche simplement un lieu Où je pourrais me reposer sans crainte J’ai traversé l’amitié des êtres profonds J’ai nommé les uns - j’ai inventé des noms J’ai serré dans mes bras la meilleure part Des humains – J’ai pleuré de joie et de chagrin Mais l’arbre est bien plus grand poète que moi Je dois aux sources l’humilité et la diction Car je... [Lire la suite]
jeudi 2 juin 2022

CE QUE JE SAIS - 697

Que savons-nous des larmes de l’arbreDe la couleur du sang de la pierreLes âmes des corps célestes sont-elles éternelles.Que savons-nous du désir des trous noirsDe l’épuisement de la terre à la tâche perpétuelleLes mystères sont-ils des entités.Que savons nous vraiment de nousDe notre présence les uns auprès des autresY a‑t-il une ligne qui relie toutes nos existences ...??? . Moi je sais les pleurs des animauxLa sensibilité extrême des végétauxLa souffrance des montagnes à émerger.Je sais que le papillon ignore qu’il... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,