mardi 14 octobre 2008

VRILLES DE LA VIGNE...Extrait

"J'appartiens à un pays que j'ai quitté. Tu ne peux empêcher qu'à cette heure, s'y épanouisse au soleil toute une chevelure embaumée de forêts. Rien ne peut empêcher qu'à cette heure l'herbe profonde y noie le pied des arbres d'un vert délicieux et apaisant, dont mon âme a soif... Viens, toi qui l'ignores, viens que je te dise tout bas : le parfum des bois de mon pays égale la fraise et la rose ! Tu jurerais, quand les taillis de ronces y sont en fleurs, qu'un fruit mûrit on ne sait où, - là-bas, ici, tout près, - un fruit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 13 octobre 2008

FILS DE LA FOUDRE...Extrait

"Et sans qu'elle ait daigné séduire les geôliersà son corsage s'est délité un bouquet d'oiseaux-mouchesà ses oreilles ont germé des bourgeons d'atollselle me parle une langue si douce que tout d'abordje ne comprends pas mais à la longue je devinequ'elle m'affirme que le printemps est arrivé àcontre-courantque tout soif est étanchée que l'automne nous estconcilié que les étoiles dans la rue ont fleuri en plein midi et très bas suspendent leurs fruits" . AIME  CESAIRE .
Posté par emmila à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 25 septembre 2008

RETOUR A LA TERRE-MERE

"Regardez notre terre : les arbres y ont été nombreux du temps de nos ancêtres. Nos anciens savent que notre terre n'a pas toujours été ce demi-désert avec des arbres dispersés et condamnés à mourir. La mort des arbres est comme un cri de douleur que la terre mère lance aux êtres humains. La souffrance de la terre est la souffrance de toutes les autres créatures. Lorsque la faim, le manque de nourriture nous afflige, c'est toujours la souffrance de la terre mère qui nous traverse. Car nous ne sommes pas séparés de la terre, nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 25 septembre 2008

JEAN JOUBERT

Pourquoi toujours aller vers l'eau ;La rose, la colombe ? Dans l'ombre court la rivièreL'eau vierge, la jeune fille,Et sa ceinture est nouée,Ses cheveux sont nouésAvec des liens de fer.Elle voudrait sourire, elle voudrait jeter les liens de fer,Mais l'ombre est là, de très vieux arbres Que semèrent jadis des dieux rusés. Pourquoi aller toujours vers la rivière ?Pour lui parler de l'ombre,Pour lui parler des arbres et des dieux,Pour supplier qu'elle sorte de l'ombre,Qu'elle dénoue sa chevelureAfin d'être toute rivière sans entraves... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 25 septembre 2008

ET LA TERRE COULE...EXTRAIT

moi la vieje marchede soleil en soleilde chevelure en nuageun arbre d'odeursdans les brasj'entends toutes les fleursje suis dans tout ce qu'on dit danstout ce qui n'est pas ditje déborde des parolesmême quand elles ne veulent rien direon ne me vend pas d'histoiresau nom deet au nom deces histoires vivent la morttous mes motssont pour la vie . . . . . HENRI  MESCHONNIC . . . . .  
Posté par emmila à 19:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 20 septembre 2008

C'EST UN JARDIN

C’est un jardin de cotonnade blanche, un amandier à l’autel de l’hiver. Miette de mésange aux nappes des nuages, elle écrit tout, dit tout, en rangées de phrases qui font des vagues sur sa mer. C’est une fille d’eau, de graines d’arbres, de gestes en liberté. Une maison de chemin qui place le portail au beau milieu d’ailleurs. La chaleur de ses mains apaise les douleurs. Sur la rouille des fils, dans les points de clarté, elle touche la joie et ramène la braise. Elle a des yeux de louve qui profondent la nuit. Et le crépitement qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 août 2008

PESSOA...Extrait

      Plutôt le vol de l'oiseau qui passe sans laisser de trace,       que le passage de l'animal, dont l'empreinte reste sur le sol.L'oiseau passe et oublie, et c'est ainsi qu'il en doit       être.L'animal, là où il a cessé d'être et qui, partant, ne sert à rien,montre qu'il y fut naguère, ce qui ne sert à rien non plus.Le souvenir est une trahison envers la Nature,parce que       la Nature d'hier n'est pas la Nature.Ce qui fut n'est rien, et se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 25 juillet 2008

PARC MARIN, MYTHE OU REALITES ???

. Le vent d’Ouest a soufflé pendant deux jours, balayant le ciel et toutes les impuretés de saison, redessinant les montagnes et leurs majestueux contours dans l’azur. Ce matin là, juste avant la renverse, la mer dévoile à la côte les pensées du large en de longues traînées d’écume,et semble l’étreindre d’un baiser infini aux parfums d’iode et de Posidonies. La frêle embarcation oscille sur l’eau à la cadence mesurée de nos pagaies, répond tranquilement  à la scansion des vagues dans le silence... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 15 juillet 2008

ETRE FOU...

J’ai traversé l’espaced’un rire à un amourd’un mot d’enfant jusqu’à l’hiver J’ai euun cerf volantun chèvrefeuilledu papier blancun crayon rouge J’ai chantéJ’ai traversé la rueJ’étais qui je croyaisJe me regardais passerJe caressais de grands dragons bleusJe me parlais fort Être fouêtre libreêtre plus beau que beauêtre plus grand que grandsavoir que les rêves changent le mondesavoir que la mer est bleuesavoir la distance entre l’être et le devenir Entre hier et aujourd’huiqu’ai-je oublié Je ne joue plusje suis sageje... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 21 juin 2008

L'ARBRE...

....Même les arbres ont leurs fugues, leurs humeurs infidèles. Mais celui-là, vous êtes sûr de lui, sûr de sa présence éclairante. Cet arbre est depuis peu de vos amis. Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul, à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre. Oui, c'est à ça que vous reconnaissez l'amitié d'un homme, d'une femme ou d'un arbre comme celui-ci, gigantesque et discret..... . CHRISTIAN  BOBIN .        
Posté par emmila à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,