dimanche 2 décembre 2007

A PROPOS DU LIBAN...

J’aimais, de l’air de cette patrie, le partage entre la terre et la mer, l’âcre parfum de chèvre fiancé non pas subtilement, mais rustiquement, ou mieux : antiquement, à cette invisible vague cruellement alguée issue des remous de la très physique mer. Ô pays sous les pommes et les pêches et les raisins et le charbon dans l’œil de tes femmes, en instance d’étincelle ! Vos yeux, filles de cet ici-là, provocateurs comme des seins sous le lin apparus, vos yeux, eux aussi, de chèvre et de sel … " . . .   SALAH STETIE . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 21 septembre 2007

ROMAIN ROLLAND...Extrait

Je ne crois pas, pour ma part, à un seul Dieu personnel, ni surtout à un Dieu de la seule douleur. Mais je crois que - douleur et joie mêlées, et avec elles toutes les formes de la vie - il n'est de Dieu que ce qui, dans l'homme et dans les hommes et dans l'univers, est une naissance perpétuelle. La Création se renouvelle, à chaque instant. La religion n'est jamais une œuvre accomplie. Elle est l'acte et la volonté d'agir, sans repos. Elle est le jaillissement de la source. Jamais l'étang.Je suis d'un pays de rivières. Je les aime... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 2 septembre 2007

VIVRE...Extraits

...Le coeurLa têteet le bras de l'hommefouillant les entrailles de la terreont créé de tels dieux d'acier aux yeux de feuqu'ils peuvent écraser la terre d'un coup de poing. L'arbre qui donne des grenades une fois par anpeut en donner mille fois plus. Si grand, si beau est notre mondeet si vaste, si vaste, le bord des mersque nous pouvons tous chaque nuitnous allongeant côte à côte sur les sables d'or chanter les eaux étoilées. Que c'est beau de vivre, Taranta-BabuQue c'est beau de vivrecomprenant le monde comme un livrele sentant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 15 août 2007

ALBERT CAMUS ...Extraits ETE

'...A midi, sur les pentes à demi sableuses et couvertes d’héliotropes comme d’une écume qu’auraient laissée en se retirant les vagues furieuses des derniers jours, je regardais la mer qui, à cette heure, se soulevait à peine d’un mouvement épuisé et je rassasiais les deux soifs qu’on ne peut tromper longtemps sans que l’être se dessèche, je veux dire aimer et admirer. Car il y a seulement de la malchance à n’être pas aimé : il y a du malheur à ne point aimer. Nous tous, aujourd’hui, mourons de ce malheur. C’est que le sang, les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 7 août 2007

L'HOMME QUI DU DESERT...

« L’homme qui du désert connaît le secret nepeut vieillirLa mort viendra, tournera autour de la dunepuis repartira.Le jour sera sévère, mais la nuitne troublera point le regard profond de cevisage qui bâtit des demeures dans la patience.De ses mains, il tiendra la vie en saison haute,Inaccessible au malheur. L’homme qui du désert ne saccage point la légendene peut subir l’outrage.Il sera dépositaire d’une mémoire obscuretissée d’énigmes et de beauté.Héritier du livre laissé par la nuit.Les vents le maintiendront humble et... [Lire la suite]
vendredi 15 juin 2007

LE CANTIQUE AU MIEL

Le miel est la parole du christ L’or fondu de son amour, L’au-delà du nectar, La momie de la lumière du paradis.     La ruche est une chaste étoile, Un puit d’ambre alimenté au rythme des abeilles, Le sein des campagnes, tremblant d’arômes et de bourdonnements…     Le miel est l’épopée de l’amour, La matérialité de l’infini, L’âme et le sang plaintif des fleurs Condensés à travers un autre esprit.     Et le miel de l’homme est la poésie Qui coule de son cœur endolori, Rayon dont la cire... [Lire la suite]