jeudi 16 août 2018

LES EAUX SONT CERTAINES

Marche allègre et vive sur les passerelles de l’aubeLe sang dormant s’ébroueL’écriture coule drueVerticaleLa pluie a ravivé les feuillesJ’ai troqué mon pays contre le rire immenseDe chutes de cascades de torrents vers la merJ’ai traversé des fleuves qui n’avaient pas de nomJ’ai reconnu le ciel au tremblement des feuilles Troqué des cimetières contre des chemins d’orJ’ai tenu tête à l’âme elle s’en est souvenueJ’ai marché sans compter sans mesurer mes pasJ’ai senti le pollen de mes aurores vivesJ’ai bougé des écluses dans le sens... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mercredi 15 août 2018

EGLISE DES PINS

Eglise des pins des grillons blancs de l’anisquand je dormais coulait bas la lune attenanteje vois toutes les buées où j’écrivis du doigtau carreau, je veux que ce soit janvier, jaunissentdes yeux rosés de la lumière lancinanteles murs de craie et les jardins cillant de froidje saluais les tempes minces de la montagneune crête de neige tendait ses antennesfraîcheur invisibles remuée en fontainesj’étais en Paradis, ah, j’étais en Cocagne seule, l’eau, incertaine…   .     JACQUES ROUBAUD     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 15 août 2018

LE ROYAUME INVISIBLE...Extrait

Où est la semence De l’arbre abattu, Des bois incendiés,   Ou bien racine vivante Ensevelie sous la cendre ? Sortant des replis du bourgeon   Quelle dernière feuille s’efforce A la vie, quelle dernière Fleur desséchée ?   Le fruit de notre moisson Notre longue peine N’est-il que poussière ?   Vers quel pays lointain, merveilleux, Portée par le vent Quelle semence ailée   Quelle étincelle du feu De l’holocauste Pour allumer une étoile ?   .     Where is the... [Lire la suite]
lundi 13 août 2018

LE VIOLON ENCHANTE...Extrait

 Là-bas, la blanche voile sombre, offerte A quelque brise immatérielle, Saura conduire notre vie-sommeil Jusqu'aux lieux où les eaux se mêlent Aux rives bordées d'arbres noirs, Où les forêts inconnues s'accordent Aux élans du lac vers plus d'être, Afin de rendre le rêve complet. Là-bas nous saurons bien nous cacher, disparaître, Engloutis dans le vide liséré de la lune, Ressentant que cela qui fait notre substance En d'autres temps était musique.   .   FERNANDO... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 12 août 2018

JUAN RAMON JIMENEZ...Extrait

"Les dieux n'ont pas eu d'autre substance que celle que j'ai moi-même." J'ai, comme eux, la substance de tout ce qui a été vécu et de tout ce qui reste à vivre. Je ne suis pas seulement un présent, mais une fugue torrentielle, de bout en bout. Et ce que je vois, de part et d'autre, dans cette fugue (avec des roses, des ailes brisées, de l'ombre et de la lumière) n'appartient qu'à moi, souvenirs et désirs bien à moi, pressentiment, oubli. Qui sait mieux que moi, qui, quel homme ou quel dieu peut, a pu, ou pourra me dire à moi ce que... [Lire la suite]
jeudi 9 août 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Un chant va-t-il fleurir tout au bout de tes pas ?Tu n’en sais rien encore mais ne t’en soucie pas :L’éclat de l’hirondelle, la fraîcheur des courantsTe portent du bout des ailes ;Tu respires en marchant.C’est un pic de silence, un rivage inversé,Un mot de contrebande, une passe oubliée...La danse des papillons,Tu t’engouffres en rêvant.Le flot bleu des je t’aime,Tu devises en priant :Oh ! Que la terre est belle,Que me prenne son chant.Dans la toile du vent, les libellules se fontDes allures de reines. Tu foules les ajoncs dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

dimanche 5 août 2018

LE DRAP DEPLIE...Extrait

Le jour dans ma paumeéclairée d’oiseauxapprofondie dans un couvent de branchespar le painl’aile en prière sur la bouchede qui n’est plus rienqu’un souffle    ...   Ne penser qu’à la lumièred’écrireet vivre        un chemindans les herbesde n’être riensans l’oiseaud’aimer   .     THIERRY METZ     .       Oeuvre  Fresque romaine  
Posté par emmila à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 5 août 2018

LA VENUE...Extrait

J'aime les jardins quand ils sont silencieux,Éventuellement décorés d'une roseOu d'un merle en dessous du laurier ; quand les hêtresDeviennent roux et les bouleaux dorés. Ne ditesPas ce qu'à vos yeux sont la nature et l'esprit ;Écoutez le silence où se fait la musiqueSans prétendre y figurer vos impressions.Entre nous et le ciel il y a les nuages,La plume de ceux qui volent sous les étoilesSe nourrissant des saisons du soleil. Nos pasNe laissent pas d'empreinte où nous posons le pied,Tel est le propos des muses qui ont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 5 août 2018

MATHÉMATIQUE GÉNÉRALE DE L'INFINI...Extrait

En chantanton se séparesans bouger les lèvresde ce qui nous embrassecar nous avons faim d'avoir faimet nous vengeons le ventd'être la feuillequ'il n'a pas choiside faire tomberEn jetantnos yeux dans le cielnous voyons l'infinimarcher comme un mendiant aveugleLa nuit lui donne parfoiset avant nousla monnaie d’une étoile   . .   . SERGE PEY   . .   .                
Posté par emmila à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 5 août 2018

PETITE ANTHOLOGIE PRIVEE D'AUTOCYLUS

Je vote pour la démocratie subtile des fleurs ayant ton violetOu pourpre et, parmi les familles éligibles, deux ont ma préférence. Qui sont la pivoine, le lupin, que leur humilité nordique protège.A la première j’attache l'apprêt d'un seau en fer blanc mal émaillé, Quelque part sur un marché de plein vent, la rive d'une rivière Se ramifiant au pied d'une cathédrale gothique comme l'artichaut. Dans la poussière de brume d’un contre-jour vaporisant en bleu Sa bouillie bordelaise sur le légume essentiel, la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,