samedi 4 août 2018

LA RENOUEE...Extrait

Je dois mettre en garde mes petites filles.Je leur dis méfiez-vous du gouffre et du manque.Mais ne craignez la solitude.Les hommes vous cherchent avec leurs filets. Poissons ou papillons ils sauront bien vous surprendre. Ils iront jusque dans les fontaines tendre leur piège et vous braconner.Rien ne les arrêtera soyez-en sûres mes petitesmes douces. Quand vous serez captives vous perdrez vos écaillesvos couleursla douceur de vos yeuxvous deviendrez belles comme des femmes heureuses.Plus jamais vous ne dormirez parmi les... [Lire la suite]

jeudi 2 août 2018

J'ETAIS UNE FLEUR DANS TON REGARD...Extrait

  ../.. Nous nous sommes dévêtus des bourrasques anciennes qui coiffaient le petit chemin Saint-Georges que nous empruntions pour nous rendre à l’école. Nos pas d’écoliers ressemblaient à  une farandole et nos craintes de la maîtresse se déboutonnaient sur ce parcours. Petit chemin bordé d’arbres et d’herbes fraîches, nos cartables sur le dos et nos mains liées à nos sourires complices. Toi, soleil ébouriffé de lumière, tu réchauffais le goudron encore humide de la nuit nonchalante qui l’avait bercée.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
lundi 30 juillet 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Cette main doucement posée sur ton épaule,ces pas dans l'escalier,les craquements du plancher,ce bol vide sur la table du matin, ces bribes du passé, ces miettes au festin des oiseaux ; La fenêtre fermée, la porte qui grince, le froid à l'intérieur. Le soleil n'entre pas, hésite au seuil du silence.Il connaissait une chanson, le vent l'a perdue loin ; La marjolaine et le genêt, l'été absent.La vieille pendule à plus d'heure, comme toisans sommeil. Ta maison, ce cœur en arrêt.     .    ... [Lire la suite]
lundi 30 juillet 2018

PUISSANCE DE LA DOUCEUR...Extrait

Merci à Elham Bussière   La douceur a fait pacte avec la vérité ; elle est une éthique redoutable.Elle ne peut se trahir, sauf à être falsifiée. La menace de mort même ne peut la contrer. La douceur est politique. Elle ne plie pas, n'accorde aucun délai, aucune excuse. Elle est un verbe : on fait acte de douceur. Elle s'accorde au présent et inquiète toutes les possibilités de l'humain. De l'animalité, elle garde l'instinct, de l'enfance l'énigme, de la prière l'apaisement, de la nature, l'imprévisibilité, de la... [Lire la suite]
samedi 28 juillet 2018

HISTOIRE COMIQUE DES ETATS ET EMPIRES DE LA LUNE...Extrait

Là de tous côtés les fleurs sans avoir eu d’autre jardinier que la nature respirent une haleine si douce, quoique sauvage, qu’elle réveille et satisfait l’odorat ; là l’incarnat d’une rose sur l’églantier, et l’azur éclatant d’une violette sous des ronces, ne laissant point de liberté pour le choix, font juger qu’elles sont toutes deux plus belles l’une que l’autre ; là le printemps compose toutes les saisons ; là ne germe point de plante vénéneuse que sa naissance ne trahisse sa conversation ; là les ruisseaux par... [Lire la suite]
jeudi 26 juillet 2018

ILS SE TIENNENT PAR LA MAIN

  Ils se tiennent par la mainFragiles​D’avoir traversé le tempsSur des échasses de sableEt des marées d’amour Ils vont dans leur lueurComme un soleil couchantChavire un bord de mer Les feuilles d’érable ont rougi leurs paupièresEt quand souffle le ventLeurs yeux s’envolentTourbillonnentComme les plumes du tempsOù l’oiseau saluait leur printempsD’un chant de sentinelleGardienne de leurs minuits Etonnés du voyageIls se tiennent par la mainLeurs pas fidèles racontentUn chemin sans retourUn chemin quotidienBordé de... [Lire la suite]

mardi 24 juillet 2018

HENRI PICHETTE...Extrait

Au soir,L'endormement des petits oiseaux.Dans le reposoir du rosier sauvageL'aiguille libellule immobilise la gaze des ailes.Un effet de lune bombe la face de l'étang.Restes d'un feu de jardinier,Mille braises tremblantesRêvent leur fumée.   .     HENRI  PICHETTE     .  
Posté par emmila à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 24 juillet 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Les arbres t’enseigneront plus que tous les livresOn a oublié qu’un moine disait celaBien avant les écrans et tous les processeursAvant même la presse à imprimerAlors que chaque page était soigneusement gravée à la mainCalligraphiée comme nervures de feuillesEnluminée comme soleil levantDéployée comme barque sur la merQue dirait-il maintenant que des forêts entières se trouvent sacrifiéesAu monde artificiel et froidDont naïvement nous comptons peut-être apprendre un jourDe quel bois le cœur de l’homme est fait   .   ... [Lire la suite]
samedi 21 juillet 2018

AGNES SCHNELL...Extrait

Voici que déjà mon noms’effaceet rompt avec la partitionque j’avais déroulée. Je l’ai jouée à m’y perdrea cappella à l’envers sans répit. Voici que déjà s’amenuisel’espace tel un feu que l’on couvre brusquement,des pattes d’oiseauxsur l’humidité du sable,le fantôme d’un arbreoù le vent reste prisonnier.     .     AGNES SCHNELL     .   Oeuvre Paul Delvaux
Posté par emmila à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 21 juillet 2018

L'ACCENT

A ma Joss   De l'accent! De l'accent! Mais après tout en-ai-je ?Pourquoi cette faveur? Pourquoi ce privilège ?Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord,Que c'est vous qui pour nous semblez l'avoir très fortQue nous disons de vous, du Rhône à la Gironde,"Ces gens là n'ont pas le parler de tout le monde !"Et que, tout dépendant de la façon de voir,Ne pas avoir l'accent, pour nous, c'est en avoir...Eh bien non ! je blasphème ! Et je suis las de feindre !Ceux qui n'ont pas d'accent, je ne puis que les plaindre !Emporter de chez... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,